Les navigations françaises et la révolution maritime du XIVe au XVIe siècle: d'après les documents inédits tirés de France, d'Angleterre, d'Espagne et d'Italie

Cover
Librairie Tross, 1867 - 443 Seiten
 

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 152 - Il faut qu'ils aient bu de la poussière du cœur du roi Alexandre, pour montrer une ambition si démesurée. Ils croient tenir dans une seule main ce qu'ils ne pourraient embrasser avec toutes les deux, et il semble que Dieu ne fit que pour eux les mers et la terre et que les autres nations ne sont pas dignes de naviguer.
Seite 90 - Lefebure d'Honfleur, qui estoit volontaire au viage, "« curieux, et personnage de sçavoir, avoit pourtrayé « les façons; ce qui a esté perdu, avec les journaux « du vidge, lors du piratement de la navire, laquelle « perte est à cause qu'icy sont maintes choses , et « bonnes rechierches obmises. « Item, disent le dit pays estre peuplé entre deux ; « et sont les habitations des dites Indes par hameaux
Seite 154 - I" voulait tant soit peu lâcher la bride aux négociants français, en moins de quatre ou cinq ans ceux-ci lui auraient conquis l'amitié et assuré l'obéissance des peuples de ces nouvelles terres, et cela sans autres armes que la persuasion et les bons procédés.
Seite 90 - Item, disent que voulant laisser marches audit « pays, qu'il avoit là abordé des Chrestiens, fust « faite une grande croix de bois haute de trente-cinq « pieds, et mieux bien peinturée, qui fust plantée « sur un tertre à veue de la mer, à belle et dévoste « cérémonie, tambour et trompette sonnant à jour « exprès choisy, scavoir le jour de la grande Pasques « 1 5o4; et fust la croix portée par le capitaine et princi« paux de la navire, pieds nuds; et aydoientle dit sei...
Seite 77 - Paraguaçu qui se trouve dans la même baie, y firent leurs échanges, et, après de bonnes affaires, retournèrent en France d'où vinrent depuis trois navires. Or, tandis que ceux-ci étaient dans le même endroit occupés à trafiquer, il entra quatre bâtiments de la flotte du Portugal qui leur brûlèrent deux navires et leur prirent le troisième après leur avoir tué beaucoup de monde.
Seite 152 - Bien que ce peuple soit le plus petit de tout le globe, il ne lui semble pas assez grand pour satisfaire sa cupidité. Il faut que les Portugais aient bu de la poussière du cœur du roi Alexandre pour montrer une ambition si démesurée. Ils croient tenir dans...
Seite 59 - une paix à tous tes marchands pour tous mes pays et « ports de la marine, ainsy que ton ambassadeur m'a sceu « demander... Et sy mande à tous les seigneurs de mes « terres, et par spécial au seigneur d'Alexandrie, qu'il « fasse bonne compaignie à tous les marchands de ta terre, « et sur tous les aultres ayant liberté en mon pays, et qu'il
Seite 299 - To die, to sleep : To sleep : perchance to dream : ay, there's the rub; For in that sleep of death what dreams may come When we have shuffled off this mortal coil, Must give us pause...
Seite 342 - Bref récit et succincte narration de la navigation faite en 1535 et 1536, par le capitaine Jacques Cartier, aux îles de Canada, Hochelaga, Saguenay et autres. Réimpression figurée de l'édition originale de 1545, avec les variantes des manuscrits de la Bibliothèque impériale.
Seite 42 - Altesses pensèrent, en leur qualité de catholiques chrétiens et de princes amis et propagateurs de la sainte foi chrétienne, et ennemis de la secte de Mahomet et de toutes les idolâtries et hérésies, à envoyer moi, Christophe Colomb, auxdites contrées de l'Inde, pour voir lesdits princes et les peuples et les pays, et leur disposition et l'état de tout, et la manière dont on pourrait s'y prendre pour leur conversion à notre sainte foi.

Bibliografische Informationen