Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

ENCYCLOPÉDIE

MODERNE.

DICTIONNAIRE ABRÉGÉ

DES SCIENCES, DES LETTRES, DES ARTS,

DE L'INDUSTRIE, DE L'AGRICULTURE ET DU COMMERCE :

NOUVELLE ÉDITION,

ENTIÈREMENT BEFONDUE ET AUGMENTÉE DE PRÈS DU DOUBLE ,

PUBLIÉE PAR

MM. FIRMIN DIDOT FRÈRES,

SOUS LA DIRECTION

DE M. LÉON RENIER,
SECRÉTAIRE TRÉSORIER DE LA BIBLIOTHÈQUE DE L'UNIVERSITÉ ,
MEMBRE DE LA SOCIÉTÉ NATIONALE DES ANTIQUAIRES DE FRANCE,

CORRESPONDANT DE L'INSTITUT ARCHÉOLOGIQUE DE ROME,

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

MODERNE,

OU

DICTIONNAIRE ABRÉGÉ

DES SCIENCES, DES LETTRES ET DES ARTS.

CATALOGUE. (Bibliographie.) On entend | bre minime Audifredi a eu la plus grande part par ce mot une liste ou dénombrement; il à la rédaction de ces quatre volumes. Outre s'applique aux hommes célèbres, aux plantes, la naissance, la patrie et la mort des écrivains, mais plus généralement aux livres. Un cata on y indique ceux de leurs ouvrages qui font logue de livres est donc la liste ou le dénom: partie de quelques grandes collections, avec brement des ouvrages contenus dans une bi. | des renvois aux sources consultées par les sabliothèque.

vants rédacteurs. Les ouvrages anonymes y Cette liste peut se faire par ordre alphabé. sont indiqués avec exactitude, d'après les tique des titres, par ordre alphabétique des premiers mots de leurs titres, et souvent avec noms d'auteurs., ou par ordre systématique un renvoi aux noms des auteurs. Si ce catades diverses sciences traitées dans les ou logue n'eut pas été entrepris sur un plan aussi vrages.

vaste , il serait sans doute terminé aujourd'hui Les deux premières méthodes sont d'une à la satisfaction des savants. assez facile exécution; mais elles ne présen Je pourrais encore citer le catalogue alphatent à l'esprit rien de satisfaisant, et l'on n'en bétique des ouvrages que possède le Musée de recueille généralement d'autre avantage que | Londres ; il a paru pour la première fois en celui de trouver à volonté les livres placés 1788, 2 vol. in-fol. Une seconde édition très. dans une bibliothèque. Il existe cependant augmentée a été publiée en 12 vol. in-8°. deux catalogues alphabétiques, remarquables Il y a bien plus à profiter dans la lecture par les résultats d'érudition qu'ils offrent aux d'un catalogue rédigé par ordre de matières. lecteurs; je veux parler du catalogue de la Non-seulement il fait connaitre tous les oubibliothèque fondée à Oxford vers le milieu vrages contenus dans une bibliothèque, mais du seizième siècle, et richement dotée vers il indique encore les meilleurs sur chaque 1600 par Thomas Bodley, et de celle que le science, et épargne le désagrément de traiter cardinal Casanate légua en 1700 aux domi. des sujets qui ont déjà exercé la sagacité des nicains de la Minerve à Rome. Thomas Hyde bons esprits. En joignant à ce classement mé. publia le premier, en 1674, in- folio. Une | thodique une table alphabétique des auteurs, seconde édition, très-augmentée par ses suc et une autre table des titres des ouvrages cesseurs, parut en 1738, 2 vol. in-folio; en anonymes, on réunit l'avantage des deux preconsultant dans ce catalogue les articles des mières méthodes, et on présente le catalogue classiques grecs et latins, des Pères de l'E- d'une bibliothèque avec tous les degrés d'uglise, etc., etc., on remarque avec une agréa tilité dont ce genre d'ouvrage est susceptible; ble surprise les renvois multipliés faits à on en fait un de ces catalogues, dont Diderot leurs éditeurs par les habiles bibliothécaires. conseillait la lecture à tous ses collaborateurs . Un autre genre d'érudition éclate dans le ca. Mais combien d'essais n'a-t-il pas fallu tenter talogue de la bibliothèque Casanate, dont la pour amener la confection d'un catalogue à moitié, seulement, a été publiée en 4 vol. la perfection dont je présente ici l'idée ! et in-folio, depuis 1761 jusqu'en 1788. Le célè. I quelle instruction ne faut-il pas posséder pour

ENCYCL. MOD. – T. VIII.

le rédiger d'une manière convenable! Dans | dressé par le célèbre chancelier d'Angleterre, les commencemenls de cette science, on a Bacon, et adopté avec de riches développe

multinlie les principales classes des livres: | ments par d'Alembert et Diderot, dans leur le savant bibliothécaire Naudé, dans le cata immortelle Encyclopédie. L'expérience a logue de la bibliothèque du chanoine de Cor prouvé qu'il existait une différence frappante des, imprimé en 1643, en établit douze, la entre la classification des connaissances huthéologie, la bibliographie, la chronologie, maines, et celle des livres où elles sont dévela géographie , l'histoire, la biographie, l'art loppées. Est-il présumable, en effet, que les militaire, le droit civil, le droit canonique, la ouvrages publiés par tant d'esprits si divers,. philosophie, la politique et la littérature. Les et souvent si opposés entre eux, pourront se formals se trouvent séparés dans le même ca. coordonner les uns avec les autres, dans l'ortalogue, ce qui produit de la confusion et rend dre qu'un esprit profond aura pu établir avec les recherches difficiles. En 1678, le P. Gar facilité entre les connaissances humaines ? Un nier, jésuite, bibliothécaire du collége de Louis vrai système bibliographique doit donc être le-Grand, réduisit les principales divisions le fruit de l'expérience, plutôt que le produit d'une bibliothèque à quatre classes, savoir : du génie. la théologie, la philosophie, l'histoire et l'eu Depuis la publication de la grande Encyclonontie ou jurisprudence. Voyez son Systema

pédie, diverses tentatives ont été faites pour bibliothecce collegii Parisiensis societatis établir, d'après des principes métaphysiques. Jesu; Parisiis, 1678, in-4°. Ce fut en 1709, l'ordre des divisions du système bibliographidans le catalogue de l'abbé Faultrier, que le | que; elles ont toutes été infructueuses. bibliographe Prosper Marchand réunit pour la La première a pour auteur l'abbé de Montpremière fois tous les formats dans l'indication linot, qui fit insérer, en 1760, dans le mois des ouvrages. Vers le même temps, le libraire de septembre du Journal encyclopédique, Martio adopla les cinq divisions que l'on suit un Essai sur un projet de catalogue de biencore aujourd'hui en France et dans plusieurs bliothèque. Le père Mercier, bibliothécaire de contrées. Ce sont la théologie, la jurispru- Sainte-Geneviève, si connu depuis sous le dence, les sciences et arts, les belles lettres et nom d'abbé de Saint-Léger, réfuta cet essai l'histoire. Des subdivisions adroitement mé. avec tout l'avantage que lui donnaient ses connagées servent comme autant de flambeaux naissances bibliographiques, qui étaient dès à répandre la lumière dans ces cinq grandes lors très-étendues. classes. Les progrès de la civilisation et le En 1796, M. Ameilhon, ancien bibliothéperfectionnement des sciences ont dû néces caire de la ville de Paris, lut à l'Institut un sairement améliorer ces subdivisions.

Projet sur quelques changements qu'on Notre système bibliographique actuel doit pourrait faire à nos catalogues de bibliodonc offrir une juste idée de l'état religieux, thèques; mais il n'insista que sur le déranpolitique, scientitique et littéraire de la gement à opérer dans quelques parties du nation. Aussi voit-on que les savants étran système actuel, et il se fondait sur les circonsgers qui l'adoptent, y font les modifica tances politiques qui devaient produire ce dé. lions que nécessite l'organisation du gou rangement. Il recommanda ensuite de s'évernement sous lequel ils vivent. On se con carter le moins possible de la méthode couvaincra de la vérité de ces assertions en com rante. parant le système bibliographique établi par Presqu'en même temps, M. Camus comGabriel Martin, dans les catalogues de Dufay, muniqua à la même assemblée quelques rédu comte Hoym, de l'abbé de Rothelin, etc., flexions sur le même objet. Il pe se contenta ou par de Bure le jeune dans la Bibliogra pas de critiquer l'ancien système, il en préphie instructive, avec celui que présente senta un tout différent; il fit même plus : car M.Brunet dans le quatrième volume de la troi il rangea, d'après son nouveau système, la sième édition de son Manuel du libraire et bibliothèque du corps législatif confiée à ses de l'amateur (1), et avec celui qui se trouve soins. Un an après, il ne se reconnaissait pas en tête du catalogue de l'excellente bibliothè- | lui-même dans le nouvel arrangement qu'il que du cardinal Garampi, rédigé par le libraire avait introduit; et, après sa mort, on fut Mariano de Romanis , et imprimé à Rome en obligé de remettre les livres dans l'ordre le 1796 , 5 vol. in-8°.

plus généralement observé. On s'étonnera peut-être que, voulant don Les réflexions de MM. Ameilhon et Camus, ner le modèle d'un bon système bibliogra

| insérées dans les Mémoires de l'Institut, ont phique, je n'aie point eu recours à l'arbre

été réimprimées par M. Achard, dans le tome jer généalogique des cornaissances humaines de son Cours élémentaire de bibliographie;

Marseille, 1807, 3 vol. in-8°. : (1) Dans le cinquième volume de la quatrième !

Plus récemment, des bibliographes très-esti. edition,

mables ont publié de nouveaux systèmes de

bibliographie; tels sont, entre autres, M. Bu- . philologie et mélanges, lexiques, philosophie, tenschoen, professeur d'histoire à Colmar; politique, médecine, histoire naturelle, jurisM. Coste , ancien bibliothécaire de Besançon; prudence, théologic, géographie et histoire. M. Peignot, ancien bibliothécaire de Vesoul; Il est à remarquer que dans le pays du monde M. Achard, bibliothécaire de Marseille. Ces le plus dévoué au catholicisme, la théologie différents systèmes sont expliqués dans le occupe presque le dernier rang dans la clasDictionnaire de bibliologie, de M. Peignot, sification des connaissances humaines. tom. II, au mot SYSTÈME BIBLIOGRAPHIQUE, Il n'existe qu'un petit nombre de bibliothèet dans le Cours élémentaire de bibliogra ques particulières remarquables en Espagne; phie, de M. Achard.

mais deux Espagnols très-distingués, don En jetant un coup d'oeil sur les systèmes Simon de Santander, secrétaire de Sa Majesté bibliographiques suivis dans les différentes catholique, et son neveu don C. de la Serna contrées de l'Europe, on se convaincra aisé y Santander, ont formé à Bruxelles une riche ment que le système français est celui qui of et nombreuse bibliothèque; le neveu en a fre le plus de clarté, de simplicité et de come publié le catalogue d'après le système bibliomodité.

graphique de France, Bruxelles, 1792, 4 vol. Dans les Pays-Bas et en Hollande, on adop in-8°. C'est un des meilleurs ouvrages de ce te assez généralement le système bibliogra genre; l'auteur y a fait des augmentations en phique de la France; voyez le catalogue de 1803. Crevenna, Amsterdam, 1776, 6 vol. in-4°, L'Allemagne a suivi longtemps un système ou 1789, 5 vol. in-8°; le Catalogue du libraire bibliographique fort confus; de 1717 à 1724, J. Moris, rédigé par son confrère Jos. Ermens, Jean Fabricius, conseiller du duc de BrunsBruxelles, 1778, 2 vol. in-8°; le Catalogue wich-Lunebourg, publia à Wolffenbuttel le de Lestevenon, rédigé par de Tune, la Haye, catalogue raisonné des livres de sa bibliothè1798, in-8°., etc., etc.

que, en 6 vol. in-4o. On y lit des notices bien L'Italie ne possède pas un système biblio | faites sur les auteurs, éditeurs et commentagraphique uniforme; François Haym, dans sa leurs de chaque ouvrage, l'indication des traBibliotheca italiana o sia notizia de libri ductions, critiques, ou apologies qui en ont rari italiani, Londres, 1726, in-8°, réimpri été faites, des remarques sur ce qu'ils conmée avec de nombreuses augmentations, en tiennent, les noms des auteurs anonymes, les 1771, 2 vol. in-4°, et en 1803, 4 vol. in-8°, véritables noms de ceux qui se sont couverts établit quatre grandes divisions, histoire, poé de différents masques : on trouve tout dans sie, prose, arts et sciences : le savant biblio cet ouvrage , excepté la régularité dans le thécaire de Venise, Morelli, dans le Catalo- | placement des riches matériaux dont il se gue de Pinelli, 1787, 6 vol. in-8°, en donne compose. plus de vingt, savoir: théologie, jurisprudence, | Un catalogue d'une conception encore plus politique, philosophie, médecine, anatomie, | vaste, mais d'une plus régulière exécution, fut chirurgie, botanique et histoire naturelle; ma entrepris vers 1745 par Jean-Michel Franck , thématiques, architecture, peinture et sculp bibliothécaire du comte de Bunau, et ensuite ture; géographie, histoire, orateurs, épisto- bibliothécaire de la bibliothèque électorale de laires, poésie, romans; rhétorique et poéti Dresde. On doit à ce zélé bibliographe 7 vol. que, mythologie, antiquités, philologie, his in-4° du Catalogus bibliothecæ Bunavianæ, toire littéraire, grammaires et dictionnai Leipzig, 1750-1756. C'est la description de la res, polygraphes et fabulistes, auteurs ara. moitié seulement de cette bibliothèque; le bes, etc.

rédacteur ne s'est pas contenté de donner à L'auteur du Repertorio della litteratura peu près les mêmes renseignements que Jean italiana, Leipzig, 1806, in-8°, adopte le sys- Fabricius, il a indiqué encore toutes les piètème bibliographique développé par M. Ersch ces contenues dans les journaux et collections dans le Répertoire universel de la littéra que possédait le comte de Bunau. ture, dont il sera parlé ci-après.

M. Ersch, ancien bibliothécaire de l'uniOn peut se former une juste idée du sys- versité d'Iéna, puis professeur de géographie tème bibliographique des Espagnols, en lisant et de statistique dans l'université de Halle, le précieux ouvrage de Michel Casiri, maronite, a placé en tête du Répertoire universel de la intitolé: Bibliotheca arabico-hispana Escu- littérature de 1785 à 1790, imprimé en 1790, rialensis, ou Catalogue raisonné des manus à léna , le système bibliographique le plus mé. crits arabes que renferme la bibliothèque de | thodique et le plus détaillé qu'il soit peut-être l'Escurial, Madrid, 1760 et 1770, 2 vol. in. possible d'imaginer. fol. Le savant 'auteur distribue ses classes Les grandes divisions sont au nombre de dans l'ordre suivant, semblable à celui qui a seize : littérature générale, philologie, théoélé adopté pour les livres imprimés de la même logie, jurisprudence, médecine, philosophie, bibliothèque : grammaire, rhétorique, poésie, pédagogie, science de l'homme d'État, science

« ZurückWeiter »