Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

21 juillet. — Bataille de Castalla. Le général Delort taille en pièces les troupes espagnoles du général O'donnel.

22 juillet.— Bataille deSalamanque ou des Arapiles, entre l'armée anglo-espagnole de lord Wellington et l'armée française du maréchal ducde Raguse.

Même jour. — Le général de division Loison, nommé gouverneur-général de la Prusse par l'empereur Napoléon, s'établit à Kœnigsberg.

23 juillet. — Bataille de Mohilow, où le prince Bagration, commandant la seconde armée russe, est battu par le maréchal Davoust.

Même jour. — Passage de la Dwina à Byszczykowice par le corps d'armée aux ordres du prince vice-roi d'Italie, Eugène Beauharnais.

25 juillet. — Défaite à Ostrowno du corps d'armée russe aux ordres du général Ostermann, par le général Nansouty.

27 juillet. — Second combat d'Ostrowno, où les Russes

sont battus par le prince vice-roi. — Rêtraite précipitée du général russe Barclay de Tolly. — Entrée des Français à Witepsk.

Méme jour. — Quartier-genéral du corps d'armée autrichien, allié de la France, aux ordres du prince de Schwartzenberg, a Nieuzwiez.

3o juillet. — Combat de Jakubowo, où le général russe Koulniew est battu par le général Legrand.

1e août. — Bataille d'Oboiarzina, entre le duc de Reggio et le général comte de Witgenstein ; la victoire, vivement disputée, reste au premier.

12 août. — Bataille de Gorodeczna, où le prince de Schwartzemberg, commandant l'aile droite de la grande armée française, défait complétement l'armée aux ordres du général Tormasow. Méme jour, — Prise de Madrid par l'armée anglo-portugaise. A

Méme jour. — Défaite d'un corps russe de l'armée du général Barclay de Tolly par le maréchal Ney, à Krasnoi.

Méme jour. Défaite du général Witgenstein à Polotsk, par le maréchal.Oudinot.

14 août. — Quartier-général de l'empereur à Basasna. | 16 août. — Défaite de l'armée du général russe Tormasow au combat de Kobryn, par les généraux prince de Schwartzenberg et Regnier.

17 aout. Grande bataille de Smolensk, entre l'armée française commandée par Napoléon en personne, et les deux armées russes aux ordres des généraux Barclay de Tolly et prince Bagration. L'ennemi, battu sur tous les points, est obligé encore une fois de précipiter sa retraite.

18 aout. — Bataille de Polotsk, où le général GouvionSt.-Cyr défait le général russe Witgenstein. La belle conduite du général Gouvion St.-Cyr lui vaut peu de temps après le bâton de maréchal d'empire. 19 août. — Bataille de Valontina-Gora, entre les troupes du maréchal Ney et le corps d'arrière-garde aux ordres du général russe Korfl , que le général Barclay laissait en arrière pour protéger sa retraite. Les Russes sont encore battus. 22 août. Pose à Paris, par le ministre de l'intérieur, des premières pierres du palais de l'université, des beaux-arts et de celui des archives. 3o août. — Quartier-général de Napoléon à Wiasma. 7 septembre. Grande et mémorable bataille de la Moskowa, livrée par l'empereur en personne, Le général russe Kutusow, qui venait de prendre le commandement de tous | les débris des armées précédemment aux ordres des généraux Barclay de Tolly, Bagration, Witgenstein, est battu de même que ses prédécesseurs. Les Russes perdent soixante pièces de canon, trente mille hommes tués ou blessés, cinq mille prisonniers, un grand nombre de drapeaux, trente-cinq généraux mis hors de combat, deux tués, etc., etc.

14 septembre. — Entrée de l'armée française à Moscow. L'empereur s'établit au Kremlin, antique palais des czars de Russie.

16 septembre. — Incendie général de Moscow, attribué par les uns a l'ambition de son gouverneur, le prince Rostop· schin ; par d'autres aux conseils et à l'influence des Anglais.

· 5 octobre.— L'empereur Napoléon envoie le général Lauriston proposer la paix à l'empereur Alexandre; mais le général Kutusow, qui voulait la continuation de la guerre, le retient à son quartier-général, et l'empêche de communiquer avec Alexandre. 17 octobre. — Combat de Wenkowo entre les troupes du roi de Naples, Murat, et celles du général Orlow-Denisow; celles ci sont obligées de se retirer. Mémejour — Bataille de Polotsk, entre le maréchal Gouvion-St-Cyr et le général Witgenstein ; elle dure trois jours; les Français éprouvent de grandes pertes. 18 octobre. — Défaite du général russe Thitchagow par le général Reynier, au combat d'Esen. 19 octobre. - L'empereur Napoléon voyant qu'il n'est plus d'espoir pour la paix, se détermine à la retraite et sort de Moscow avec sa garde. - . 2 1 octobre. Arrivée de Napoléon à Fomenskoi.

22 octobre. — Jonction des trois armées françaises en Es

|

it dit pagne, sous le commandement du maréchal Soult. — Levée g# du siége de Burgos par lord Wellington.

[ocr errors]

23 octobre. — Conspiration du général Mallet pour renverser le gouvernement impérial. Après avoir arrêté et conduit en prison le ministre de la police Savary et le préfet de police Pasquier, il est lui-même arrêté avec ses complices. -

Méme jour. — Le maréchal Mortier, avant de quitter Moscow , fait sauter le Kremlin.

24 octobre. — Bataille de Maloiaroslawetz, entre le corps aux ordres du prince vice-roi et celui du général Doctorow. Défaite des Russes. 3 novembre.— Le prince vice-roi repousse encore une fois les Russes au combat de Wiasma. La retraite de l'armée devient très-difficile. 14 novembre. L'empereur Napoléon évacue la ville de Smolensk. 16 novembre. — Le prince vice-roi passe sur le ventre à une partie de l'armée de Kutusow à Korytnea, et rejoint l'empereur à Krasnoi. 17 novembre.— Prise par le général russe Tchitchagow de la ville de Minsk, où se trouvaient en magasin des subsistances pour cent mille hommes, pendant six mois. 18 novembre. — Combat de Krasnoi. Beau mouvement rétrograde du maréchal Ney. Méme jour. — Reprise de Madrid par le maréchal Soulf. L'armée anglo-portugaise de lord Wellington est poursuivie l'épée dans les reins jusqu'à Ciudad-Rodrigo, en Portugal. 21 novembre.— L'empereur arrive à Trocha. 22 novembre. — A Tolotchin.

rill

s #:

24 novembre. — L'armée française se concentre sur les bords de la Bérézina.

[graphic]
[graphic]
[graphic]

26 et 28 novembre.— Passage et bataille de la Bérézina.

Une plume française se refuse à retracer les désastres de ces deux terribles journées.

29novembre. - Quartier-impérial de Napoléon à Kamen.

5 décembre.— Napoléon arrive à Smorgori; il remet le commandement de l'armée au roi de Naples.Jusque-lailavait partagé toutes les privations de ses malheureux soldats.

9 décembre. Arrivée de l'armée française à Wilna.

1o décembre. Arrivée de l'empereur Napoléon à Varsovie.

Même jour.— L'armée évacue Wilna, laissant dans cette

ville les malades, qui furent presque tous massacrés par la populace russe.

14 décembre. Le maréchal Ney, qui commandait l'arrière-garde, bat les troupes.de l'hetmann Platow à Kowno.

· Méme jour. — L'empereur Napoléon arrive à Dresde. 18 décembre.— Retour de l'empereur à Paris.

2o décembre. — Napoléon reçoit les félicitations de tous les corps constitués de l'empire.

Même jour. — Les débris de l'armée française prennent position sur le Niémen.

2 r décembre. — Message de l'empereur au sénat, pour demander une levée extraordinaire de trois cent cinquante mille hommes.

3o décembre.—Capitulation du général Yorcke, comman| dant les troupes prussiennes auxiliaires en Russie, avec le général russe Diebitch. Le roi de Prusse paraît d'abord désapprouver son lieutenant, mais sa conduite subséquente prouve bientôt que Yorcke avait agi de concert avec lui.

« ZurückWeiter »