Abbildungen der Seite
PDF
[merged small][ocr errors]

QUoIQU'EN général les matières - ecclésiastiques soient peu dans le goût du siècle présent , il en est cependant qui, par leur importance ,doivent fixer les regards de tous les gens instruits, soit parce , que de leur essence elles tiennent à ce qu'il y a de plus sublime dans l'univers , à la religion; soit parce que des circonstances particulières les rattachant à de grands intérêts politiques, elles de , viennent de vrais monumens historiques. Telles sont , par exemple, les Pragmatiques , les Con-cordats, les Conventions, les Constitutions données et confirmées par la Cour de Rome et par la Cour de France, soit isolément, soit d'un com ! mun accord. Ces actes, qui sont du domaine de l'histoire ecclésiastique et civile, ont entre eux beaucoup de points de contact ; ils se lient les .

uns aux autres; et si l'on veut connaître à fond le :

dernier, il est indispensable de se mettre au fait de ceux qui l'ont précédé. Le nouveau Concordat fait mention de celui de Léon X et de François I", en 1516, ainsi que de la Convention passée entre le Pape et le Gouvernement français en 18o2 ; il est donc essentiel de connaître ces deux derniers actes. Si l'on remonte au Concordat de Léon X, on voit qu'il y est question et de la Pragmatique de Charles VII en 1458 et de sa révocation par Louis XI en 1461; et l'on sait combien cette Pragmatique a de rapports avec cellequeSaint Louisa publiée en 1268, premier acte de ce genre, et dont l'Eglise gallicane conserve un précieux souvenir. " ' " La connexité entre ces différentes pièces importantes étant donc reconnue, il a semblé que, pour mieux faire apprécier les divers Concordats, # il était à propos de présenter une analyse de tous les actes du même genre qui ont précédé. L'étude de ces monumens a été fort négligée depuis trente ans; peu de personnes, excepté les anciens ecclé siastiques, en savent et l'histoire et le contenu.

Cependant ils ont eu une grande influence dans

l'état. Pour s'en pénétrer il faudrait feuilleter un grand nombre d'ouvrages. C'est afin d'épargner cette peine au lecteur que l'on s'est décidé à recueillir des Notices 1" sur la Pragmatique de S. Louis ; 2° sur celle de Charles VII; 5" sur la révocation de cette dernière par Louis XI ; 4° sur le Concordat de Léon X et de François Ier; 5° sur les libertés de l'Eglise gallicane ; 6° sur la Constitution civile du Clergé en 179o ; 7° sur la Convention entre le Pape et le Gouvernement français en 18o1; 8" sur le Concordat de Fontainebleau en 1813.

Quant au nouveau Concordat, nous l'imprimerons quand il aura été officiellement publié par le Gouvernement. ,

Comme ces différens actes ont eu lieu à diverses époques, depuis 1268 jusqu'à 1817, on a pensé que, pour mieux faire sentir l'ordre des temps dans lequel ils ont paru, il était convenable d'y ajouter une chronologie des Papes , des Rois de France, des principaux Conciles, et de quelques événemens capitaux, depuis l'avénement de saint

Louis au trône, en 1226, jusqu'à Sa Majesté Louis XVIII, en 1817. Le lecteur ne sera pas fâché de voir ce qui s'est passé dans les intervalles plus ou moins longs qui séparent les actes en question. D'ailleurs cette chronologie, faite avec la plus scrupuleuse attention pour l'exactitude des dates soit de jours, soit d'années, offre une · certaine quantité de faits importans ou curieux, dont quelques dates ont été difficiles à découvrir. C'est un petit travail que l'on pourra consulter, dans tous les temps, d'autant plus ntilement que tout ce qui s'y trouve est tiré des sources les plus pures et les plus certaines. Quelques notes étymologiques, explicatives et historiques ont été disséminées dans ce Recueil pour une plus grande intelligence du texte; et l'on a indiqué les principaux ouvrages qui ont été publiés sur chaque matière, Avant la table chronologique qui termine cet Opuscule, on a placé une liste des circonscriptions des diocèses de France qui ont existé successivement depuis trente ans, savoir : 1" l'ancienne, telle qu'elle était en 1789; 2° celle qui a été établie par la Constitution civile du clergé, en 1791; 5° celle qui a eu lieu par suite de la Convention de 18o1; et 4" enfin, la dernière qui aura lieu en vertu du Concordat de 1817. On a ajouté à chaque siége le nom du prélat qui l'a occupé dans chaque circonscription. Comme tous les actes émanés de la Cour de Rome sont en latin, on a cru qu'il serait agréable au lecteur instruit de trouver à côté du nom français le nom latin des conciles et celui des départemens et des villes qui ont eu des siéges soit archi-épiscopaux, soit épiscopaux. Enfin rien n'a été négligé pour que · ce travail atteignît, autant qu'il a été possible, le degré d'utilité que comporte le sujet.

« ZurückWeiter »