Le maréchal de Fabert, 1599-1662: étude historique d'après ses lettres et des pièces inédites tirées de la bibliothèque et des archives nationales, des archives des affaires étrangères, du dépôt de la guerre, etc

Cover
Didier et cie, 1881 - 438 Seiten

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 163 - Gimnich, après deux conseils de guerre, se décida à capituler, et, le 21 octobre, la garnison sortit de la place avec les honneurs de la guerre et la promesse de ne pas servir pendant un an contre la France. Ce tableau a été exposé au Salon de 1838.
Seite 296 - ... ne tombât au pouvoir des ennemis, il fallait mettre à une brèche...
Seite 363 - C'est une étrange condition que la mienne d'avoir consommé ma vie en servant utilement la France avec la dernière fidélité et passion, et que cela ne m'ait servi qu'à me faire perdre la liberté que sans cela j'eusse eue de pouvoir aller et demeurer partout avec une entière sûreté. Peutêtre cela est sans exemple.
Seite 374 - L'académicien qui était alors directeur, continue Charles Perrault, alla, suivi de toute la compagnie en corps , haranguer le roi à SaintGermain , à la suite du parlement , de la chambre des comptes et de la cour des aides.
Seite 397 - II faut, Monsieur, être aussi sûr que « je le suis de votre fait sur la valeur, pour n'être « pas effrayé de vous avoir vu rompre le premier
Seite 396 - Les soussignés font, par le présent écrit, déclaration publique et protestation solennelle de refuser toutes sortes d'appels et de ne se battre jamais en duel pour quelque cause que ce puisse être, et de rendre...
Seite 414 - Louis, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre, à tous présents et à venir, salut.
Seite 397 - ... du duel, comme d'une chose tout à fait contraire à la raison, au bien et aux lois de l'État, et incompatible avec le salut et la religion chrétienne...
Seite 191 - J'ai pour maxime d'entrer dans les intérêts de mes amis, jamais dans leurs passions; quiconque me méprise au point d'exiger de moi quelque chose contre mon honneur et ma conscience, me dispense, par une pareille insulte, des égards et de la considération que je lui dois.
Seite 29 - Délivré pour expédition par le secrétaire greffier de la Chambre du Conseil et des Comptes du duché de Bar...

Bibliografische Informationen