Les blancs et les bleus

Cover
Calmann Lévy, 1882
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 16 - Peut-être avant que l'heure en cercle promenée Ait posé sur l'émail brillant, Dans les soixante pas où sa route est bornée Son pied sonore et vigilant, Le sommeil du tombeau pressera ma paupière. ^ Avant que de ses deux moitiés Ce vers que je commence ait atteint la dernière, Peut-être en ces murs effrayés Le messager de mort, noir recruteur des ombres, Escorté d'infâmes soldats, Ébranlant de mon nom ces longs corridors sombres...
Seite 226 - Vous avez traversé le désert qui sépare l'Afrique de l'Asie, avec plus de rapidité qu'une armée arabe. » L'armée qui était en marche pour envahir l'Egypte est détruite; vous avez pris son général, ses équipages de campagne , ses bagages, ses outres, ses chameaux.
Seite 66 - Soldats, je sais que vous êtes profondément affectés des malheurs qui menacent la patrie ; mais la patrie ne peut courir de dangers réels. Les mêmes hommes qui l'ont fait triompher de l'Europe coalisée sont là. Des montagnes nous séparent de la France; vous les franchiriez avec la rapidité de l'aigle, s'il le fallait, pour maintenir la Constitution, défendre la liberté, protéger le Gouvernement et les républicains.
Seite 16 - COMME un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Animent la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor ma lyre. Peut-être est-ce bientôt mon tour. Peut-être avant que l'heure en cercle promenée Ait posé sur l'émail brillant, Dans les soixante pas où sa route est bornée, Son pied sonore et vigilant, Le sommeil du tombeau pressera ma paupière.
Seite 205 - Qu'on se représente une de ces longues charrettes a ridelles sur lesquelles on entasse les veaux pour la boucherie, et là, pressés confusément, les pieds et les mains fortement noués de cordes, la tête pendante et battue par les cahots, la poitrine haletante de fatigue, de désespoir et de terreur, des hommes dont le plus grand crime était presque toujours une folle exaltation dissipée en paroles menaçantes.
Seite 226 - Soldats , nous avons une carrière de fatigues et de dangers à courir. Après avoir mis l'Orient hors d'état de rien faire contre nous cette campagne, il nous faudra peut-être repousser les efforts d'une partie de l'Occident. « Vous y trouverez une nouvelle occasion de gloire ; et si, au milieu de tant de combats, chaque jour est marqué par la mort d'un brave, il faut que de nouveaux braves se forment , et prennent rang à leur tour parmi ce petit nombre qui donne l'élan dans les dangers et...
Seite 226 - Enfin, après avoir, avec une poignée d'hommes, nourri la guerre pendant trois mois dans le cœur de la Syrie, pris quarante pièces de campagne, cinquante drapeaux, fait six mille prisonniers, rasé les fortifications de Gaza, Jaffa, Hayfà, Acre, nous allons rentrer en Egypte : la saison des débarquements m'y rappelle.
Seite 66 - Soldats , c'est aujourd'hui l'anniversaire du 14 juillet. Vous voyez devant vous les noms de nos compagnons d'armes morts au champ d'honneur pour la liberté de la patrie : ils vous ont donné l'exemple. Vous vous devez tout entiers à la République; vous vous devez tout entiers au bonheur de trente millions de Français; vous vous devez tout entiers à la gloire de ce nom qui a reçu un nouvel éclat par vos victoires. Soldats, je sais que vous êtes profondément affectés des malheurs qui menacent...
Seite 70 - la nécessité d'envoyer trente mille hommes dans cette partie fait suspendre définitivement le projet de passer le Rhin. « Votre attachement à ma personne vous fera juger « à quel point je suis affecté de ce contre-temps, dans « le moment surtout où je voyais les portes de mon « royaume s'ouvrir devant moi. » D'un autre côté, les désastres ajouteraient, s'il était possible, à la confiance que vous...
Seite 285 - Il a été décidé que tous les maçons des six départe» mens environnans seront requis d'accourir avec leurs «outils, pour une démolition générale et prompte. » Avec une armée de douze mille maçons , la besogne » ira grand train , et Toulon doit être rasé en quinze » jours Tous les jours , depuis notre entrée , nous » fesons tomber deux cents têtes. Il ya déjà huit cents » Toulonnais fusillés Les fusillades sont ici à l'or» dredujour Fusillades jusqu'à ce qu'il n'y ait plus...

Bibliografische Informationen