Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

De l'autre part....

2880 Le 61 régim. d'infanterie ( anglais). 650 Le 88° régim. d'infanterie ( idem).. 400 Dragons du 26e régiment ( idem )... 350 Artillerie (idem)...

150

[ocr errors][merged small][merged small]

Muhammed, pacha du Caire, qui a pris, on ne sait pas pourquoi, le titre de vice-roi d'Égypte, ne commande

pas ses troupes en personne. MuhammedAly-Sur-Chesme, qui en avait le commandement lors de mon arrivée, a été tué devant Gizé; elles sont aujourd'hui sous les ordres de Jussef Kiahia. Tair est pacha des Arnaoutes, qui composent la trèsgrande majorité de cette armée, qui se monte à environ seize mille hommes distribués comme il est expliqué ci-après. Elle reçoit de temps en temps des renforts qui viennent débarquer à Aboukir; mais elle souffre beaucoup par la désertion.

Khourchid - Ahmed, pacha à deux queues, est à Alexandrie avec six cents hommes qui n'y occupent aucune fortification. Ce pacha est, pour ainsi dire, prisonnier des Anglais.

Aboukir. Ce fort est en mauvais état; on n'y' a pas fait la moindre réparation depuis sa prise : les brèches n'ont été ni déblayées, ni réparées. La grosse

[ocr errors]

tour en est en partie détruite ; tout ce qui regarde la tour est ouvert. Le fort et la tour sont armés de deux pièces de 24, de cinq pièces de petit calibre, et de deux mortiers de 12 pouces ; le tout en trèsmauvais état : il est occupé par cent Albanais commandés par Mustapha-Aga , et tirés des troupes du pachalic d'Alexandrie.

Le fort Julien. Ce fort est très - dégradé et occupé par quinze hommes seulement.

Burloz. La tour est armée de deux pièces, et occupée par les habitans du village, qui en ont la garde , et qui sont soldés par le pacha.

Rahmanié. Ce fort a été presque détruit par les inondations : il est occupé par vingt-cinq bommes.

Menouf. Les deux tours de la ville sont ruinées et abandonnées. La province de Menouf est occupée par cinq cents hommes.

Boulak. Les deux tours sont armées, et occupées par trente hommes. L'Okel - d’Aly - Bey a été rendu à son ancien usagé. Le fort de la Puie d'Eau, l'aquéduc, la citadelle du Caire, la porte Babe-El-Nassr et l'enceinte jusqu'à la porte Babe-El-Adid , le fort Soulkosky, le fort Quantin et la ferme d'IbrahimBey sont occupés et armés. La partie qui regarde la Haute-Egypte , et qui garantit des tentatives ennemies de ce côté-là , est bien entretenue. L'armement de ces différens forts est le même que les Français y

laissèrent; mais il n'est pas entretenu et est par conséquent fort dégradé. La maison d'Elfi-Bey, occupée aujourd'hui par le pacha , est le seul point que les Turcs aient fortifié : j'en ai fait lever le plan par le capitaine Berge, et je le joins ici. La ferme d'Ibrahim-Bey n'a plus d'une fortification, que le nom. Le fort Dupuy est tombé en ruine et est abandonné, la rampe et la boiserie ont été enlevées. Les tours. environnantes sont armées, mais pas occupées. Les travaux du fort de l'Institut n'ont point été continués. Ce fort est presque détruit, et n'est point occupé. Les ponts de Gisé et de la ferme d'IbrahimBey n'existent plus.

La poudrière de Roudag est détruite : le Nilomètre, quoique armé, n'est pas occupé. .

Gisé est également en très-mauvais état ; l'arsenal n'existe plus; la partie de l'enceinte qui fait face à la Haute-Égypte est la seule entretenue.

Birket-El-Hadji est abandonné.

Belbeis et Salahié sont également abandonnés et en partie détruits.

Mansoura. La tour de la ville est détruite. La province de Mansoura est occupée par cinq cents hommes.

Lesbeh est en aussi mauvais état que tout le reste. Les Turcs , loin d'achever les ouvrages commencés , ne font pas même ceux qui sont nécessaires à l'entretien de la place. L'armement en est très-mauvais,

les affûts ne supporteraient pas deux coups de canon. Les deux tours du Bogaz sont armées et en assez bon état. Le fort et les tours sont occupés par une garnison de deux cents hommes tirés du pachalic de Damiette.

Les tours de Dibé et d'Oumfarège sont détruites.

La province de Damiette est occupée par six cents hommes.

Kathie. Ce fort n'existe plus : les Arabes y sont revenus et y reconstruisent leur village.

El-Arich. Le pacha a fait réparer ce fort et en a commis la garde aux habitans du village ; j'en ai vu le cheik à Damiette , qui y était venu chercher dix pièces de canon pour

l'armer. Suez est occupée par cent osmanlis ; il n'y a point d’Anglais. Récapitulation et répartition des troupes turques en

Egypte.

100

A Alexandrie..

600 hommes. A Aboukir..... Au fort Julien..

15 A Rosette .. A Rahmanié...

25 Dans la province de Menouf.... 500 Au Caire, Boulack et Gisé..... 5.000

200

6,440

[ocr errors]

D'autre part...... 6,440
A Suez....
Dans la province de Mansoura.. 500
Dans la province de Damiette et
province de Lisbeh..

Coo
7,640

Forces disponibles.

6,000

Infanterie...
Cavalerie.
Artillerie...

2,000

500

TOTAL.... .. 16,140 hommes. Il est inutile d'ajouter que ce n'est pas là une armée : ce sont des hommes mal armés, sans discipline, sans confiance dans leurs chefs, et énervés par

des excès de débauche. Les chefs ressemblent en tout à leurs soldats : ignorant jusqu'aux premiers élémens de l'art militaire, et conduits uniquement par l'appât des richesses , ils ne songent qu'à s'enrichir et à trouver des moyens de se retirer avec sûreté. Six mille Français suffiraient aujourd'hui pour conquérir l’Egypte.

[blocks in formation]

I’armée des beys est composée de trois mille mamelucks, de trois mille cinq cents Arabes de la tribu Ababdé de Chark, et de trois mille cinq cents de la

« ZurückWeiter »