Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

habitans, et de l'esprit de patriotisme qui anime ces contrées. , Ainsi dix jours après l'ouverture de la campagne, nos avant

postes sont sur la Dwina. Presque toute la Lithuanie, ayant quatre millions d'hommes de population, est conquise. Les mouvemens de guerre ont commencé au passage de la Vistule. Les projets de l'empereur étaient dès-lors démasqués, et il n'y avait pas de temps à perdre pour leur exécution. Aussi l'armée a-t-elle fait de fortes marches depuis le passage de ce fleuve, pour se porter par des manœuvres sur la Dwina, car il y a plus loin de la Vistule à la Dwina, que de la Dwina à Moscou et à Pétersbourg.

Les Russes paraissent se concentrer sur Dunabourg; ils annoncent le projet de nous attendre et de nous livrer bataille avant de rentrer dans leurs anciennes provinces, après avoir abandonné sans combat la Pologne, comme s'ils étaient pressés par la justice, et qu'ils voulussent restituer un pays mal acquis, puisqu'il ne l'a été ni par les traités, ni par le droit de conquête. - - ,

Le chaleur continue à être très-forte. · '. ,

Le peuple de Pologne s'émeut de tous côtés. L'aigle blanche est arborée partout. Prêtres, nobles, paysans, femmes, tous demandent l'indépendance de leur nation. Les paysans sont extrêmement jaloux du bonheur des paysans du grandduché, qui sont libres; car, quoi qu'on dise, la liberté est regardée par les Lithuaniens comme le premier des biens. Les paysans s'expriment avec une vivacité d'élocution qui ne sem

ble pas devoir appartenir aux climats du nord, et tous em- .

brassent avec transport l'espérance que la fin de la lutte sera le rétablissement de leur liberté. Les paysans du grand-duché ont gagné à la liberté, non qu'ils soient plus riches, mais que les propriétaires sont obligés d'être modérés, justes et humains, parce qu'autrement les paysans quitteront leurs terres pour chercher de meilleurs propriétaires. Ainsi le noz

ble ne perd rien; il est seulement obligé d'être juste, et le
paysan gagne beaucoup. Ç'a dû être une douce jouissance
pour le cœur de l'empereur, que d'être témoin, en traversant
le grand-duché, des transports de joie et de reconnaissance
qu'excite le bienfait de la liberté accordée à quatre millions
d'hommes.
Six régimens d'infanterie de nouvelle levée viennent d'être
décrétés en Lithuanie, et quatre régimens de cavalerie vien-
nent d'être offerts par la noblesse.

- Wilna, le 16juillet 1812. Septième bulletin de la grande armée.

S. M. fait élever sur la rive droite de la Vilia un camp retranché fermé par des redoutes, et fait construire une citadelle sur la montagne où était l'ancien palais des Jagellons. On travaille à établir deux ponts de pilotis sur la Vilia. Trois ponts de radeaux existent déjà sur cette rivière.

Le 8, l'empereur a passé la revue d'une partie de sa garde,

composée des divisions Laborde et Roguet, que commande

le maréchal duc de Trévise, et de la vieille garde, que com-
mande le maréchal duc de Dantzick, sur l'emplacement du
camp retranché. La belle tenue de ces troupes a excité l'ad-
miration générale. "
Le 4, le maréchal duc de Tarente fit partir de son quar-
tier-général de Rossiena, capitale de la Samogitie, l'une des
plus belles et des plus fertiles provinces de la Pologne, le
général de brigade baron Ricard, avec une partie de la sep-
tième division, pour se porter sur Poniewiez; le général
prussien Kleist, avec une brigade prussienne, a été envoyé
sur Chawli ; et le brigadier prussien de Jeannerel, avec une
autre brigade prussienne, sur Telch. Ces trois commandans
sont arrivés à leur destination. Le général Kleist n'a pu at-

[ocr errors]
[ocr errors]

· teindre qu'un hussard russe, l'ennemi ayant évacué en toute

hâte Chawli, après avoir incendié les magasins. Le général Ricard est arrivé, le 6 de grand matin, à Poniewiez. Il a eu le bonheur de sauver les magasins qui s'y trouvaient, et qui contenaient trente mille quintaux de farine. Il a fait cent soixante prisonniers, parmi lesquels sont quatre officiers. Cette petite expédition fait le plus grand honneur au détachement de hussards de la Mort prussien, qui en a été chargé. S. M. a accordé la décoration de la Légiond'Honneur au commandant, au lieutenant de Raven, aux sous-officiers Werner et Pommereit,. et au brigadier Grabouski, qui se sont distingués dans cette affaire. Les habitans de la province de Samogitie se distinguent par leur patriotisme. Ils ont un grief de plus que les autres Polonais : ils étaient libres ; leur pays est riche; il l'était davantage ; mais leurs destinées ont changé avec la chute de

la Pologne. Les plus belles terres ayant été données par Ca

therine aux Soubow, les paysans, de libres qu'ils étaient, ont dû devenir esclaves. Le mouvement de flanc qu'a fait l'armée sur Wilna, ayant tourné cette belle province, elle se trouve intacte, et sera de la plus grande utilité à l'armée. Deux mille chevaux sont en route pour venir réparer les pertes de l'artil

lerie. Des magasins considérables ont été conservés. La marche

de l'armée de Kowno surWilna, et de Wilna sur Dunabourg et sur Minsk, a obligé l'ennemi à abandonner les rives du Niemen, et a rendu libre cette rivière, par laquelle de nombreux convois arrivent à Kowno. Nous avons dans ce moment plus de cent cinquante mille quintaux de farine, deux millions de rations de biscuit, six mille quintaux de riz, une grande quantité d'eau-de-vie, six cent mille boisseaux d'avoine, etc. Les convois se succèdent avec rapidité : le Niémen est couvert de bateaux.

Le passage du Niémen a eu lieu le 24, et l'empereur estentré à Wilna le 28. La première armée de l'Ouest, commandée par l'empereur Alexandre, est composée de neuf divisions d'in fanterie et de quatre divisions de cavalerie. Poussée de poste en poste, elle occupe aujourd'huile camp retranché de Drissa, où le roi de Naples, avec les corps des maréchaux ducs d'Elchingen et de Reggio, plusieurs divisions du premier corps, et les corps de cavalerie des comtes Nansouty et Montbrun, la contient. La seconde armée, commandée par le prince Bagration, était encore, le premier juillet, à Kobrin, où elle se réunissait. Les neuvième et quinzième divisions étaient plus loin, sous les ordres du général Tormazow. A la première nouvelle du passage du Niémen, Bagration se mit en mouvement pour se porter sur Wilna; il fit sa jonction avec les cosaques de Platow, qui étaient vis-à-vis Grodno.Arrivé à lahauteur d'Ivié, il apprit que le chemin de Wilnalui était fermé. Il reconnut que l'exécution des ordres qu'il avait serait téméraire et entraînerait sa perte, Soubotnicki, Traboui, Witchnew, Volojink, étant occupés par les corps du général comte Grouchy, du général Pajol, et du maréchal prince d'Eckmühl. Il rétrograda alors, et prit la direction de Minsk ; mais arrivé à demi-chemin de cette ville, il apprit que le prince d'Eckmühl y était entré. Il rétrograda encore une fois : de Newij il marcha sur Slousk, et de là il se porta sur Bobruisk, où il n'aura d'autre ressource que de passer le Borysthène.Ainsi, les deux armées sont entièrement coupées, et séparées entre elles par un espace de cent lieues.

Le prince d'Eckmühl s'est emparé de la place forte de Borisow sur la Bérésina. Soixante milliers de poudre, seize pièces de canon de siége, des hôpitaux, sont tombés en son pouvoir. Des magasins considérables ont été incendiés une partie cependant a été sauvée.

Le 1o, le général Latour-Maubourg a envoyé la division de cavalerie légère, commandée par le géneral Rozniecki, sur

Mir. Elle a rencontré l'arrière-garde ennemie à peu de distance de cette ville. Un engagement très-vif eut lieu. Malgré l'infériorité du nombre de la division polonaise, le champ lui est resté. Le général de cosaques Gregoriew a été tué, et quinze cents Russes ont été tués ou blessés. Notre perte a été de cinq cents hommes au plus. La cavalerie légère polonaise s'est battue avec la plus grande intrépidité, et son courage a suppléé au nombre. Nous sommes entrés le même jour à Mir. Le 13, le roi de Westphalie avait son quartier-général à Nesvy. * · Le vice-roi arrive à Dockchitsoui. . Les Bavarois, commandés par le général comte GouvionSaint-Cyr, ont passé la revue de l'empereur le 14, à Wilna. La division Deroy et la division de Wrede étaient très-belles. Ces troupes se sont mises en marche pour Sloubokoe. La diète de Varsovie s'étant constituée en confédération générale de Pologne, a nommé le prince Adam Czartorinski son président. Ce prince, âgé de quatre-vingts ans, a été, il y a cinquante ans, maréchald'une diète de Pologne. Le premier acte de la confédération a été de déclarer le royaume de Pologne rétabli. Une députation de la confédération a été présentée à l'empereur à Wilna, et a soumis à son approbation et à sa protection l'acte de confédération.

Réponse de l'empereur au discours de M. le comte palatin
Wibicki, président de la députation de la confédération
générale de Pologne. - -
MM. les députés de la confédération de Pologne,
J'ai entendu avec intérêt ce que vous venez de me dire.
Polonais, je penserais et j'agirais comme vous; j'aurais

« ZurückWeiter »