Les crimes secrets de Napoléon Buonaparte, faits historiques, recueillis par une victime de sa tyrannie [J.P.R. Cuisin].

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 162 - Les positions que nous occupons sont formidables , et pendant qu'ils marcheront pour tourner ma droite , ils me présenteront le flanc. « Soldats, je dirigerai moi-même tous vos bataillons; je me tiendrai loin du feu, si avec votre bravoure accoutumée...
Seite 119 - LES Puissances alliées ayant proclamé que l'Empereur NAPOLÉON était le seul obstacle au rétablissement de la Paix en Europe , l'Empereur NAPOLÉON, fidèle à son serment, déclare qu'il renonce, pour lui et ses héritiers , aux Trônes de France et d'Italie , et qu'il n'est aucun sacrifice personnel, même celui de la vie, qu'il ne soit prêt à faire à l'intérêt de la France.
Seite 163 - Que sous prétexte d'emmener les blessés, on ne dégarnisse pas les rangs, et que chacun soit bien pénétré de cette pensée, qu'il faut vaincre ces stipendiés de l'Angleterre qui sont animés d'une si grande haine contre notre nation. Cette victoire finira notre campagne, et nous pourrons reprendre nos quartiers d'hiver...
Seite 162 - ... vous verriez votre Empereur s'exposer aux premiers coups : car la victoire ne saurait hésiter, dans cette journée surtout où il y va de l'honneur de l'infanterie française , qui importe tant à l'honneur de toute la nation.
Seite 127 - N'est-ce pas lui aussi qui, violant ce que les hommes ont de plus sacré, a retenu captif le vénérable chef de la religion ; a privé de ses États, par une détestable perfidie, un roi son allié, et livré à la dévastation la nation espagnole, notre antique et toujours fidèle amie? N'est-ce pas lui encore qui, ennemi de ses propres sujets long-temps trompés par lui, après avoir...
Seite 126 - C'est lui qui, chaque année, par la conscription, décime nos familles. Qui de nous n'a perdu un fils, un frère, des parents, des amis? Pour qui tous ces braves sont-ils morts? Pour lui seul, et non pour le pays. Pour quelle cause? Ils ont été immolés , uniquement immolés à la démence de laisser après lui le souvenir du plus épouvantable oppresseur qui ait pesé sur l'espèce humaine. « C'est lui qui, au lieu de quatre cent millions que la France payait sous nos bons rois pour être libre...
Seite 127 - A lui nous devons la haine de tous les peuples, sans l'avoir méritée, puisque, comme eux , nous fûmes les malheureuses victimes bien plus que les tristes instruments de sa rage.
Seite 60 - J'ai combattu avec ma famille pour recouvrer l'héritage de mes ancêtres ; mais depuis que la paix est faite, j'ai posé les armes, et j'ai reconnu qu'il n'y avait plus de Rois en Europe.
Seite 26 - Citoyens représentants, c'est du champ de gloire, marchant dans le sang des traîtres, que je vous annonce avec joie que vos ordres sont exécutés et que la France est vengée : ni l'âge ni le sexe n'ont été épargnés. Ceux qui...
Seite 129 - Que nous parle-t-on de ses victoires passées? Quel bien nous ont-elles fait, ces funestes victoires? La haine des peuples, les larmes de nos familles, le célibat forcé de nos filles, la ruine de toutes les fortunes, le veuvage prématuré de nos femmes, le désespoir des pères et des...

Bibliografische Informationen