Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

vais, est de sa nature dangereux, parce qu'il n'a pas assez de profondeur.

2° şi le général Beaulieu eût réfléchi sur ces circonstances topographiques, il n'aurait pas marché sur Voltri pour couvrir Gênes; il se fût porté sur Acqui et sur Cairo; de là il eût débouché en même temps en trois fortes colonnes de 15,000 hommes : celle de gauche, par Montenotte, Montelegino et Savone; celle du centre, sur Cadibone et Vado; et celle de droite, sur la Madona delle Neve, Saint-Jacques et Finale. Il aurait eu une réserve à portée de secourir ces trois attaques. L'armée française se fût bientôt repliée de Voltri et de Gènes, pour défendre ces trois importantes positions. Le général autrichien aurait engagé la guerre sur un terrain tout-à-fait à son avantage, puisqu'il pouvait, dès le premier jour, couper l'armée française, l'acculer à la mer, et la ruiner.

3o Après la bataille de Montepotte, les Autriehiens se rallièrent sur la route du Montferrat; ils ne pouvaient pas faire autrement, puisque la majorité de leurs forces était sur Voltri, Sassello, et encore éparpillée sur leur gauche. Mais l'armée piémontaise, sous les ordres du général Colli, au lieu de se porter sur Millesimo, eût dû appuyer sur Dego et former la gauche de Beaų. lieu. C'était une erreur de supposer que, pour

a ava

PARIS, IMPRIMERIE DE GAULTIER-LAGUIONIE,

ROR DE GREN ELLE-SAINT-HONORÉ, No 55.

[blocks in formation]
[graphic][subsumed][ocr errors][subsumed][ocr errors][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

ET AUGMENTÉE DE CHAPITRES INÉDITS, ETC., ETC.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

DUFOUR ET C', LIBRAIRES,

aux DU PAON, N. 1.

1830.
Mo

« ZurückWeiter »