Mémoires du docteur Antommarchi: ou Les derniers momens de Napoléon, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 163 - Je passais jusqu'aux lieux où l'on garde mon fils. Puisqu'une fois le jour vous souffrez que je voie Le seul bien qui me reste et d'Hector et de Troie, J'allais, Seigneur, pleurer un moment avec lui.
Seite 152 - Eh bien! malgré l'Angleterre et les ministres de la cour de Vienne, soyons amis. La République française a sur vous les droits de conquête; qu'ils disparaissent devant un contrat qui nous lie réciproquement. Vous ne vous mêlerez pas d'une guerre qui n'a pas votre aveu.
Seite 226 - L'on hait ici et l'on est prèl à combattre les nouveaux révolutionnaires , quel que soit leur but. Plus de révolution , c'est l'espoir le plus cher du soldat. Il ne demande pas la paix, qu'il désire intérieurement, parce qu'il sait que c'est le seul moyen de ne la pas obtenir , et que ceux qui ne la désirent pas l'appellent bien haut pour qu'elle n'arrive pas ; le soldat se prépare à de nouvelles batailles , et s'il jette quelquefois un coup...
Seite 316 - Veuillez agréer l'assurance sincère du profond respect avec lequel j'ai l'honneur d'être, » De votre excellence , » Le très-humble et très-dévoué serviteur,
Seite 176 - Y aurait-il quelqu'un assez incrédule pour révoquer en doute que tout, dans ce vaste univers, est soumis à l'empire du destin ? Faites connaître au peuple que, depuis que le monde est monde, il était écrit qu'après avoir détruit les ennemis de l'islamisme, fait abattre les croix , je viendrais du fond de l'Occident remplir la tâche qui m'a été imposée. Faites voir au peuple que, dans le saint livre du...
Seite 397 - J'invite les savants à se réunir et à me proposer leurs vues sur les moyens qu'il y aurait à prendre , ou les besoins qu'ils auraient pour donner aux sciences et aux beaux-arts une nouvelle vie et une nouvelle existence. Tous ceux qui voudront aller en France y seront accueillis avec distinction par le gouvernement.
Seite 177 - Je pourrais demander compte à chacun de vous des sentiments les plus secrets du cœur, car je sais tout, même ce que vous n'avez dit à personne; mais un jour viendra que tout le monde verra avec...
Seite 444 - Avant de repasser les monts, je parcourrai une partie des départemens pour connaître de plus près, leurs besoins. » Je laisserai dépositaire de mon autorité ce jeune prince que j'ai élevé dès son enfance et qui sera animé de mon esprit. J'ai d'ailleurs pris des mesures pour diriger moimême les affaires les plus importantes de l'état.
Seite 268 - Wieland , répondit-il , la religion n'est pas faite pour les philosophes; ils ne croient ni en moi, ni en mes prêtres; quant à ceux qui croient, on ne saurait leur donner ou leur laisser trop de merveilles. Si je devais faire une religion pour les philosophes, elle serait tout opposée à celle des gens crédules.
Seite 295 - assemble donc tous les généraux et officiers sous »ses ordres, pour leur faire sentir l'importance »de cette mesure, et combien ils mériteront de »l'empereur, s'ils lui ont sauvé cinq cents hom

Bibliografische Informationen