Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

event et avec tant de violence; ils menacèrent d'une rechute si complète et si prochaine , qu'il fallut bientôt chercher un autre remède.

Cette troisième période offre peut-être par la variété des Faits, et par la multiplicité des Evénemens, la matière la plus propre à l'Histoire; et c'est celle que nous avons choisie. Le spectacle continuel des échafauds n'y afflige plus l'ame; mais les factions y conservent toute leur force; au sentimentsilégitime de défense, succède l'esprit de conquête et d'agrandissement; d'anciens Etats sont renversés et de nouveaux s'élèvent; les Armes françaises acquièrent un éclat qui rejaillit sur toute la Nation, et le souvenir des catastrophes sanglantes qu'elle essuya, s'affoiblit au milieu de tant de succès et de gloire.

Une quatrième période est commencée, et tout fait présager qu'elle ne doit point ressembler aux autres. Mais arrêtons-nous ici; la voix de la vérité pourroit être prise pour celle de la flatterie. Contentons-nous de répéter avec toute la France, que l'époque de l'institution du Gouvernement Consulaire est en même temps celle où l'on a travaillé, pour la première fois depuis la Révolution, à substituer la réalité du bonheur aux discours emphatiques qui le promettoient si vainement. D'ailleurs, que pourrionsnous ajouter dont le sens ne fût renfermé dans ces mots: La Paix est proclamée !

HISTOIRE

DU .

DIRECTOIRE EXÉCUTIF.

CHAPITRE PREMIER.

Moyen employé pour détourner l'influence

des Membres du nouveau Tiers du Corps Législatif, dans la Nomination aux Places du Directoire Exécutif. Nomination des cing Directeurs. Choix des Ministres. Proclamation du Directoire aux Français. Demande de Fonds irrégulièrement faite. Nominations provisoires attribuées au Directoire.

La convention nationale ayant enfin, le 47

€ 4 1795. brumaire de l'an IV de la république, terminé

An IV. son orageuse et mémorable session, le corps législatif, formé d'après le mode preserit par la constitution informe de l'an III, et par les trop fameuses loix des 5 et 13 fructidor de la même année, s'occupa de la nomination des membres qui devoient composer ce corps de

Tome I,

1795. magistrature suprême , auquelon avoit donné

le modeste nom de directoire exécutif. Il importoit infiniment au nombre le plus considérable des législateurs, qu'une élection nouvelle n'avoit point appelés à faire partie de la représentation nationale , que les choix ne tombassent que sur des hommes entièrement dévoués aux mêmes principes qu'eux. Pour y parvenir, on eut recours à l'artifice le plus grossier et le plus indécent. Une liste de cinquante candidats fut présentée par le conseil des cinq cents à celui des anciens , que la constitution investissoit du droit de choisir, dans cette liste , les cinq directeurs. Elle n'offroit que six noms connus; les autres étoient ceux d'hommes absolument ignorés. L'indignation fut extrême parmi les membres auxquels on enlevoit ainsi toute influence dans cette importante élection. A la réception de la liste , Dupont de Nemours : demanda un délai de quelques jours, afin que chacun des votans eût le temps de prendre des informations sur les différens candidats, dont quelques-uns étoient de simples cultivateurs.

Célèbre économiste et membre de la première assemblée, si improprement dite assemblée constituante.

Le délai que sollicitoit Dupont, étoit ce que 1705. I'on craignoit; mais on y avoit en partie remé.

· An IV. dié la veille, en ordonnant, d'après la motion de Legendre de Paris, que la liste des candidats fût distribuée, le lendemain de bonne heure , aux membres du conseil. Baudin des Ardennes crut aussi devoir combattre une proposition qui ne tendoit à rien moins qu'à introduire dans le directoire un, ou plusieurs hommes qui n'eussent point convenu au parti dominant. Se renfermant dans la question de droit: « Je n'examine point, dit-il, si la liste » des candidats est composée d'hommes cé

lèbres ou connus. D'après la constitution, » le conseil des cinq cents devoit présenter » une liste décuple du nombre des fonction» naires à nommer; il a observé la loi , on ne » peut rien lui reprocher.

» Il est vrai que nous avons un délai pour » fixer notre choix; mais je crois que le besoin » pressant d'un gouvernement doit entrer » pour beaucoup dans notre détermination.

» La convention nationale a mis tout l'em» pressement possible, de la précipitation » même, à former le corps législatif. C'est à >> lui à montrer le même zèle pour mettre en » activité le directoire exécutif. Chaque heure

« ZurückWeiter »