Correspondance inédite officielle et confidentielle avec les cours étrangères, les princes, les ministres et les généraux français et étrangers en Italie, en Allemagne et en Egypte, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 250 - Mantoue, qui dans huit jours était h nous. Si ce malheur arrive , nous serons bientôt derrière l'Adda , et plus loin s'il n'arrive pas de troupes. Les blessés sont l'élite de l'armée : tous nos officiers supérieurs , tous nos généraux d'élite sont hors de combat ; tout ce qui m'arrive est si inepte , et ils n'ont pas la confiance du soldat.
Seite 561 - ... je me suis précipité dans l'Allemagne pour dégager les armées du Rhin 'et empêcher l'ennemi d'y prendre l'offensive ; je suis aux portes de Vienne, et cette cour insolente et orgueilleuse a ses plénipotentiaires à mon quartier général. « Il faut que les armées du Rhin n'aient pas de sang dans les veines. Si elles me laissent seul, alors...
Seite 251 - Alors ! alors ! que deviendront ces braves gens ? Cette idée me rend réservé; je n'ose plus affronter la mort, qui serait un sujet de découragement et de malheur pour qui est l'objet de mes sollicitudes.
Seite 92 - Venise. Toutes les fois que votre général en Italie ne sera pas le centre de tout, vous courrez de grands risques. On n'attribuera pas ce langage à l'ambition; je n'ai que trop d'honneurs, et ma santé est tellement délabrée que je crois être obligé de vous demander un successeur. Je ne peux plus monter à cheval; il ne me reste que du courage, ce qui est insuffisant dans un poste comme celui-ci.
Seite 108 - Modène d'achever de nous payer les sommes qui nous restent dues en vertu de l'armistice conclu avec ce prince ; mais il faut se garder d'armer contre lui les peuples qui lui étaient soumis avant notre arrivée en Italie, et notre désir est que vous les conteniez dans une dépendance réelle, jusqu'à ce que notre horizon politique s'éclaircisse et nous permette de régler définitivement le sort de l'Italie , au moyen de la paix générale.
Seite 314 - L'on hait ici et l'on est prêt a combattre les nouveaux révolutionnaires , quel que soit leur but. Plus de révolution , c'est l'espoir le plus cher du soldat : il ne demande pas la paix , qu'il désire intérieurement , parce qu'il sait que c'est le seul moyen de ne la pas obtenir, et que ceux qui ne la désirent pas l'appellent bien haut pour qu'elle n'arrive pas. Le soldat se prépare...
Seite 547 - Sainteté des choses obligeantes contenues dans la lettre qu'elle s'est donné la peine de m'écrire. La paix entre la république française et Votre Sainteté vient d'être signée , je me félicite d'avoir pu contribuer à son repos particulier. J'engage Votre Sainteté a se méfier des personnes qui sont à Rome, vendues aux cours ennemies de la France , ou qui se laissent exclusivement guider par les passions haineuses , qui entraînent toujours la perte des états.
Seite 563 - Venise est le plus absurde et le plus tyrannique des gouvernemens ; il est d'ailleurs hors de doute qu'il voulait profiter du moment où nous étions dans le cœur de l'Allemagne pour nous assassiner. Notre république n'a pas d'ennemis plus acharnés.
Seite 519 - Vous êtes trop habitué à réfléchir, citoyen général, pour n'avoir pas senti, tout aussi bien que nous, que la religion romaine sera toujours l'ennemie irréconciliable de la république, d'abord par son essence, et en second lieu parce que ses...
Seite 411 - Nous n'avons, au reste, rien à ajouter, à cet égard, à vos instructions, jusqu'à la réception de vos dépêches de Vicence. Quant à l'armistice, nous pensons toujours que, s'il ne pouvait être que de courte durée, il nous serait désavantageux sans la possession de Mantoue. La détresse où doit se trouver enfin cette place, et la crainte que témoigne le général Alvinzi de ne pouvoir la secourir , nous offrent des chances favorables pour attendre sa reddition. Il est vrai que le fort...

Bibliografische Informationen