Oeuvres de Voltaire, Band 62

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 48 - Heureux s'il eût plus respecté la religion et les mœurs ! ma phrase est beaucoup plus modeste ; mais d'ailleurs qui ne sait que, dans le maudit pays où nous écrivons , ces sortes de phrases sont style de notaire , et ne servent que de passe-port aux vérités qu'on veut établir d'ailleurs ? personne au monde n'y est trompé , et vous me chercher là une mauvaise chicane.
Seite 487 - Vos jolis vers à mon adresse Immortaliseront Favart, C'est Apollon qui le caresse Quand vous lui jetez un regard : Ce dieu l'a placé dans la classe De ceux qui parent ses jardins ; Sa délicatesse ramasse Les fleurs qui tombent de vos mains. Il vous a choisi pour son maître ; Vos richesses lui font honneur : Il vous fait respirer l'odeur Des bouquets que vous faites naître.
Seite 465 - ... ont raison contre les magistrats; car il est certain que le peuple ne veut que la liberté, et que la magistrature ambitionne une puissance absolue. Y at-il rien de plus tyrannique, par exemple, que d'ôter la liberté de la presse? et comment un peuple peut-il se dire libre, quand il ne lui est pas permis de penser par écrit?
Seite 241 - Vous avez bien raison de dire; monseigneur, que les Genevois ne sont guère sages; mais c'est que le peuple commence à être le maître dans cette petite république.
Seite 283 - Le monde se déniaise furieusement. Une grande révolution dans les esprits s'annonce de tous côtés. Vous ne sauriez croire quels progrès la raison a faits dans une partie de l'Allemagne. Je ne parle pas des impies, qui embrassent ouvertement le système de...
Seite 470 - Je ne recueillais de ma vigne Qu'un peu de vin grossier et plat, Mais un gourmet l'a rendu digne Du palais le plus délicat. Ma bague était fort peu de chose : On la taille en beau diamant...
Seite 283 - Je voudrais bien savoir quel mal peut faire un livre qui coûte cent écus. Jamais vingt volumes in-folio ne feront de révolution; ce sont les petits livres portatifs à trente sous qui sont à craindre. Si l'Évangile avait coûté douze cents sesterces, jamais la religion chrétienne ne se serait établie.
Seite 429 - Je ne puis souffrir un ris de veau qui nage dans une sauce salée, laquelle s'élève quinze lignes au-dessus de ce petit ris de veau. Je ne puis manger d'un hachis composé de dinde, de lièvre et de lapin qu'on veut me faire prendre pour une seule viande. Je n'aime ni le pigeon à la crapaudine, ni le pain qui n'a pas de croûte. Je bois du vin modérément, et je trouve fort étranges les gens qui mangent sans boire, et qui ne savent pas même ce qu'ils mangent.
Seite 487 - Il n'aurait pas manqué de vous offrir sa comédie de Gertrude; mais il a la timidité d'un homme qui a vraiment* du talent; il a craint que l'hommage ne fût pas digne de vous.
Seite 315 - C'est à mon gré le plus grand service qu'on puisse rendre au genre humain, de séparer le sot peuple des honnêtes gens pour jamais ; et il me semble que la chose est assez avancée. On ne saurait souffrir l'absurde insolence de ceux qui vous disent : Je veux que vous pensiez comme votre tailleur et votre blanchisseuse.

Bibliografische Informationen