Briefe und Akten zur Geschichte des sechzehnten Jahrhunderts: mit besonderer Rücksicht auf Bayerns Fürstenhaus, auf Veranlassung und mit Unterstützung Seiner Majestät des Königs von Bayern Maximilian II

Cover
M. Rieger, 1880

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 38 - avecques lesquelles jen feray joindre une partie de celles qui sont « aussy en Picardye et lors sen pourra faire leêxon, estimant bien « que, en si peu de temps quil ya entre deulz, jls ne la scauroient « mectre en estai pour empescher que je nen aye bon marché a les...
Seite 770 - ... pour aller à Landau , où il a tousjours depuis esté , et a avec luy tout le demeurant de son camp. Il faict sonner le tabourin par tout pour avoir des lansquenets, et principallement des pionniers. Il est racsme arrivé en mon logis un eappitaine qui en a levé deux mil au duché de Virtemberg.
Seite 231 - I, Bl. 199—201. 2) Dr. II, S. 231: „comme je suis re"solu de plutost mourir et perdre le tout, que consentir, et moings approuver, chose qui soit contre notre anchienne catholique religion et ce que je dois ä Dieu, aussi ne suis este...
Seite 80 - ... ecclesiasticis et saecularibus, praesertim Augustanae confessionis personis, qui aut quae una cum ipsis ad hoc...
Seite 212 - ... qui ne puis assez estimer ny louer une si haute et magnanime entreprise qui véritablement n'estoit digne d'ung moindre roy que vous estes, et laquelle, Sire, cuident donner témoignage à tout le monde de la grandeur de vostre couraige , dont je ne me puis si non promectre une très heureuse issue pour vous, qui de ma part me semble si évidente, que je n'en puis et n'en doibz faire double...
Seite 34 - ... praesumptum est enim ea mancipia. quae rudia sunt, simpliciora esse, et ad ministeria aptiora et dociliora et ad omne ministerium habilia: trita vero mancipia et veterana difficile est reformare et ad suos mores formare.
Seite 837 - M'é propre l'a dit quelquefois, faschée des traverses de ceulx, desquels elle procure le bien, de laisser tout là et passer en Espaigne, VM peult considérer, en quelle saison ce seroit, et comme...
Seite 34 - Ne innitaris prudentiae tuae. Prudentiae suae innititur, qui ea, quae sibi agenda vel dicenda videntur, Patrum decretis prasponit», vilka ord enligt författaren gälla även den världsliga rätten.
Seite 837 - François debvroient autant désirer, pour, pendant qu'elle seroit là occupée contre les princes particuliers d'icelle , lesquels il se peult resentir, ou contre les forces inexpugnables de France en Piedmont, les François et les Allemands avroient le moyen de assaulx de deux costés les pays d'Embas desnuez de secours.
Seite 145 - Ebda. II, Nr. 1008, Königin Maria an Granvella vom 22. 2. 1552: „Et certes je suis en une mirable craincte, que sa M. ne se laisse fourcompter, et qu'ilz ne nous couppent le chemin d'Allemaigne . . ." Sie fürchtete den Verlust von Metz und die Bildung einer „aultre assemblée du cousté du Rhin".

Bibliografische Informationen