Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

cantons. Arrestation d'Aloys Reding et de plusieurs chefs des confédérés. - Proclamation du gouvernement.

Pages 60 à 66. Réflexions sur ces événemens. Violation du droit naturel et du droit des gens. Mémorables exemples. Funestes conséquences du partage de la Pologne. — Force de l'opinion publique.

Pages 66 å 76. Réunion à Paris de cinquante-six députés helvétiques. - Déclaration du premier Consul avant l'ouverture du congrès. - Discussions en présence de quatre sénateurs français. - Bonaparte appelle près de lui une commission de dix députés. Les bases d'une constitution fédérative sont définitivement arrêtées. — Acte de médiation signé le 19 février 1803.

-Sa mise à exécution.- La paix est rétablie en Suisse.

CHAPITRE II,

Progrès de la puissance française. Jalousie de

l'Angleterre. Défiance réciproque. Influence des écrivains. - Evacuations différées. - Intrigues diverses. Mésintelligence.

Voyage du colonel Sébastiani en Égypte. - Les Anglais refusent de rendre Malte au légitime souverain.

Pages 6 à 103. Le premier Consul étend son influence. - Il con

solide les avantages acquis à la France par le succès de ses armes. — Communications ouvertes avec l'Italie et la Hollande. — Routes établies dans les Alpes et dans lá Belgique. - Sollicitude des Anglais. Agitation des partisans de la guerre. — Attaques virulentes des journaux. — Récriminations réciproques. - Personnalités contre le premier Consul. Les deux gouvernemens s'observent. — Des témoignages de bonne harmonie couvrent leur défiance. — L'exécntion du traité d'Amiens est suspendue de la part de l'Angleterre. – Nouvelles provocations des écrivains au sujet des affaires de la Suisse. - Réplique amère du journal officiel français.

C

Pages 103 à 124.

Ouverture du parlement de la Grande-Bretagne. - Message du roi. - Débats sur la question de la paix et de la guerré. – Discours véhément de lord Grenville. –Vives représentations de M. Fox. -Subsides demandés pour l'entretien de l'armée. – Préparatifs hostiles. - Protestations d'intentions pacifiques entre les deux cabinets. — Système de temporisation adopté par les Anglais. - Ils éludent les restitutions du Cap de Bonne-Ěspérance et de l'ile de Gorée.

Pages 124 à 138.

Dispositions secrètes du premier Consul. Il excite

le ressentiment des puissances du Nord contre la Grande-Bretagne. - Mission du colonel Sébastiani en Égypte. —- Accueil favorable fait à cet officier par les Égyptiens et les autorités ottomanes. --- Sa réception solennelle au Caire. Son entrevue avec Djezzarpacha à Saint-Jean d Acre. - Publication du journal de son voyage. - Nouvelle cause de mésintelligence entre les deux gouvernemens.

- L'île de Malte toujours l'objet principal de la discussion – Intérêt des Anglais à conserver cette possession. - Vaines réclamations du nouveau grand - maître de l'Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.

CHAPITRE III.

Message du roi d'Angleterre au parlement. - Ar

mement. - Dernières négociations. - Politique du premier Consul. Sa conversation avec lord Withworth. Éclat, rappel simultané des ambassadeurs. Actes d'hostilités. Situation de l'Europe à la rupture de la paix d'Amiens.

Pages 138 à 144.

Imminence d'une prochaine rupture. Message de S. M. Britannique. - Il met à découvert les intentions hostiles du gouvernement. Triomphe des partisans de la guerre. - Augmentation de la marine. Levée des milices. Établissement de la

presse à Londres.

Armemens dans les ports. Sortie de plusieurs escadres. - Mouvement général.

Pages 144 à 147.

[ocr errors]

Le premier Consul conserve les apparences d'une attitude pacifique. -Il se livre en secret aux travaux les plus actifs. Ses nouveaux efforts

pour

déterminer les puissances du Nord à faire cause commune avec la France. - Mission secrète du général Duroc à Berlin, et du colonel Colbert à Saint-Pétersbourg.

- Levée de conscrits. - Activité dans les chantiers de la marine. Corps de troupes dirigés vers les côtes de la France, de l'Italie et de la Hollande. Mise en état de siége de la ville de Flessingue.

Pages 147 à 156.

Continuation des négociations au milieu de l'appareil de guerre. — Note de l'ambassadeur de France, relative au message du roi. Réclamations sur la non-évacuation de Malte. Réponse de lord Hawkesbury. – Motifs allégués pour excuser l'inexécution de l'article 10 du traité. Proposition de le modifier par une nouvelle transaction. — Réplique du général Andréossy. - Réfutation des faits avancés par le ministre anglais. - Conférence de M. de Talleyrand et de lord Withworth. - Bases proposées par

cet ambassadeur pour conclure un arrange

ment. - Système de compensation pour les acquisitions faites depuis la signature de la paix d'Amiens. - Il n'est point agréé.

Pages 156 à 171. Prolongation des discussions infructueuses.-Impatience de premier Consul. Son entretien particulier avec lord Withworth.--Les Anglais se déterminent à la guerre. Bona parte laisse éclater son ressentiment dans une audience publique des ambassadeurs. - Dernières tentatives de M. de Talleyrand pour prévenir une rupture. - Ultimatum du gouvernement anglais.

Pages 171 à 183. Rappel des ambassadeurs. - Manifeste du roi d'Angleterre.- Note importante remise par M. de Talleyrand à lord Withworth , au moment de son départ. Mesures hostiles prises réciproquement.

Arrestation des Anglais en France. - Message du premier Consul au sénat, au corps législatif et au tribunat. Réflexions sur les causes et les effets probables de la nouvelle guerre.

[ocr errors]

CHAPITRE IV.

Formation d'un

corps
ď'armée
en Hollande

sous les ordres du lieutenant-général Mortier. - Dispositions défensives du due de Cambridge. Marche

« ZurückWeiter »