Correspondance inédite, officielle et confidentielle [ed. by C.T. Beauvais].

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 553 - Nous sommes à l'article de la reconnaissance. Je leur ai dit que la République Française ne voulait point être reconnue ; elle est en Europe ce qu'est le soleil sur l'horizon: tant pis pour qui ne veut pas la voir et ne veut pas en profiter.
Seite 557 - ... je me suis précipité dans l'Allemagne pour dégager les armées du Rhin 'et empêcher l'ennemi d'y prendre l'offensive ; je suis aux portes de Vienne, et cette cour insolente et orgueilleuse a ses plénipotentiaires à mon quartier général. « Il faut que les armées du Rhin n'aient pas de sang dans les veines. Si elles me laissent seul, alors...
Seite 560 - ... hommes de plus d'infanterie ; ou bien si , avec les forces que j'avais , on eût passé le Rhin dans le temps que je passais le Tagliamento , comme je l'avais pensé , puisque deux courriers de suite m'ont ordonné d'ouvrir la campagne. Dès l'instant que j'ai prévu que les négociations...
Seite 321 - ... de Venise veut-elle aussi se déclarer contre nous ? Déjà je sais que la plus tendre sollicitude l'a animée pour l'armée du général Alvinzi : vivres, secours, argent, tout lui a été prodigué ; mais , grâce au courage de mes soldats et à la prévoyance du gouvernement français, je suis en mesure, et contre la perfidie, et contre les ennemis déclarés de la république française. •L'armée française respectera les propriétés , les mœurs et la religion ; mais malheur aux hommes...
Seite 561 - Je n'ai pas, en Allemagne, levé une seule contribution; il n'ya pas eu une seule plainte contre nous. J'agirai de même en évacuant ; et, sans être prophète, je sens que le temps viendra où nous tirerons parti de cette sage conduite.
Seite 557 - ... après deux jours , nous sommes convenus et nous avons signé les préliminaires de la paix , dont vous trouverez ci-joint les articles. Tout ce qui a été déclaré département par la loi de la convention restera à la république. La république lombarde se trouve...
Seite 340 - Bergame, vos intentions, celle du gouvernement de Venise et la bonté de ce peuple m'en sont un sûr garant. Je connais le petit nombre d'hommes mal intentionnés, qui, depuis six mois, ne cessent de prêcher la croisade contre les Français.
Seite 299 - Lombardie trois partis : i° celui qui se laisse conduire par les Français; 2° celui qui voudrait la liberté, et montre même son désir avec impatience; 3° le parti ami des Autrichiens et ennemi des Français. Je soutiens et j'encourage le premier, je contiens le second, et je réprime le troisième.
Seite 95 - Trieste et de ruiner tous les établissements de Votre Majesté sur l'Adriatique. Jusqu'ici j'ai été retenu dans l'exécution de ce plan par l'espérance de ne pas accroître le nombre des victimes innocentes de cette guerre.
Seite 543 - Je dois remercier Votre Sainteté des choses obligeantes contenues dans la lettre qu'elle s'est donné la peine de m'écrire. La paix entre la république française et Votre Sainteté vient d'être signée , je me félicite d'avoir pu contribuer à son repos particulier. J'engage Votre Sainteté à se méfier des personnes qui sont à Rome, vendues aux cours ennemies de la France , ou qui se laissent exclusivement guider par les passions haineuses , qui entraînent toujours la perte des états.

Bibliografische Informationen