Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Se trouve à

J.-M. Eberhart, Imprimeur du Collége Royal de

France, rue du Foin Saint-Jacques, n" 12 j
Treuttel et Wurtz , Libraires, rue de Bourbon, n° 17;
Le Normant, Imprimeur-Libraire, rue de Seine, n° 8;
Chez ,' Coi.net, Libraire, quai Malaquais, n° 9, à côté du
Ministère de la Police;
Delaunay, Libraire, au Palais-Royal, 2m* galerie
de bois, n° 7.^3;

>L'auteur, rue Saint-Louis, n° 3g, au Marais;
A Arras, chezTopiNO, Libraire.
Et chez les principaux Libraires du Royaume.

[ocr errors]

DE

L'EXPÉDITION FRANÇAISE
EN EGYPTE

Par Pr'MARTIN,

Ingénieur au Corps Royal des Fonts et Chaussées, Membre de la
Commission des Sciences et Arts d'Egypte, et l'un des coopé-
rateurs de la Description de ce pays , publiée par les ordres du
Gouvernement français.

TOME PREMIER.

PARIS.

J.-M. EBERHART, IMP. DU COLLÈGE ROYAL DE FRANCE,

IlUE DU FOIN SAINT-JACQUES, N. 13.

[ocr errors]

Tout Exemplaire non revêtu de l'empreinte suivante sera réputé contrefaçon.

[graphic]

J-j'egypte a été et sera toujours l'un des points les plus remarquables du. globe, par sa fertilité,par son climat, et par les avantages de sa position pour le commerce.

L'idée d'y établir une colonie européenne a long-temps germé dans les cabinets de Versailles et de Pétersbourg; mais ce projet froissait alors trop d'intérêts politiques pour qu'on pût en concevoir l'exécution. Il ne fallait pas moins qu'une circonstance comme celle de la révolution française pour qu'on essayât d'en réaliser l'entreprise.

Le génie de la nation venait d'être exalté par Ja gloire des armes, et ne se nourrissait que de vastes conceptions. Cependant cette nation, quoique sortie victorieuse d'une grande lutte qui l'avait jetée hors du cercle dans lequel étaient renfermés alors les intérêts de tous les peuples, se laissa bientôt gouverner par des hommes qui confondirent etméeonr nurent souvent les règles du juste et de l'injuste, lorsque les résultats pouvaient flatter leurs passions ou satisfaire leur ambition.

C'est par ces hommes que le projet de l'expédition d'Egypte fut rappelé. La possession de ce pays tendait à compenser les pertes de la République dans les Indes occidentales, et surtout à effrayer une nation rivale, qui seule n'avait pas reconnu la domination des gouvernants français. Une considération majeure devait cependant arrêter l'exécution de ce projet : l'Egypte était depuis près de trois siècles sous la domination d'un souverain, ancien allié dela France, et son consentement ou une déclaration formelle de guerre devait au moins précéder toute démarche hostile contre ce pays j mais rien ne pouvait arrêter l'effervescence révolutionnaire, et au mépris des traités les plus sacrés, l'invasion d'un pays ami fut en un instant résolue et exécutée.

La République ne possédait pas alors un Aristide : il eût déclaré à la nation que, semblable au projet de Thémistocle , celui du Directoire français était utile, mais injuste; et la nation , n'en doutons point, à l'imitation du peuple d'Athènes, en eût condamné l'entreprise.

Les détails de celte expédition sont

« ZurückWeiter »