Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

, 3 mai. — L'armée victorieuse poursuit l'ennemi sur la route de Dresde.

4 mai. — Elle passe la Pleiss.

5 mai. La Mulda.

8 mai. — Elle arrive devant Dresde.

9 mai. — L'empereur fait jeter un pont de bateaux à Priesnitz. .

11 mai — Reprise de Dresde par l'armée française. — L'empereur écrit à la maréchale Bessières, duchesse d'Istrie, pour l'informer de la mort glorieuse de son mari.

12 mai. Le roi de Saxe fait sa rentrée solennelle dans la capitale de ses états; l'empereur, qui avait été à sa rencontre, se tint à cheval à ses côtés, et le conduisit jusqu'au palais au bruit du canon, au son des cloches et aux acclamations du peuple et des troupes.

14 mai. — Décret de l'empereur daté de Dresde. « Voulant donner une preuve éclatante et signalée de notre satisfaction à notre bien-aimé fils le prince Eugène-Napoléon, vice-roi de notre royaume d'Italie, pour les constantes preuves d'attachement qu'il nous a données, et les services qu'il nous a rendus, notre palais de Bologne et la terre de Galliera, appartenant à notre domaine privé, sont érigés en duché, et ledit duché de Galliera est donné en toute propriété à la princesse de Bologne Joséphine-Maximilienne-Eugène-Napoléonne, fille aînée du prince vice-roi, etc. » | •

16 mai. — L'empereur Napoléon, vainqueur à Lutzen, offre la réunion d'un congrès à Prague pour la paix générale ; son offre est refusée par les souverains alliés.

17 mai. Te Deum chanté à Paris par ordre de l'impé

ratrice régente, en actions de grâce, pour la victoire remportée a Lutzen.

18 mai. - Napoléon part de Dresde pour se mettre à la tète de son armée en Lusace.

Méme jour. — Retour du prince vice-roi en Italie. L'empereur, qui prévoyait la prochaine défection de l'empereur d'Autriche, avait chargé son fils adoptif d'organiser une armée défensive en Italie.

20 mai. — Bataille de Bautzen, perdue par les alliés.

21 mai. — Bataille de Wurtchen, perdue par les alliés ; l'empereur Napoléon et l'empereur Alexandre commandaient en personne dans ces deux journées.

Méme jour. Par un décret daté du champ de bataille de Wurtchen, Napoléon ordonne l'érection d'un monument sur le Mont-Cenis, destiné à transmettre à la postérité la plus reculée le généreux dévouement du peuple français, dont douze cent mille enfanss'étaient levés en 1813 pour défendre les frontières de la patrie menacées par l'ennemi. Vingt-cinq millions de francs étaient consacrés à l'érection de ce mo

| nument.

22 mai. Combat de Reichenbach, entre l'arrière-garde de l'armée russe commandée par le général Miloradowitch, et le septième corps de l'armée française, aux ordres du général Reynier. Les Russes sont culbutés; mais les Français perdent le grand-maréchal du palais, Duroc, ami fidèle et sujet dévoué de l'empereur. 23 mai. Le général Reynier culbute de nouveau les Russes au combat de Gorlitz. 26 mai. — Le général Maison est repoussé avec perte dans une attaque contre la ville d'Hanau. • 28 mai. — Combat de Sprottau, où le général Sébastiani s'empare d'un nombreux convoi ennemi. { Méme jour. — Le maréchal Oudinot fait fuir devant lui les alliés, au combat de Hoyerswerda.

29 mai. — Le comte de Schouvalow, aide-de-camp de l'empereur de Russie, et le général prussien Kleist se rendent auprès de l'empereur pour lui demander un armistice au nom de leurs souverains. 1

4 juin. L'armistice demandé par l'empereur Alexandre

et le roi de Prusse est accordé jusqu'au 2o juillet par Napoléon, qui réitère son offre d'un congrès à Prague pour une pacification générale, et propose de s'en rapporter à la médiation de son beau-père, l'empereur d'Autriche.

7 juin. — Le maréchal Davoust impose une contribution

extraordinaire de quarante-huit millions à la ville de Hambourg.

1 o juin. — Retour de Napoléon à Dresde. 12 juin. Le maréchal Suchet bat les Anglais sous les murs de Tarragone, et les force de lever le siège de cette place. 13 juin. L'impératrice-régente assiste au Te Deum chanté dans l'église Notre-Dame, à l'occasion de la victoire remportée par l'armée française à Wurtchen. A Méme jour. - Défaite de l'armée anglo-espagnole commandée par le général Elio, par le maréchal Suchet, au com

bat de Xucar.

14 juin. - L'armée française en Espagne, dont le roi Joseph venait de prendre le commandement , se retire sur l'Ebre.

18 juin. — Décret de Napoléon qui ordonne de former une liste des absens dans la trente-deuxième division militaire. : ^

21 juin. Bataille de Vittoria entre l'armée anglo-espro gnole de lord Wellington et celle des Français du roi Joseph, commandée par le maréchal Jourdan; elle est perdue par la

[ocr errors][ocr errors]

faute des généraux français, et bientôt, par ses résultats, va ouvrir le chemin de la France aux Anglais. 23 juin. - Retraite de l'armée française d'Espagne sur la France. 26 juin. — L'empereur ordonne au maréchal Davoust d'imposer à la ville de Lubeck une contribution extraordinaire de six millions. 27 juin.- L'armée française d'Espagne, après avoir passé sans être inquiétée les gorges de Roncevaux et la vallée de Bastan, rentre sur le territoire français. Méme jour.—Prise du fort de Requena en Espagne, par le général Harispe, sur le général Elio. 3o juin. — Convention signée entre l'empereur Napoléon et l'empereur d'Autriche, par laquelle celui-ci s'engage à faire prolonger l'armistice accordé à l'empereur de Russie et au roi de Prusse jusqu'au 1o août. 1er juillet. — Sénatus-consulte qui ordonne que celui du 3 avril 1813, portant suspension pendant trois mois du régime constitutionnel dans les départemens de l'Ems-Supérieur, des Bouches du Weser et des Bouches-de-l'Elbe, composant la trente-deuxième division militaire, est prorogé pendant trois mois, à compter du 15 juillet courant. 12 juillet. Arrivée à Baïonne du maréchal Soult, duc de Dalmatie, avec le titre de lieutenant-général de l'empereur en Espagne. 2o juillet. — L'armée française d'Espagne reprend l'offensive. - , 25 juillet. —r Combat très-vif sous les murs de St.-Sébastien, entre les Anglais qui assiégeaient cette ville sous les ordres du général Graham, et la garnison commandée par le général Rey. Les Anglais sont repoussés avec une grande perte. 16 juillet. — Napoléon part de Dresde pour se rendre à · Mayence.

27 juillet. — Bataille de Cubéry, entre le duc de Dalmatie et Wellington; le premier est obligé de battre en retraite. 28 juillet. Arrivée de Napoléon à Mayence et du général Caulincourt, duc de Vicence, ministre plénipotentiaire à Prague. 29 juillet. - Note présentée par les plénipotentiaires de France, le duc de Vicence et le comte de Narbonne, tendante à ce que le congrès pour la paix fût immédiatement ouvert à Prague pour la réunion effective des ministres et la vérification réciproque des pouvoirs. 31 juillet. — Combat d'Irun entre Wellington et le duc de Dalmatie; il reste sans résultat. 6 aout. — Retour de Napoléon à Dresde. 1o aout. — Le comte de Metternich, après avoir gagné du temps en trompant par de fausses promesses les plénipotentiaires français, déclare enfin au duc de Bassano que l'armistice étant expiré, on ne peut plus ouvrir de congrès. 12 aout. Le duc de Bassano reçoit du comte de Mettermich la déclaration de guerre de l'empereur d'Autriche contre son gendre. 13 août. — Le prince Eugène, vice-roi d'Italie, prend le commandement de l'armée française en Italie. 14 aout. — Arrivée du roi de Naples, Joachim Murat. 15 août. — Napoléon part de Dresde pour se mettre à la tête de son armée, en Silésie. 17 aout. — Reprise des hostilités en Allemagne et en Italie. 18 août. Quartier-général de l'empereur à Gorlitz. Méme jour. - Le maréchal Suchet fait sauter les fortifications de Tarragone en Espagne. 19 aout. — L'armée française pénètre dans la Bohême., 21 aout. — Quartier-général de l'empereur à Lowender. — Combat de Trebine, où le duc de Reggio culbute tous les

« ZurückWeiter »