Geschichte Russlands und der europäischen Politik in den Jahren 1814 bis 1831: Vom zweiten Pariser Frieden bis zu dem congress zu Aachen

Cover

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 555 - Ottomane, et les deux hautes parties contractantes s'entendront pour soustraire toutes les provinces de l'Empire ottoman en Europe, la ville de Constantinople et la province de Romélie exceptées, au joug et aux vexations des Turcs.
Seite 733 - Impériale est faite pour sentir et reconnaître tous les décrets? La Pologne a été solennellement proclamée par une confédération générale, à la tête de laquelle mon père est placé. — Le nom de Pologne sortant de sa bouche, et une fois prononcé, est décisif pour moi. Des actes de rigueur qui malheureusement ont déjà commencé, des calamités de toute espèce, dont je crains que votre magnanimité même ne puisse arrêter le cours désastreux, vont porter à l'extrême l'animosité...
Seite 740 - II faut que vous m'aidiez vous-même à faire goûter mes plans aux Russes et que vous justifiiez la prédilection qu'on me sait pour les Polonais et pour tout ce qui tient à leurs idées favorites. — Ayez quelque confiance en moi, dans mon caractère, dans mes principes, et vos" espérances ne seront plus trompées.
Seite 781 - Metternich ; que l'Empereur proteste de nouveau que, quels que soient les événements, 11 ne séparera jamais la cause de Sa Fille et de Son Petitfils de celle de la France. Comme cela peut avoir trait à des projets conçus par d'autres Puissances en faveur des Bourbons, il importe de ne montrer à cet égard aucune...
Seite 589 - ... avec Votre Majesté , le remède le plus efficace aux malheurs qui pèsent sur toutes les nations. Nous en faisons connaître notre sincère désir à Votre Majesté par cette présente lettre. » La guerre longue et sanglante qui a déchiré le continent est terminée sans qu'elle puisse se renouveler. Beaucoup de changements ont eu lieu en Europe ; beaucoup d'États ont été bouleversés.
Seite 519 - ... sa part, et dut s'éloigner en toute hâte, à quoi elle n'aurait jamais dû s'exposer. A Holitz, votre départ, sire, qui n'était qu'une conséquence de votre arrivée, si j'ose dire, peu calculée pour les circonstances du moment, augmenta l'esprit de débandade et le découragement général. Le sentiment de- toute l'armée ne fut pas, dans ce moment, le besoin de venger son injure, mais le désir de s'en aller au plus tôt et de considérer la guerre comme terminée.
Seite 496 - ... traité d'Amiens , ne voulant rien faire qui pût choquer l'empereur de Russie. Marcoff, signataire de ces deux traités, patent et secret, qui dès son début avait parfaitement jugé l'esprit, le caractère et l'ambition du premier consul , et qui avait dit de lui : « C'est tout « le jacobinisme renfermé dans un seul homme « et armé de tous les instrumens révolutionnai...
Seite 172 - ... et qu'en rendant les autres malheureux ils le deviendraient eux-mêmes. Je soupçonne beaucoup de gens d'avoir été du complot, surtout ceux qui ont raison de se méfier du grand-duc et qui naturellement se promettent plus de 1) Archives du prince Worontzow, III.
Seite 505 - ... Corfou ; d'avoir reçu des émigrés dans ses États , de leur avoir donné des emplois ; de n'avoir point , comme son père , expulsé leur chef; d'avoir ordonné à sa cour de prendre le deuil « pour un agent » soldé par l'Angleterre , engagé dans un complot :> criminel, et que la Russie s'est conduite ainsi » depuis que ce traître a été condamné par la juste « décision d'un tribunal français et exécuté con
Seite 740 - ... Ayez quelque confiance en moi, dans mon caractère, dans mes principes, et vos" espérances ne seront plus trompées. A mesure que les résultats militaires se développeront, vous verrez à quel point les intérêts de votre patrie me sont chers et combien je suis fidèle à mes anciennes idées. — Quant aux formes, vous savez que les libérales sont celles que j'ai toujours préférées. Je dois vous avertir cependant, et cela d'une manière décidée, que l'idée de mon frère Michel ne...

Bibliografische Informationen