Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

de repasser le Danube; qu'il prit à Biberach 5ooo hommes , 18 canons et 2 drapeaux; qu'il franchit le Val-d'Enfer, cet épouvantable défilé des Montagnes - Noires, dont le célèbre maréchal de Villars n'avait osé aborder, alléguant pour raison qu'il fallait être diable pour y passer; qu'il soutint à Schliegen tout l'effort des Autrichiens renforcés de 28,000 hommes de l'archiduc; et qu'enfin il repassa le Rhin à Huningue, sans que l'ennemi osât rien tenter contre son arrière-garde.

D. Quelle raison avait décidé l'archiduc à se porter contre Moreau?

R. Un armistice indéfini conclu avec Jourdan. Plusieurs combats l'avaient précédé, et c'est dans un de ces engagement que nous perdîmes les généraux Bonnèau et Marceau. Celui-ci fut enlevé de son champ de mort par le grenadier Albert, a qui la ville de Courtrai, sa patrie , élève aujourd'hui un monument.

D» Moreau ayant repassé le Rhin , qu'entreprit l'archiduc?

R'. Il marcha contre le fortde Kehl, et contre la tête du pont d'Huningue, dont la défense était confiée aux généraux Desaix et Abattucci. Ces deux braves se défendirent avec tout le courage que l'on devait attendre d'eux; mais ce fut vainement. Toutefois Abattucci ne rendît son poste qu'avec la vie; et, forcé d'évacuer Kelh, Desaix n'y laissa pas même un seul éclat des 25,000 bombes qui l'avaient réduit en poudre. C'est par-là que finit la campagne.

CAMPAGNE DE 1797,

En Allemagne.

D. A quelle époque et par quelle action r'ouvrit-on la campagne?

R. Le 22 avril 1797, par un nouveau passage du Rhin , vis-à-vis Diershein.

D. Qui l'effectua?

R. Le général Moreau. La nécessité qui avait porté l'Autriche à diriger des troupes sur l'Italie, avait donné à l'armée de Rhinet-Moselle une supériorité de 3o,o00 hommes sur les forces de l'archiduc.

D. Moreau éprouva-t-il de grandes difficultés dans son opération?

R. On ne saurait guère en éprouver davantage. Indépendamment de l'obstacle présenté par une formidable artillerie déployée sur l'autre rive, il était contrarié par le peu de profondeur des eaux. On rapporte que le ba? teau qu'il montait s'engrava tellement, qu'il fut obligé de se jeter dans l'eau jusqu'à la ceinture pour le remettre à flot. D. Que fit Moreau en débarquant? R. Il courut à l'ennemi qui fuyait vers la Souabe, et le battit pendant trois jours de la manière la plus complète. Les Autrichiens avaient déjà perdu 5o00 hommes , plusieurs drapeaux, 2 2 pièces de canon, quantité d'officiers supérieurs , lorsqu'une dépêche apprit à Moreau que des préliminaires de paix venaiënt d'être signés à Leoben. Cette nouvelle termina les hostilités.

D. Qu'avait fait et que faisait l'armée de Sarabre-ët-Meuse?

R. Confiée au général Hoche, en remplacement de Jourdan , elle venait de subir une organisation nouvelle, et se préparait >à venger les malheurs de la dernière campagne. 1>. Que fit le général Hochet? . . >it, Ji- I1 déclara aux généraux ennemis que l'armistice était rompu ; et prenant ensuite les ordres du Gouvernement, il écrivit au directoire : «Quelle que soit votre décision, je dois vous soumettre que mon armée étant forte de fut vainement. Toutefois Abattucci son poste qu'avec la vie; et, forcé Kelh, Desaix n'y laissa pas même des 2ô,o00 bombes qui l'avaient poudre. C'est par-là que finit la

CAMPAGNE DE

En Allemagne

D. A quelle époque et par r'ouvrit-on la campagne?

R. Le 22 avril 1797, par sage du Rhin , vis-à-vis Dier D. Qui l'effectua? R. Le général Morcau. La avait porté l'Autriche à dirige) sur l'Italie, avait donné à l'an et-Moselle une supériorité de sur les forces de l'archiduc.

D. Moreau éprouva-t-il de tés dans son opération?

R. On ne saurait guère tage. Indépendamment de l'c formidable avtilleri

[graphic]
[ocr errors]
[graphic]
« ZurückWeiter »