Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

duisez-vous comme doit le faire un des principaux citoyens de la plus grande nation du monde.

Le premier Consul, Signé, Bonaparte. Paria, 18 novembre 1801.

Lettres du premier Consul au ministre de la guerre. Paris, le 8 octobre 1801, an 10 de la République.

Donnez l'ordre, citoyen ministre, par un courrier extraordinaire, au général Leclerc, de se rendre en toute diligence à Paris arec ses aides-de-camp, et deux de ses adjudans commandans, ainsi que cincj officiers d'artillerie et du génie qui auraient la volonté et la capacité de le seconder dans une expédition d'outre-raer. Il faut qu'il soit à Paris , de sa personne, le a3 octobre. 11 laissera le commandement du corps d'observation de la Gironde au plus ancien général de brigade, qui sera sous les ordres immédiats du général Saint-Cyr.

Je désire que le corps expéditionnaire qui s'embarque à Brest soit porté à 6000 hommes. Faites-moi connaître l'état de tout le personnel qui est embarqué à bord de l'escadre de l'amiral Villaret-Joyeuse, et ce qu'il faudrait embarquer pour compléter 6000 hommes. Je désire que le corps qui s'embarque à Rochefort soit porté à a5oo hommes; faites - moi connaître à combien il se monte, et comment on pourrait compléter ces u5oo.

Vous donnerez l'ordre au général Boudet de se rendre à Rochefort pour prendre le commandement de ces troupes.

Un corps de 800 hommes s'embarquera , savoir: 400 hommes à Nantes et 400 à Lorient. Ce corps sera sous les ordres du général Desfourneaux ; vous donnerez l'ordre d'embarquer avec ces troupes i000 fusils, -i00 cartouches par homme et 6 pièces de campagne avec les harnois; chaque pièce sera approvisionnée à 3oo coups.

Donnez l'ordre au général Saint-Cyr, commandant les forces françaises en Espagne, d'organiser un corps de i5oo hommes à Cadix, en y prenant:

i". La légion expéditionnaire qui est sous les ordres du général Devaux.

a0. Le bataillon volontaire de l'ouest, et s'il est nécessaire, le bataillon autrichien.

Les fusils, munitions de guerre et artillerie de campagne qui étaient sur l'escadre du contre-amiral Linois, seront embarqués avec ce corps commandé par un des généraux de brigade qui sont en Espagne, et que désignera le général Saint-Cyr. Les i5oo hommes s'embarqueront sur-le-champ sur l'escadre du contre-amiral Linois, qui est chargé de leur conduite ultérieure."

Donnez l'ordre de former à Toulon un corps de aoo canonhiers et de 3oo hommes pour s'embarquer sur l'escadre du contre-amiral Gantheaume.

Le général Houdelot, qui est à Rochefort, recevra l'ordre de se rendre directement à Toulon pour prendre le commandement de ce corps.

'Je vous salue. Signé Bonaparte.

Paris , le i5 octobre 1801.

Jj£ désire, citoyen ministre, que vous donniez des ordres pour que le corps de troupes qui doit s'embarquer à Jioc/ie/ort soit porté à 3ooo hommes. A cet effet, on complétera jusqu'à 1000 hommes le bataillon de la 68e qui est à l'île d'Alix.

Ordonnez au général Bernadotte qu'il fasse embarquer sur l'escadre de l'amiral Villaret-Joyeuse tout ce qui existe de la légion expéditionnaire.

Je vous salue. Signé, Bonaparte.

Paris, le 19 «ctobre 1801.

Je vous prie, citoyen ministre, de me faire remettre une note de tous les officiers d'artillerie et du génie qui ont été à Saint-Domingue, de tous les officiers d etat-major qui ont été avec le général Hédouville, et les lieux où ils se trouvent aujourd'hui;

/

de me faire réunir au dépôt des cartes, tous les plans des places fortes et forts de Saint-Domingue.

Je vous salue. Signé, Bonaparte.

Paris, le ai octobre i8oi.

Donnez l'ordre, citoyen ministre, au général Bernadette de compléter à 7000 hommes le corpa expéditionnaire qui s'embarque à Brest, infanterie, cavalerie, artillerie comprise : il sera nécessaire d'y comprendre un escadron de 15o chasseurs.

Donnez l'ordre que l'on réunisse au Hâvre un corps expéditionnaire composé de 1000 hommes, savoir : Un bataillon de la 98e complété à 800 hommes; i5o hommes du ioB de dragons; 5o canonniers.

Vous ferez embarquer 3 pièces de 4 et une pièce de 8 avec 3oo coups par" pièce, les harnois et 5oo fusils, un capitaine et deux adjoints du génie, 5oo outils à pionniers.

Vous nommerez, pour commander, un général de brigade parmi ceux qui ont demandé du service d'outre-mer. Vous me ferez connaître son nom.

L'expédition qui doit s'embarquer à Lorient et à JSantes, sous les ordres du général Desfourneaux sera portée à 1200 hommes. Le ministre de la marine vous • fera connaître dans quelle proportion ces 1200 hommes doivent être répartis entre Nantes et Lorient.

Recommandez h Cadix que l'on embarque, indépendamment des 15oo hommes d'infanterie, 100 hommes de cavalerie, chasseurs et 100 canonniers.

Faites connaître au général Augereau que je lui laisse la liberté de choisir les troupes qui doivent s'embarquer à Flessingue, et le général qui doit les commander : recommandez-lui de faire embarquer un officier du génie, a adjoints , 100 canonniers , 6 pièces de campagne à 3oo coups par pièce, et 5oo outils de pionniers; d'activer, autant que possible, le départ de cette expédition, afin qu'elle puisse partir en même temps que celle de Brest.

Désignez 6 officiers d'artillerie parmi ceux: qui ont été à Saint-Domingue, et donnez-leur l'ordre de se rendre à Brest.

Faites-moi connaître les officiers d'artillerie et du génie qui doivent composer la direction de SaintDomingue..

Je vous salue. Signé, Bonaparte.

Paria, le a3 octobre 1S01.

Vous ferez connaître, citoyen ministre, au général Leclerc qu'il est nommé général en chef de l'armée expéditionnaire qui s'embarque à Brest, ainsi que de celle qui est à Rochefort.

Donnez les ordres pour que le corps de Brest

« ZurückWeiter »