Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

PARIS, IMPRIMERIE DE G AULTIER-L AGUIONIE, Hôtel rinars. ,

DE

NAPOLÉON BONAPARTE

DE SA VIE PRIVÉE ET PUBLIQUE,

Dr SA CARRIERE TOLITIQUE ET MILITAIRE, DE SOS ADMINISTRATION
ET DE SON GOUVERNEMENT;

Par A. C. THIBAUDEAU.

[merged small][graphic]

PONTHlEU Et COMP., LIBRAIRES,

PALAIS ROYAL.

STUTTG ARD,

J.-G. COTTA.

1828.

Fa,

HARVARD COLLEGE LIBRARY
FROM THE LIBRARY OF
CC M ,"E ALFRED BOULAY DE LA MEURTHE
: APRIL, 1»27

DE

NAPOLÉON BONAPARTE.

GUERRE D'ËGYPTE.
CHAPITRE VIII.

Desaix marche contre Mourad-Bey dans la Moyenne-Egypte.— Bataille de Sédiman.—Combat deMedineh-Fayoum.—Les Anglais tentent une descente à Abouqyr et sont repousses.—L'eau du Mil arrive à Alexandrie.—Bonaparte envoie des parlementaires aux Anglais et tente des négociations avec la Porte et ses agcns.—Politique fautive du Directoire.—La Porte déclare la guerre à la France.

L'Italien Rosetti, consul d'Autriche au Kaire , chargé par Bonaparte de négocier un arrangement avec Mourad-Bey, dont il avait toute la confiance, était allé le trouver à Minieh, et en fut assez bien accueilli. Il donna même l'espérance qu'il reviendrait au Kaire avec le ministre de ce bey. Cependant la négociation n'eut aucun résultat. On ignore les causes qui la firent échouer. Il fallut donc s'occuper de le réduire par les armes. Le camp retranché que Bonaparte avait projeté à deux lieues du Kaire en remontant le Nil, avait été établi sur la rive droite en avant de Torrah, où il y

TOMB II. — GUERUK D'Égyfte. I

avait un vieux château. Rampon l'occupait avec une partie de la division Desaix; il poussa des détachemens le long du Nil jusqu'à Atfyh ; les habitans parurent d'abord les bien accueillir, et prirent ensuite les armes; les détachemens retournèrent dans leur camp. Desaix allait entrer en campagne. Alors Rampon se trouvant couvert, pouvait, sans inconvénient, reprendre la position d'Atfyh pour punir cette ville de la conduite perfide qu'elle avait tenue. C'était l'intention du général en chef, qui lui écrivit: « Je connais trop l'esprit des trois bataillons que vous commandez pour n'être pas persuadé qu'ils seraient fâchés que je donnasse à d'autres le soin de les venger de la trahison infâme des habitans d'Atfyh 1 ».

jlourad-Bey qu'on avait laissé tranquille depuis la bataille des Pyramides , en avait profité pour rallier ses Mamlouks, une grande quantité d'Arabes , et former un rassemblement considérable au village de Behneseh, sur le canal Joseph , à 5o lieues du Kaire.

Desaixpartit, le 8 fructidor an vi(25 août 1798), de son camp retranché de Torrah. Il embarqua sa division forte d'environ 3,000 hommes, et composée des demi-brigades 21e. légère, 61*. et 88e. de ligne. Le convoi était escorté par un chebeck, un aviso et deux demi-galères , armés en guerre. Il remonta le Nil et arriva le i3 à Beny-Soueyf, il y resta quatre jours pour assurer ses subsistances.

Bonaparte lui donna une leçon d'étiquette qui

'Lettre du 29 thermidor an vi ( 16 août ).

« ZurückWeiter »