Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

15 août. - Naissance de Napoléon Bonaparte à Ajaccio, dans l'île de Corse : son père, Charles Bonaparte; sa mère, Letitia Ramolini ;son parrain,le célèbre Paoli, dont l'exemple contribua puissamment au développement des facultés de Napoléon. , 1777.

Septembre.—Elevé d'abord au collége d'Autun, le jeune

Bonaparte est reçu par la protection de M. de Marbœuf,

- gouverneur de l'île de Corse, à l'école royale militaire de Brienne en Champagne.

1784. .

Bonaparte est compris dans la promotion d'élèves qui passent de Brienne à l'école de Paris.

1787. - • -

Après des examens brillans, il est nommé sous-lieutenant d'artillerie au régiment de Lafère.

1788. . - / Il part de Paris avec Paoli pour se rendre en Corse. 1789.

' Nommé lieutenant-colonel de la garde nationale d'Ajaccio, il seconde le général Paoli et perfeetionne sous lui ses études de l'art militaire. 1792.

Banni de l'île de Corse par les factieux qui se disputaient l'autorité, Bonaparte revient en France, débarque à Marseille, et reprend presque aussitôt un service actif dans les armées de la république.

1793 (an 1°r de la république.) .

26 juillet (8 thermidor.) — Commandant en sa qualité de lieutenant l'artillerie du corps d'armée du général Car, teaux, qui faisait la guerre aux Marseillais insurgés contre la convention, il reprend Avignon, dont ceux-ci s'étaient emparés.

28 juillet ( 1o thermidor.) — Il s'empare de Beaucaire, aussi occupée par les Marseillais.

Employé ensuite au siége de Toulon, dans l'armée du brave général Dugommier, Bonaparte est nommé chef de bataillon,commande l'artillerie pendant l'absence du généralDommartin, il y est blessé; se fait distinguer par les représentans du peuple dans toutes les affaires qui eurent lieu durant ce siége mémorable, contribue puissamment à la reprise de cette ville

livrée aux Anglais, et jette d'une manière solide les premiers /

fondemens de cette gloire militaire qui devait avoir tant d'éclat.

1794 (an II. ) 29 avril. ( 1o floréal.) — Bonaparte, envoyé après le siége de Toulon à l'armée d'Italie, commandée par le général Dumerbion, se distingue de nouveau à la prise de Saorgio, dans le comté de Nice. Il est nommé général de brigade par les représentans du peuple. Devenu suspect peu de temps après, il est le premier officier de l'armée d'Italie contre lequel le comité de sûreté générale décerna un mandat d'arrêt. Arrêté aux avant-postes de l'armée, il est conduit au fort c2rré d'Antibes.

[ocr errors]

En butte à la haine du représentant Aubry, qui dirigeait la partie militaire dans le comité de salut public, Bonaparte est destitué, réintégré, destitué de nouveau, puis emprisonné; ayant enfin obtenu sa liberté et recouvré des protecteurs, il est nommé commandant de l'artillerie en Hollande; mais retenu par Barras, il ne se rend point à sa destination. 3 octobre ( 1 1 vendémiaire an Iv.) — Barras le fait nommer - mmandant de l'artillerie à Paris. 5 octobre ( 13 vendémiaire. ) — Bonaparte réduit les sections insurgées contre la convention. 1o octobre ( 18 vendémiaire.) — Il est récompensé du service qu'il a rendu à la convention par sa nomination au compmandement en second de l'armée de l'intérieur et de Paris. 3o octobre ( 8 brumaire.) — Commandant en chef de la même armée en remplacement de Barras, démissionnaire, il reçoit en outre la fonction de veiller à la police de Paris.

1796 (an Iv.)

23 février (4 ventose.) - Nommé par le directoire commandant en chef de l'armée d'Italie, en remplacement du général Schérer. 8 mars ( 18 ventose. ) — Bonaparte épouse Joséphine Tascher de la Pagerie, veuve du vicomte de Beauharnais. 11 mars (21 ventose.)— Il part de Paris pour se rendre en Italie, et passe par Marseille pour y visiter sa famille. , 2o mars ( 3o ventose.) — Il prend a Nice le commandement de l'armée d'Italie, qu'il trouve dans le dénuement le plus complet; en peu de jours, elle fut par ses soins pourvue d'habillemens et de subsistances. Bonaparte n'avait alors que 26 ans. 1o avril ( 21 germinal.) — Il commence les hostilités contre l'armée autrichienne , commandée par le général Beaulieu. 11 avril (22 germinal. ) — Bataille et victoire de MontenOtte. 14 avril (25 germinal.)— Bataille et victoire de Millesimo. Dans ces deux batailles, qui avaient pour but de séparer les deux armées piémontaise et autrichienne, le jeune général français bat complétément deux vieux guerriers consommés, les généraux Colli et Beaulieu. 16 avril. (27 germinal.) — Combat de Dego. | 17 avril. (28 germinal.) — Prise du camp retranché de Ceva. 22 avril (3 floréal.)— Bataille de Mondovi. Le général Beaulieu est défait de nouveau. 25 avril (6 floréal.)— Prise de Cherasco. 28 avril (9 floréal. ) — Bonaparte conclut un armistice

avec le général piémontaisColli, et se fait céder les forteresses

de Coni, Tortone et Ceva.

6 mai ( 17 floréal. ) Le général Bonaparte demande au directoire des artistes pour recueillir les monumens des arts que ses conquêtes mettent à la disposition du gouvernement français. 7 mai ( 18 floréal.) —Passage du Pô par l'armée française, et combat de Fombio. 9 mai (2o floréal.) — Armistice conclu entre Bonaparte et le duc de Parme. 11 mai (22 floréal.) — Passage du pont de Lodi, et déroute de l'armée de Beaulieu. 12 mai ( 23 floréal. ) — Prise de Pizzighitone. / 15 mai ( 25 floréal.) — Entrée triomphale du général Bonaparte à Milan, capitale de la Lombardie. 22 mai ( 3 prairial.) — Prise de Pavie. 29 mai ( 1 o prairial.) — Passage du Mincio et victoire . de Borghetto. 3 juin ( 15 prairial. ) — Prise de Vérone, où Louis xvIII se trouvait quinze jours auparavant. 4juin ( 16 prairial )— Arrivée de Bonaparte devant Mantoue, et premier investissement de cette place fameuse. 15 juin (27 prairial. ) - Armistice conclu par Bonaparte entre la France et le roi de Naples. 19juin ( 1er messidor.) — Prise de Bologne et de Modène. · 23 juin (5 messidor.) — Armistice accordé au pape par Bonaparte. - 29 juin ( 1 1 messidor.) — Prise de Livourne. 7 juillet ( 19 messidor.) — Combat de la Bocchetta di Campion. 18 juillet ( 3o messidor.) — Combat de Migliaretto. 2o juillet (2 thernidor.) — Première sommation faite a Mantoue : siége régulier de cette place. 29juillet ( 11 thermidor.) — Combat de Salo; le général Bonaparte apprenant qu'une armée autrichienne, commandée

« ZurückWeiter »