Abbildungen der Seite
PDF

marquis du Barail, et vicomtes de Villers-Hélon, sei-' gneurs de Malassise , d'Herbelay, de Saint-Germain , a'Amboile , et« G maison également recommandable par son ancienneté , ses alliances, et les m mbreux services qu'elle n'a cessé de rendre à nos rois dans leurs conseils, dans l'administration de la justice , et dans le commandement de leurs armées. Elle est originaire de la ville de Paris , où elle est connue dans la haute magistrature, depuis le commencement du quatorzième siècle, époque à laquelle vivait Yves le Prévost, conseiller au parlement. Elle a produit un grand nombre de personnages, • qui ont rempli la même charge avec la plus grande distinction , et en outre un intendant des finances, un président aux enquêtes, un chancelier du dauphin, depuis Charles IX , un maître d'hôtel ordinaire du roi Louis XIV, trois conseillers d'état, maîtres des requêtes ordinaires de l'hôtel du Roi,sept maîtres en la chambre des comptes, un chevalier de Malte * reçu et i535, tué à la prise de Zoara , en i552, un mes Ire-de-camp de cavalerie , gouverneur de Brisach , trois lieutenants-généraux et un maréchal-de-camp des armées du Roi, dont les services distingués se trouvent consignés dans le Dictionnaire historique des généraux français, et dans le tome XVIII du Nobiliaire de France^ Celle maison établit sa filiation suivie depuis Jean le Prévost, écuyer, seigneur de Malassise, près d'Etampes, qui vivait sous le règne du roi Charles VII, avec Jeanne de Bellevoye , son épouse , dame de Villermain , près de Beaugency. Leurs descendants ont formé plusieurs branches, dont la seconde, dite des marquis du Barail, est la seule subsistante de nos jours. La première , dite des barons de Malval et d'Oysonville , dont est sorti le rameau des seigneurs de Grandvillers et de Brou, éteint après 157g, s'est éteinte, en i6tffS , dans la personne de Charles , aliàs Paul le Prévost , baron d'Oysonville , seigneur de Brevans et de Vaubesnârd, gouverneur de la ville de Brisach; la troisième, dite des seigneurs de Malassise et d'Amboile, dont sont sortis le rameau d'Herbelay, éteint en i653,etle rameau de Saint-1 Germain et de Vannes, éteint, après 1622, a fini dans la personne de Nicolas le Prévost, seigneur d'Amboile et d'Estrelles , maître des comptes, mort le 8 octobre |63o, ayant un fils du même nom, qui le prédécéda. tus diverses branches ont contracté leurs alliances directes dans les maisons et familles cPAllegrain ,d'amours, du Barail, Baugy, Brûlait de Billets Campagne, Camus de Pontcarré, Cauchon de Faverolles, C.hampereux, le Clerc du Tremblay , du Drac, Le Fèvre de la Boderie et Le Fèvré d'Ormesson, de Hacqueville, Jobal de Pagny , Lotin de Charny j le Mairat, d'O de Villars , Ribier de Glerbourg, Sanguin de Roquencourt, Sohier, Sublet, Vivien de Saint-Marc, etc; .

VHL Louis-Jacques-Cliarles LE PnÉvoST , marquis du Barail, lieutenant-général des armées du Roi, mort le 4 juin 177'i ( fils de Louis le Prévost du Barail, vicomte de Villers-Hélon, lieutenaxit-général des armées, mort en 1734 jet petit-fils de Pierre le Prévost, sieur du Barail et d'Essey , maréchal de camp du i3 août i656), avait épousé , en «749, Henriette Orry de Fulvy, fille de Jean-Henri-Louis Orry de Fulvy, conseiller d'état « intendant des finances ( frère de M. Orry, contrôleur général des finances) et de son épouse Henriette-LouiseHélène Pierre de Bouzies , et de M. Orry, qui remplit le même ministère en Espagne , sous Philippe V. De ce mariage sont issus:

P. Louis-Philibert-Gabriel, dont l'article suit;

a0. Charles le Prévost, chevalier du Barail , capitaine au régiment de Vivarais , retraité, chef de bataillon, qui a émigré, est rentré en France en 1806, et est mort, sans enfants, en 1819;

3°. Charlotte le Prévost du Barail, épouse de M. de Ponteil, vivante en 1820.

IX. Louis-Philbert-Gabriel Le Prévost , marquis du Barail, lieutenant-général des armées du Roi, chevalier de l'ordre royal et militaire de St-Loûis , à donné des preuves de son dévouement à la cause légitime , à la Guadeloupe, où il a servi jusqu'en 170,3 ; a servi ensuite avec distinction dans l'armée anglaise, et a commandé une brigade de grenadiers émigrés , avec laquelle il a concouru à la conquête de la Martinique , de SainteLucie , de la Guadeloupe et îles dépendantes, et n'est rentré en France'qu'après le retour dé S. M. Louis XVIIL Lors du retour de Bùoriaparte en i8i5 , il a émigré en IV.. '"'' *à

Angleterre avec sa famille , et est rentré en France après la chute de l'usurpateur. Depuis le mois d'avril 1816, il a été employé en qualité de grand prévôt dû département de Lot-et-Garonne , jusqu'à la suppression descours piévôlales, qui eut lieu au mois de mai 1818. Il a été promu au grade honorifique de lieutenant-général des armées , par ordonnance du Roi, du 10 janvier 1821. lia épousé, i°. en 1775, Victoire de Garnier; a°. Marie-Louise Michel, veuve de ML deBellevue. Ses enfants sont:

Du premier lit:

i«. Adélaïde-Joséphine-Henriette le Prévost du

Barail; 2° Antoinette-Victoire le Prévost du Barail, mariée

à Philippe-Toussaint-Réné de Garnier, son oncle;

Du second lit: x

3*. Jean-Baptiste le Prévost, vicomte du'Barail, né au bourg des Trois-Rivières, en Bas-Canada T le 7 août 1795, qui servit dans les gardes du corps, compagnie de Grammont, et est passé depuis sous-lieutenant dans le troisième régiment d'infanterie de la garde royale;

4°. Alexandre-Jacques le Prévost, chevalier du Barail, né à Montréal le 27 décembre i8o3, à présent élève de l'école royale militaire de Saint-Cyr;

5°. Henriette-Charlotte le Prévost du Barail , née à Albani, Etats-Unis d'Amérique , le 4 octobre 1807 , élève dans la maison royale de Saint1 Denis.

Armes : Echiqueté d'or et d'azur; au franc-canton d'or, chargé d'un griffon de sable: à la bordure^de gueules, chargée de huit besants d'or.

Le PRÉVOST D'iray Et Du Bois De la Hâte; noble et ancienne famille, originaire de Bretagne, établie en Normandie depuis la fin du quinzième siècle. Elle remonte par filiation à Henri le Prévost, écuyer, époux de Jeanne de Villers, et père de Jean le Prévost, écuyer, marié, en i5oo t avec Louise de Villeray. Leur descendance a constamment suivi le parti des armes , et contracté de belles alliances. Elle subsiste en deux branches.

PREMIÈRE BRANCHE.

IX. Jean-Jacques LE Prévost , chevalier , vicomte d'Iray , seigneur de Chauvigny, présentateur de la chapelle Saint-Jacques de Chauvigny, né au Puy , le "ai mars iy43, reçu garde du corps de Sa Majesté, compagnie de Villeroy , en 1758, chevalier de 1 ordre royal et militaire de Saint- Louis; a émigré en 1791, et a fait la campagne suivante à l'armée des princes français , en qualité de maréchal des logis des gardes du corps. Il est rentré dans ce corps, en 1814 , en qualité de sous-lieutenant , avec rang de colonel, et par lettres-patentes du 9 mars I8i5, S. M. Louis XVIII lui a conféré le titre héréditaire de vicomte. Il a épousé, le 17 mai 1762 , Anne-Françoise-Geneviève de Berment, de laquelle sont issus:

P. Louis-Jacques, garde du corps du Roi, mort en émigration, en 1800, à Leipsick;

20. Chrétien-Siméon , dont l'article suit:

Du Toussaint-Alexandre , élève à l'école militaire de Tiron , officier au régiment de Soissonnais., en 1789, émigré en 1791, a fait trois campagnes à l'armée de Mgr. le prince de Condé;

4°. Geneviève-Julie, chanoinesse d'Arras;

5. Marie-Anne-Françoise, chanoinesse du même chapitre;

6°. Henriette-Scholastique, née en février 1773 , mariée;

70. Marie-Félicité, née en septembre 1778, mariée.

X. Chrétien-Siméon, vicomte Le Prévost D'iray, né le i3 juin 1768, chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem , gentilhomme ordinaire de la maison du Roi, inspecteur général de l'université, a publié ( en 1802 et 1804 ) un tableau comparatif de l histoire ancienne y à l'usage des écoles publiques, in-folio; et en i8o5 , un Tableau comparatif de l' histoire moderne, faisant suite au premier. On a aussi de lui Manlius Torqualus, tragédie représentée au théâtre de l'Odéon, en 1798, et le premier volume de Y Histoire de l'Egypte , sous le gouvernement des Romains, in-S". , Paris, 1816. 11 a épousé, i°. Marie-Charlotte Martin des Fontaines , fille v d un auditeur des comptes; a". Marie-Alexandrine le Boulier de Monhoudou , fille de messire le Bouyer de Monhoudou , ancien mousquetaire du Roi. Ses, enfants sont:

[graphic]

Du premier lit:

P. Alexandre-Hector-Edmond le Prévost d'Iray,

mort au mois d'août 1809;
a0. Antoinette-Marie-Christiane le Prévost d'Iray;

Du second lit '.

3°. Julie-Anasthasie le Prévost d'Iray.

VIII. Louis-Léon-Charles Le Phévost Du bois De Ï.A Haye, chevalier, né en 1735, reçu garde du corps du Roi en 1757 , retiré lieutenant de cavalerie en 1768, avait épousé, en 1764, demoiselle Françoise-ElisabethHenriette du Met/et de Maillebos, fille de FrançoisHenri du Mellet de Maillebos, et de Françoise-Adrienne Foucques de la Pillette. De ce mariage est issu:

IX. Louis-François-Roch Le Prévost Du Bois De La Haye, chevalier, né en 1765 , garde du corps du Roi, vivant.

Armes : De gueules, à deux fasces d'argent, accompagnées en chef de trois croissants, et en pointe de trois Gants , deux et un , le tout du même. Devise : Votum, deo rcgique vont.

De PROVENCHÈRES, maison ancienne et d'origine chevaleresque, qui tirait son nom des seigneurie , château fort et village de Provenchères , dans les montagnes du comté de Bourgogne , au bailliage de Baume. L'on trouve des traces d'un grand nombre de donations et fondations faites dès le commencement, et dans le courant du douzième siècle , par Renaud , Thiébaud , Viviens, Régnier et Pierre de Provenchères, chevaliers, etc.; aux abbayes de Comma , Clairfontaine et Lieu-Crois

« ZurückWeiter »