Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[graphic][merged small][merged small][merged small][merged small]

L'auteur et les éditeurs déclarent réserver leurs droits de traduction et de reproduction à l'étranger.

Ce volume a été déposé au ministère de l'intérieur (section de la librairie) en mai 1891.

DU MÊME AUTEUR :

Histoire diplomatique de la guerre franco-allemande, 2 vol. in-8°,

E. Plox, Nourrir et Cie, éditeurs. (Epuisé.) La Question d'Orient au dix-huitième siècle, 2e édition. 1 vol. in-18.

E. Plon, NourriT et Cie, éditeurs. Essais d'histoire et de critique, 1 vol. in-8°. E. Plon, NOURRIT et Cie, éditeurs. Précis du droit des gens, 1 vol. in-8°, en collaboration avec M. FUNCK-BREN

TANO. 2e édition. E. Plov, Nourrit et Cie, éditeurs.

Le Traité de Paris du 20 novembre 1815, 1 vol. in-8o. Alcan, éditeur. Recueil des instructions données aux ambassadeurs et ministres

de France en Autriche, 1 vol. in-8o. Alcan, éditeur. Montesquieu, 1 vol. in-18. Hachette et Cie, éditeurs. Madame de Staël, 1 vol. in-18. Hachette et Cie, éditeurs.

L'Europe et la Révolution française. PremièRE PARTIE : Les Meurs politiques et les traditions, 2e édition. I vol. in-8°. – DEUXIÈME PARTIE : La Chute de la Royauté, 1789-1792, 2e édition. I vol. in-8°. E. Plon, NourRir et Cie, éditeurs.

(Ouvrage couronné par l'Académie française, grand prix Gobert, 1887 et 1888.)

Sous presse :

L'Europe et la Révolution française. QUATRIÈME PARTIE : Les Limites naturelles, 1793-1795, 1 vol.

PARIS. –

TYPOGRAPUTE DE E, PLON, NOURRIT ET cie, RUE GARANCIÈRE, 8.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][merged small][merged small][merged small]

E. PLON, NOURRIT ET Cie, IMPRIMEURS-ÉDITEURS

RUE GARANCIÈRE, 10

Tous droits réservés

LA

GUERRE AUX ROIS

LIVRE PREMIER

L'INVASION ET LA RÉPUBLIQUE

CHAPITRE PREMIER

LA GUERRE D'INDÉPENDANCE NATIONALE

1792

Le 29 août 1792, le comte de Provence, le comte d'Artois et leur petite armée d'émigrés franchirent la frontière française. « J'éprouvai, dit le plus illustre soldat de cette troupe féodale, un saisissement de cæur lorsque arrivés, par un jour sombre, en vue des bois qui bordaient l'horizon, on nous dit que ces bois étaient la France. Passer en armes la frontière de mon pays me fit un effet que je ne puis rendre ; j'eus comme un pressentiment de l'avenir'. » Les princes ne menaient guère à leur suite plus de 4,500 hommes. C'était comme une image pâle et flétrie de l'ancien régime. On y voyait des gens de toute provenance et de toute origine, mais surtout des « coalitions », des

CuaTEAUBRIAND, Mémoires d'outre-tombe, t. III. – Voir, pour le détail des opérations militaires du 10 août au 30 octobre 1792, pour la composition et l'esprit des armées française, prussienne et émigrée, Cuuquet, la Première Invasion prussienne, la Campagne de l'Argonne, la Retraite de Brunswick, 3 vol. Paris, 1886-1887.

« ZurückWeiter »