De la religion aux législateurs. 3.éd., rev. et corr. Du culte public en général

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 120 - Chose admirable! la religion chrétienne, qui ne semble avoir d'objet que la félicité de l'autre vie , fait encore notre bonheur dans celle-ci. C'est la religion chrétienne qui, malgré la grandeur de l'empire et le vice du climat...
Seite 44 - Un prince qui aime la religion et qui la craint est un lion qui cède à la main qui le flatte ou à la voix qui l'apaise; celui qui craint la religion et qui la hait est comme les bêtes sauvages qui mordent la chaîne qui les empêche de se jeter sur ceux qui passent; celui qui n'a point du tout de religion est cet animal terrible qui ne sent sa liberté que lorsqu'il déchire et qu'il dévore.
Seite 73 - Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fît à toi-même.
Seite 199 - ... autre chose, parce qu'en tout cela rien ne satisfait entièrement. On n'est en repos que lorsqu'on s'est donné à Dieu, mais avec cette volonté déterminée dont je vous parle quelquefois; alors on sent qu'il n'ya plus rien à chercher, qu'on est arrivé à ce qui, seul est bon sur la terre; on a des chagrins, mais on a une solide consolation et une paix au fond du cœur au milieu des plus grandes peines.
Seite 103 - JeanJacques me dit avec attendrissement : " Maintenant j'éprouve ce qui est dit dans l'évangile : Quand plusieurs d'entre vous seront rassemblés en mon nom, je me trouverai au milieu d'eux. Il ya ici un sentiment de paix et de bonheur qui pénètre l'âme." Je lui répondis: "Si Fénelon vivait, vous seriez catholique.
Seite 108 - Il faut donc qu'à cette idée physique il se joigne quelque sentiment moral La mélancolie voluptueuse qui en résulte naît. comme toutes les sensations attrayantes de l'harmonie, de deux principes opposés, du sentiment de notre existence rapide et de celui de notre immortalité, qui se réunissent à la vue de la dernière habitation des hommes. Un tombeau est un monument placé sur les limites des deux mondes.
Seite 107 - ... mais par un nombre innombrable de fils, qui laisse derrière elle la justice humaine et commence une autre justice, qui est faite pour mener sans cesse du repentir à l'amour et de l'amour au repentir; qui met entre le juge et le criminel un grand médiateur, entre le juste et le médiateur un grand juge; une telle religion ne doit point avoir de crimes inexpiables.
Seite 120 - C'est ce droit des gens qui fait que, parmi nous, la victoire laisse aux peuples vaincus ces grandes choses , la vie , la liberté , les lois, les biens, et toujours la religion, lorsqu'on ne s'aveugle pas soi-même.
Seite 63 - C'eft mal raifonner contre la religion , de raflembler dans un grand ouvrage une une longue énumeration des maux qu'elle a produits , fi l'on ne fait de même celle des biens qu'elle a faits. Si...

Bibliografische Informationen