Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

du Hanovre n'était ni préparée ni excitée par de tels motifs ; rien ne pouvait déterminer un mouvement spontané; le gouvernement ordonnait, menaçait vainement; il déclarait en état de forfaiture tous les sujets de l'électeur qui ne prendraient pas les armes pour la défense du pays; leurs biens devaient être confisqués. Ni la rigueur de cette mesure toute féodale, ni les promesses prodiguées par le duc de Cambridge, ni les sermens qu'il fit et qu'il exigea ne produisirent l'effet qu'on s'en était promis : larmée hanovrienne se rassemblait lentement dans l'évêché d’Osnabruck , tandis le général Mortier pénétrait en Westphalie.

L'armée française ayant reçu , dans la nuit du 25 au 26 mai, l'ordre de se mettre en mouvement, l'avant-garde quitta ses cantonnemens et détacha un parti au pont de la Wechta , pour observer Nienhus.

La įre division , cantonnée sous Coeverden , se porta en avant de Kleine-Ringe, coupant la grande route de Nienhus à Heseppe , sa droite appuyée à la Wechta , et sa

que

gauche couverte par un corps de flanqueurs.

La 2° division, partie de Coëvorden , se porta à Emblicamp, traversant aussi la grande route , sa droite appuyée à la rivière de la Wechta , et sa gauche se prolongeant vers Ringe.

La division de cavalerie se réunit à Grausberg

Le parc d'artillerie, concentré à Coevorden, ne fit de mouvement que le 27 mai; dès le 26, le quartier général fut établi à Emblicamp.

Le lieutenant général Mortier, pour déconcerter l'ennemi par une rapide invasion, ne permit aucun séjour; et malgré les difficultés des chemins , les colonnes eurent ordre de marcher jusqu'à ce que la rencontre et la résistance de l'ennemi fissent obstacle.

Le 27 mai , il ordonna à l'avant-garde de quitter sa position de Kleine-Ringe pour aller occuper Grosse - Heseppe, appuyant sa droite à l'Ems, observant Meppes, et détachant un parti pour couvrir sa gauche.

La rre division suivant la même route que l'avant-garde, prit la même position, prolongeant-sa gauche vers le marais qui mettait son flanc à couvert.

La 2° division suivant la première, se porta à la hauteur de Kleine-Heseppe, en 'observant l'Ems. La division de cavalerie et le

parc

d'artillerie occupèrent la position d'Emblicamp.

Malgré l'extrême rapidité et la fatigue de ces premières marches , le général en chef poursuivit son mouvement pendant les journées des 28, 29 et 30 mai, se faisant éclairer par son avant-garde , et suivre de près par son parc d'artillerie; en moins de trois jours, il était au-delà de Quackenbrücq , d'où l'arrière-garde hanovrienne s'était retirée à son approche. Le 31 au matin, il fut informé

que

l'ennemi coupait le pont jeté au milieu du grand marais qui se trouve entre Wechta et Diepholz. Dans le but de conserver cette importante communication, il donna l'ordre à son avant-garde, renforcée du 2° de hus

sards, de se porter rapidement en avant pour empêcher l'ennemi de se fortifier dans ce défilé marécageux. L'avant-garde y prit position sans avoir éprouvé aucune résistance.

Le général Mortier se trouvant aiņsi maitre du point de communication qui lui ouvrait le chemin de Diepholz, se hâta de faire un nouveau mouvement : la première divi. sion se porta en avant de Wechta, s'appuyant par sa droite à Welpe , et se prolongeant par sa gauche jusqu'à Voite.

La deuxième division alla camper sur les hauteurs de Lonn, ayant sa droite à Brogel, et prolongeant sa gauche dans la direction de Wechta.

La division de cavalerie vint s'établir à Batbergen , en seconde ligne derrière les divisions d'infanterie.

Le parc d'artillerie se transporta à Wechta, où s'établit le quartier général.

Cette subite invasion jeta l'épouvante dans les états de Hanovre ; et, dans la nuit du 31 mai au rer juin, des députés de la régence vinrent faire au général en chef des propo

sitions et l'engager à suspendre sa marche ; mais le général, considérant que toute mesure dilatoire lui ferait perdre des avantages que ne pouvaient compenser les concessions équivoques qui lui étaient offertes; parvenu d'ailleurs au point où le pays plus ouvert permettait de marcher sur deux colonnes, différa sa réponse, fit réparer le pont sur la Hunta qui avait été détruit, et continua son mouvement.

Son avant-garde, traversant le marais, se porta sur Diepholz , atteignit l'arrière-garde hanovrienne près de Wechten, la repoussa et prit position.

La première division placée sur la grande route de Sühlingen , prolongea sa gauche vers Barnstorf, couverte par la Hunta. L'ennemi n'y mit aucun obstacle, quoique les chemins entrecoupés de ponts, et le grand marais qui longe la Hunta fussent très-favorables à la guerre de chicane.

La deuxième division , la cavalerie et le parc se portèrent sur Goldenstedt, en suivant la rivière.

« ZurückWeiter »