Commentaires [ed. by A. Petetin].

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 230 - L'armée de Sa Majesté impériale pourra tirer des vivres des pays qui faisaient partie du duché de Mantoue. L'armée française tirera des vivres des pays qui faisaient partie de la province de Brescia. 6. Les châteaux de Tortone, d'Alexandrie, de Milan, de Turin, de Pi/zighettone, d'Arona, de Plaisance, seront remis à l'armée française, du 27 prairial au 1" messidor (ou du 16 juin au 20 du même mois).
Seite 9 - Talleyrand craignait d'être mal reçu de Napoléon. Il avait été convenu avec le Directoire et avec Talleyrand qu'aussitôt après le départ de l'expédition d'Egypte, des négociations seraient ouvertes sur son objet avec la Porte. Talleyrand devait même être le négociateur, et partir pour Constantinople vingt-quatre heures après que l'expédition d'Egypte aurait quitté le port de Toulon. Cet engagement, formellement exigé et positivement consenti, avait été mis en oubli : non-seulement...
Seite 351 - Washington est mort. Ce grand homme s'est battu contre la tyrannie. Il a consolidé la liberté de sa patrie. Sa mémoire sera toujours chère au peuple français comme à tous les hommes libres des deux mondes, et spécialement aux soldats français qui, comme lui et les soldats américains, se battent pour l'égalité et la liberté.
Seite 36 - Tous les partis sont venus à moi, m'ont confié leurs desseins, dévoilé leurs secrets et m'ont demandé mon appui : j'ai refusé d'être l'homme d'un parti. Le Conseil des Anciens m'a appelé : j'ai répondu à son appel. Un plan de restauration générale avait été concerté par des hommes en qui la nation est accoutumée à voir des défenseurs de la liberté, de l'égalité, de la propriété : ce plan demandait un examen calme, libre, exempt de toute influence et de toute crainte. En conséquence,...
Seite 21 - La République est mal gouvernée depuis deux ans. Vous avez espéré que mon retour metlrait un terme à tant de maux ; vous l'avez célébré avec une union qui m'impose des obligations que je remplis ; vous remplirez les vôtres, et vous seconderez votre général avec l'énergie, la fermeté et la confiance que j'ai toujours vues en vous.
Seite 244 - Soldats ! leur disait-il, en promettant la paix au peuple français, j'ai été votre organe; je connais votre valeur. Vous êtes les mêmes hommes qui conquirent la Hollande, le Rhin et l'Italie, et donnèrent la paix sous les murs de Vienne étonnée.
Seite 244 - En promettant la paix au peuple français, j'ai été votre organe; je connais votre valeur. « Vous êtes les mêmes hommes qui conquirent la Hollande, le Rhin, l'Italie, et donnèrent la paix sous les murs de Vienne étonnée. « Soldats , ce ne sont plus vos frontières qu'il faut défendre, ce sont les états ennemis qu'il faut envahir. « Il n'est aucun de vous qui n'ait fait plusieurs campagnes, qui ne sache que la...
Seite 72 - Les idées de Napoléon étaient fixées; mais il lui fallait, pour les réaliser, le secours du temps et des événements. L'organisation du consulat n'avait rien de contradictoire avec elles; il accoutumait à l'unité, et c'était un pre-mier pas. Ce pas fait , Napoléon demeurait assez indifférent aux formes et dénominations des différents corps constitués.
Seite 436 - Dans cet état de choses, que puis-je? que dois-je faire? Je pense, citoyens directeurs, que c'est de continuer les négociations entamées par Bonaparte ; quand elles ne donneraient d'autres résultats que celui de gagner du temps, j'aurais déjà lieu d'être satisfait.
Seite 37 - C'était le cri farouche des assassins contre la force destinée à les réprimer. « Ils se pressent autour du président, la menace à la bouche , les armes à la main ; ils lui ordonnent de prononcer le hors la loi; l'on m'avertit; je donne ordre de l'arracher à leur fureur, et six grenadiers du corps législatif s'en emparent.

Bibliografische Informationen