Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

leté personnelle produiraient sur le pape. Alors le prestige était encore dans toute sa force , et personne ne soupçonnait l'ile d'Elbe, et encore moins Sainte-Hélène. La discussion dura pendant quelques heures d'une manière animée, et fut suivie de la signature du concordat cijoint.

CONCORDAT.

« VOULANT mettre un terme aux différens qui se sont élevés entre eux, et pourvoir aux difficultés survenues sur plusieurs affaires de l'Église , sont convenus des articles suivans, comme devant servir de base à un arrangement définitif.

ART. rer. Sa Sainteté exercera le pontificat en France et dans le royaume d'Italie, de la même manière et avec les mêmes formes

que ses prédécesseurs.

2. Les ambassadeurs, ministres, chargés d'affaires des puissances près le Saint Père , et les ambassadeurs, ministres ou chargés d'affaires que le

pape pourrait avoir près des puissances étrangères , jouiront des immunités et priviléges dont jouissent les membres du corps diplomatique. 5. Les dontaines

que

le Saint Père possédait,

el qui ne sont pas aliénés, seront exempts de toute espèce d'impôts ; ils seront administrés par ses. agens ou chargés d'affaires. Ceux qui seraient aliénés seront remplacés jusqu'à la concurrence de deux millions de francs de re

venu,

4. Dans les six mois qui suivront la notification d'usage de la nomination par l'empereur aux archevêchés et évêchés de l'empire et du royaume d'Italie, le pape donnera l'institution canonique, conformément aux concordats, et en vertu du présent indult, l’information préalable sera faite par le métropolitain. Les six mois expirés, sans que le pape ait accordé l'institution, le métropolitain, et à son défaut, ou s'il s'agit du métropolitain, l'évêque le plus ancien de la province procédera à l'institution de l'évêque nommé; de manière qu'un siége ne soit jamais vacant plus d'une année.

5. Le pape nommera , soit en France, soit dans le royaume d'Italie, à des évêchés qui seront ultérieurement désignés de concert.

6. Les six évêchés suburbicaires seront rétablis ; ils seront à la nomination du

pape.

Les biens actuellement existans seront restitués et il sera pris des mesures pour les biens ven

dus. A la mort des évêques d'Anagni et de Ricti, leurs diocèses seront réunis auxdits six évè. chés, conformément au concert qui aura lieu entre S. M. et le Saint Pere.

7. A l'égard des évêques des États romains, absens de leurs diocèses par les circonstances, le Saint Père pourra exercer en leur faveur son droit de donner des évêchés in partibus. Il leur sera fait une pension égale au revenu dont ils jouissaient, et ils pourront être replacés aux siéges vacans , soit de l'empire, soit du

royaume d'Italie.

8. Sa Majesté et Sa Saintelé se concerteront en temps opportun sur la réduction à faire, s'il y a lieu , aux évêchés de la Toscane et du pays de Gênes, ainsi que pour les évêchés à établir en Hollande et dans les départemens anséatiques.

9. La propagande, la pénitencerie, les archives, seront établies dans le lieu du séjour du Saint Pere.

10. Sa Majesté rend ses bonnes grâces aux cardinaux, évêques, prêtres, laïcs qui ont encouru sa disgrâce parsuite des événemens actuels.

11. Le Saint Père se porte aux dispositions ci-dessus

par

considération de l'état actuel de

l'Eglise , et dans la confiance que lui a inspirée Sa Majesté, qu'elle accordera sa puissante protection aux besoins si nombreux qu'a la religion dans le temps où nous vivons. »

Dès que

la négociation promit une heureuse fin, la cour de Napoléon fut mandée à Fontainebleau , et le concordat signé avec la plus grande solennité. Napoléon et le pape s'embrassèrent avec les apparences de la plus parfaite cordialité.

C'est avec le plus grand regret que j'ai rencontré dans l'écrit de M. le vicomte de Chateaubriant , intitulé De Buonaparte et des Bourbons, l'assertion suivante : Celui qui à Fontainebleau osa frapper de sa propre main le souverain pontife, et traîner par ses cheveux blancs le père de l'Église. Où la haine va-t-elle puiser ses armes ? Comment la calomnie peutelle trouver place dans des matières aussi graves! Un auteur qni a dû une partie de ses succès à des fictions pleines d'intérêt, de nouveauté, de richesse , et parfois de terreur, n'a pas dû sentir le besoin de celle de la diffamation. Avec quelque vivacité que pussent, surtout alors, se faire sentir les torts de Napoléon,

n'était-ce pas assez de ce qui existait, sans y ajouter ceux que crée l'aveugle esprit de parti? Un auteur est condamné à la justice par sa propre célébrité, parce que les coups acquièrent de la force par la qualité de la main qui les lance. L'auteur du Génie du Christianisme a sûrement une trop haute idée de ses devoirs, pour ne pas reconnaître la vérité, dès qu'elle se sera montrée à lui. Jamais rien de pareil n'exista à Fontainebleau. D'autres lieux avaient assez vu de choses dignes d'éternels regrets. Les Français n'ont point à rougir d'un acte aussi odieux, injustement reproché à celui qui leur commandait alors. La vérité est, qu'après une discussion animée (et toute discussion conporte de la vivacité des deux parts), les formes les plus augustes et les plus amicales furent observées des deux côtés (1). Mais pendant que

(1) Voulant donner une preuve de notre satisfaction aux cardinaux Doria et Buffo, aux archevêques d'Édesse et de Tours, aux évêques de Nantes , de Trèves et d'Évreux , qui ont assisté aux conférences du concordat de Fontainebleau , et à la signature dudit concordat , qui a eu lieu hier, le cardinal Doria ayant rempli les fonctions de grand maître des cérémonies, et présenté le concordat à notre signature et à celle du pape :

« ZurückWeiter »