Abbildungen der Seite
PDF
[graphic]

• ' Du premier lit:

i*. Anne-Françoise- Louise de Mesgrigny j dame de Blignicourt, deBussyet.de Souligny, mariée en 175^avec François-Louis, marquis desRéaux, cblpnel d'infanterie, chevalier de Saint-Louis , dont postérité. .;

Du second lit i

20. Louis-Marie , dont l'article suit;

3°. Jean-Charles-Louis , chevalier de Mesgrigny Villebertain, né le 29 août 1745 , chevalier profès, bailli-grarid-croix dignitaire et commandeur de l'ordre de St.-Jeah de Jérusalem, dit de Malte, ancien capitaine des galères de cet ordre , et son envoyé extraordinaire à Palerme; Il a émigré en 1791, et a fait la campagne de 1792 en qualité 'd aide-majbr-généràl de l'armée des princes^ Passé a Malte à la fin de cette campagne, il fut major-général' dés milices de l'île, jusqu'à l'époque de la capitulation ; est passé alors ( 1798 ) en Italie, et n'est rentré en France qu'en 1800. Au mois de janvier 1814, il fut nommé commandant de la garde nationale de la ville delVoyes et commandant de la même ville le 6 février ; chevalier de la Légion-d'Honneùr, du as du même mois ; officier du même ordre , le 14 septembre, 'maréchal de camp au mois de février 1815, à prendre rang du 31 décembre .17CJ8, avec la retraite affectée à ce grade, chevalier, de l'ordre, royal et militaire de Saint-Louis le 20 novembre. 'iSiG. 11 a eu l'honneur de monter dans les carrosses du Roi, et de suivre S. M. à la chasse le 14 septembre 1789l .,-_•._'

4". Pierre-Antoine-Charles de Mesgrigny- Viflebertain, né le 22 avril 1747 , commandeur de l'ordre"; de St.-Jean. de Jérusalem, crée maréchal de camp par S. M. Louis XVl, le' »«r mars.1791. Il a émigré la même année, fut corifimé en-17924 dans le même grade par Monsieur. S. M. . Louis XVIII le nomma commandant en second; de la compagnie à cheval des gentilshommes de la province de Champagne. Il fit celte campagne

iv. '57

(1792) en la même qualité; et passa ensuite à Malte avec son frère, et fut fait gouverneur de Ffle do Goze en toi'. Il conserva ce gouvernement jusqu'en-17^8, époque de la capitulation. Il suivit son frère en Italie et rentra avec lui en France en 1800. '11 a été nommé chevalier de l'ordre royal et militaire de St.-Louis le 20 novembre Ioi6;:

5*. Françoise-Nicole de Mesgrigny, néele ai avril 1743, mariée à Emmanuel-Aymé-François, marquis je BaJay, en Franche-Comté.

6". Antoinette-Louise de Mesgrigny , née aussi le ai avril 1743, morte la même année.

XV. Louis-Marie, marquis Ï>É Mlsgrigsy, comte de Vrllebertain, deMoussey et de Briel, vicomte et grandbailli héréditaire de Troyes, né le ai avril' 1744* cne" valier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, du 25 mars 1777, chevalier honoraire de l'ordre de Malte, capitaine et premier aide-major au régiment des gardes françaises, fut nommé, en 17.^9, député de la noblesse du bailliage de Troyes, aux états généraux du royaume. Lorsque l'assemblée constituante eût terminé ses séances, au mois de septembre 1791, le marquis de Mesgrigny se rendit à Coblentz auprès des princes français. On le nomma premier âide-rriajor du corps des hommes-d'armes à pied; il fît en cette qualité la campagne de 179a, à la suite de laquelle les princes ayant licencié l'armée, il passa à Malte avec ses frères, et ensuite en Sicile. Rentré en France en 180a, iltrouva ses possessions, dont quelque unes avaient été vendues sous le séquestre, et ne fut radié delà liste des émigrés qu'en 18b2.ll a été nommé par décision de S. M. Louis XVIII, du 4 février i8i5, maréchal-de-camp, à prendre rang du i5 novembre 1798, et commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, par ordonnance de Sa Majesté, du 1" mai 1-821. Il a épousé, par contrat signé de la cour, le 4 » et à- Paris, le 8 juillet 1770, et dé l'agrément de S. M. Louis XV , Anne- Edmée de Marchai de Sainscy, présentée le dimanche 27 décembre 1789, à LL. MM. et à la famille royale, par madame la duchesse douairière d'e'Cossé, née de Mole. La marquise de Mesgrigny a été décorée de la croix honoraire de 1 ordre de Malte, par bref de S. E. le grand-maître de Kohan, du mois d'octobre 1790, et elle a obtenu de S. M. Louis XVI, permission de la porter au mois de janvier 1791. De ce mariage sont issus:

1°. Marie-Pierre-François, comte de Mesgrigny, né à Paris, le 4 juin «772 , chevalier de dévotion de l'ordre de Malte, en 1790 ; capitaine d'infanterie et aide-de-camp, le i«r juin 1791. Il émigra '- la même année; fut fait officier des hornmes

i!; d'armes à pied, le i«r janvier 1792; rentra en > France avec son père, en 1800; fut nommé che> . valier de Saint-Louis, le 10 septembre 1814 ï V lieutenant-colonel de la lésion de Lot-et-Ga, ronne , le i3 janvier 1816; chevalier delà Légion«l'Honneur, le 18 mai i8ao, et passa dans son même grade au vingt-deuxième régiment de ligne, le 17 novembre de la même année. Il a - épousé Alexandrine-Julie Estiivre-de-Tremauville, dont il a deux fils:

A. Edmond-Edmée-Bruno de Mesgrigny, né le 3o mars 18o3;

B. Emmanuel-Antoine de Mesgrigny, né le . , 14 juillet 1807;

le. Adrien-Charles-Marie, vicomte de Mesgrigny, né le 5 juin 1778, chef d'escadron , officier de la Légion-d'Honneur, et chevalier honoraire de l'ordre de Malte, marié avec Marie-Antoinettep Eléonore Berthelot de Rambuteau, dont il a un fils: Gaslon-Edmée-Claudede Mesgrigny, né le 14 septembre 1804.

Armes : d'argent, au lion de sable. Supports : Deux griffons. Couronne de marquis. Devise : mua foriiiudo mea.

On peut consulter la généalogie détaillée de cette maison , dans le tome 1er. de l'Histoire Généalogique et Héraldique des Pairs de France, des grands dignitaires de la couronney et des principales familles nobles du royaume.

De MONTPEZAT (d'aines*); maison ancienne et

• distinguée, originaire de Savoie , transplantée en FranÇc

dans le treizième siècle. Sa généalogie dressée avant la révolution, et détruite à cette époque, établissait sa fi-V liation directe et légitime, depuis un personnage illustre qui vivait ddns le onzième - siècle. On à suppléé à cette perte par le relevé de divers actes authentiques, et par une attestation en forme, faite pardevant Me. Fabre, 'nptaire royal et certificaleur à la résidence de Grasse, le 2Q/novembre 1818, par MM. de Rabier-rla-Baume, ^ncien capitaine de cavalerie, chevalier de Saint-Louis; deLombard-rGourdqn, .marquis de Montauroux, cheva.Uer du même ordre, maire de la ville de Grasse; Bainr .Seranon, ancien sous-préfet de l'arrondissement de Grasse; I héas de Gars, capitaine d'infanterie en retraite; de Gazan, comte de la Peirière, lieutenant-gépéral des armées du Roi;deCalvi de Saint-André , ancien officier d'infanterie; et Court.de Fontmichel, ancien .capitaine au régiment du Maine. 11 résulte de ces preuves littérales et testimoniales, que les auteurs de la maison jd, Aine$y_de Mpntpezatipnt combattu à la première croi-; sade, et qu'elle a fourni:depuis des guerriers, des négociateurs, des magistrats, des députés de la noblesse aux états de Provence, et autres personnages distingués.

■ Léopold d'Ainesy", I" du nom, marquis de.Monfpezat, issu, au dixième degré, de: noble Pierre d'Ainesy, qui vivait en i3gc) (i), époque à laquelle il signa avec les principaux seigneurs et barons du pays, les conventions 'et prnmessés'solennellcs que fit le maréchal de Boussipaud Or Meingre) , à la reine Marie, lors du passage de "cette princesse en Provence, épousa, par. articles du i5 décembre'1744 1 noble dame Marie-Honorée-Françoise de Riouffe de'Thorenc. Il servit l'état pendant quarantesept ans, fit les campagnes d'Allemagne, en 1733, en qualité de capitaine au régiment de Saintonge, dont il devint ensuite major; s'est trouvé au siège de Philisbourg; a fait la campagne de 1747; a soutenu le siège d'AntfIL,, à ta tête d'un bataillon de gardes-côtes qu'il com

(tyil.en est fait mention dans l'Histoire de Provence, par Nostradamus, in-fol., p. 53o. La descendance directe de cette maison, prouvée seulement depuis Pierre I {TAïnesy, la met au nombre de celles qui popvaienl prétendre aux honneurs de la cour. • ':..:

« ZurückWeiter »