Biographie universelle ; ou, Dictionnaire histoirique, contenant la nécrologie des hommes célèbres de tous les pays, des articles consacrés a l'histoire générale des peuples aux batailles memorables, aux grands evénements politiques, aux diverses sectes religieuses, etc., etc. ; depuis le commencement du monde jusqu'a nos jours, Band 6

Cover
Furne, 1843
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 73 - Traité de la culture du Nopal et de l'éducation de la cochenille dans les colonies françaises de l'Amérique.
Seite 367 - M. le duc d'Orléans, instruit de son innocence, lui rendit sa liberté, et lui accorda une gratification. « Monseigneur, lui dit Voltaire, je remercie Votre Altesse Royale de vouloir bien continuer à se charger de ma nourriture, mais je la prie de ne plus se charger de mon logement.
Seite 176 - Tchoung-young, ou l'Invariable milieu , dans lequel il traite, en trente-trois chapitres , du Milieu, sorte d'état moral qu'il considère, non pas comme l'état habituel, mais comme l'état moyen auquel doivent tendre toutes les actions humaines, auquel doivent se réduire toutes les passions, et qui seul est compatible avec les inspirations du ciel, les vues de la nature , la voix, de la raison, les leçons de la sagesse, et la pratique de la vertu.
Seite 84 - Auguste ), fils aîné de l'illustre historien de ce nom. A la mort de son père, il lui succéda dans la charge de maître de la librairie du roi , mais trop jeune pour l'exercer lui-même , il obtint l'autorisation de se faire suppléer par Pierre Dupuy, dont il s'honorait d'être l'élève et le pupille. C'est lui qui, en 1642, fut impliqué par Richelieu, dans la conspiration de Cinq-Mars , et décapité avec lui...
Seite 202 - Sire, nous venons remettre nos charges «entre vos mains, et souffrir tout ce qu'il vous « plaira, plutôt que d'offenser nos consciences...
Seite 204 - Passionné pour les recherches d'histoire, il ne goûtait de plaisir qu'au milieu de ses livres; et bientôt il résolut d'embrasser la vie religieuse pour se soustraire aux embarras et aux soins qui le détournaient de son goût pour l'étude. Ayant fait profession , en 1711, au monastère de la Daurade, il fut appelé deux ans après à l'abbaye de...
Seite 129 - Sire, dit Torstenson, daignez me pardonner; voyant les ennemis faire un mouvement contraire, j'ai donné un ordre contraire. » Le roi ne dit mot ; mais le soir, ce page servant à table, il le fit souper à côté de lui, et lui donna une enseigne aux gardes, quinze jours après une compagnie, ensuite un régiment.
Seite 2 - Pour échapper aux sollicitât., il se retira dans sa province , et continua de se livrer à ses trav. littér., passant 6 mois à Limoges, dans sa famille, et le reste à Paris. En 1811, nommé censeur de la librairie, il profita de cette position pour attaquer les livres de théologie et de piété qui contrariaient ses idées jansénistes. Censeur honoraire en 1814, il obtint une pension de retraite. Ses Principes sur la distinction du contrat et du sacrement de mariage, 1816, furent réfutés...
Seite 24 - Ferrare, enflammèrent son sang, cl jetèrent le trouble dans ses idées, qui furent encore bouleversées davantage par les terreurs religieuses. En vain Alphonse et ses sœurs cherchèrent à ramener le calme dans son esprit agité : le malheureux poêle, égaré par les craintes chimériques qui lui montraient des ennemis dans ses...
Seite 376 - XIV, aux jésuites, mais en faisant le moins de mal qu'il put, sous un voile de persécution qu'il sentait nécessaire pour persécuter moins en effet, et même pour épargner les persécutés.

Bibliografische Informationen