Abbildungen der Seite
PDF

a*. Jbseph-J»cques.-»Marie de Blanquet du ChàyTa f

officier des carabiniers de Monsieur, né le 26

janvier 1798;

3*>. Achille-Dominique-Marte, né le 8 avril 1801;

- 4«. Etienne-Henri, né le 26 mars 1809;

5°. Joséphine , mariée à Charles Dominique-Marie

Blanquet du Chayla; 6». Claire-Marie, née en 1796; 70. Marie-Louise, née en juillet 1802; . 8». Mélanie, née le.18 septembre »8o3;

o». Félicité, née le 18 décembre 1807. , . '»

Armes : D'argent, à la bande de gueules, chargée de trois roses du champ, et accompagnée de deux croissants du second émail, celui en chef, versé.

C'est ainsi qu'on les voit dans la Vraie et parfaite Science des Armoiries , par Palliot, édition de 1.660, page A

Nota. La généalogie de cette maison se trouve impri-mée au tome XI, page 472 du Nobiliaire.

Be BIJÉGIERST marquis de Taulignan en Dauphiné; famille ancienne , originaire de la ville de Vaison, où elle est connue depuis. Pierre de Blégiers, qui rendit hommage à Raimond de Beaumont, évêque de Vaison, l'an 1296. On trouve plusieurs autres sujets de cette famille en i3g5 , i4°3 et i45o; mais la filiation n'est littéralement prouvée que depuis Antoine de Blégiers, vice-recteur du Constat Venaissin en I5ii.Cette famille a hérité des biens de l'illustre et ancienne maison de Taulignan, par le mariage contracté en 1666 par JosephFrançois de Blégiers, seigneur d'Aatelon , avec Françoise de Taulignan, dame des Marches et de SaintAlexandre, baronne de Barrés et de Puyniéras* Les autres alliances de cette famille sont avec celtes d'Amieu d,« Féautrier , d'Aurel ', de Baroncini , de Bunis , de Doria , de Fortia de Tolon , de Gabriellis, de Galeri, de Grignan , de Gualtere , des Isnards, de Jarente , de Ravanel, des Seguins , de»la Salle et de Villeneuve.

Armes : d'azur, au bélier d'argent, aiorné et ongle d'or, accompagné en chef d'une étoile du même.

De BL1CTERSWICH; maison illustre , d'origine d'ancienne chevalerie , qui tirait son nom du château fort et seigneurie de Blicterswich , dans le duché de Gueldres, sur la Meuse, près Venloo , tenu au quatorzième siècle parWilhelme, baron de Blicterswich, père

■ de Wilhelme II, baron de Blicterswich, chevalier, sénateur, en car, du souverain sénat de Bruxelles, et chef héréditaire d'une des sept pairies tenues par les plus anciennes et illustres maisons nobles du pays. Il eut un fils nommé Arëiaux, qui, le premier, s'établit au comté de. Bourgogne, dans le courant du quinzième

.siècle. On le voit, dés cette époque, admis chevalier dans le corps illustre de noblesse de Saint-Georges. Il

.mourut en 14-85. Depuis lors, on trouve consécutivement quinze chevaliers de son nom reçus dans cet ordre.

Par la filiation suivie de cette branche, on remarque qu'elle posséda, au comté de Bourgogne, nombre de terres titrées, telles que les baronnies de Montiley, Mélisey, du Pin de la Roche, de Sermery et autres terres considérables. Elle s'y est alliée constamment aux premières maisons du pays; a donné un évêque d'Autun , un archevêque de Besançon , ■ qui y fonda et fit construire , à ses frais, la belle église et hospice du Refuge , des abbés de Cherlieux, de Fontenay, etc. Dans les sujets de son nom qui ont porté les armes , on rencontre des chevaliers et des hommes d'armes, des commandants d'une partie de la province; des colonels et des capitaines de deux cents et de cent hommes de cavalerie , d'arquebusiers et de cuirassiers. Les dernières alliances furent avec les maisons de Scëy, de

. Saint-Mauris-Châtenois et de Vàudrey, dans laquelle elle s'éteignit à la fin du dix-septième siècle.

Arrhes : d'or, à l'émanchè de trois pointes de gueules mouvantes du chef. Supports : deux griffons. Cimier: un griffon issant, tenant au bec une banderolle, portant pour devise : Honneur y gtst.

DE BLONDEL, seigneurs de Mancicourt, vicomtes de "Vadancourt, seigneurs et barons de Cuinchy, de Brauregard, de Drouhot, de Pamèle,bnrons et marquis de Joigny, de Bellébrune , seigneur de Bellué, en Vermandois , en Picardie , en Artois, aux Pays-Bas et en Guienne.

La maison de Blondel est recommandafele par la pureté de son origine , les nombreuses possessions seigneuriales et titrées qui ont fait l'apanage de ses diverses branches, les alliances immédiates qu'elle a toujours contractées avec les maisons les plus illustres de France et des Pays-Bas, et surtout par les services éminents qu'elle a rendus à nos Rois, depuis plusieurs siècles, dans nos armées, dans le commandement de nos places de guerre et dans la haute magistrature. Elle est issue, au sentiment de l'Historien deCambray, d'un puîné de la maison de Gonuelieu, l'une des plus considérables de l'ancienne chevalerie du Cambrésis, où elle florissait, vers le milieu du onzième siècle, dans la personne de Hugues de Gonnelieu, chevalier, bienfaiteur, en 1060, de l'abbaye de Honnecourt, près de Cambray. Le titre du tournoi d'Anchin , de l'an iog6 , fait mention de Wautier de Gonnelieu, de Willaume de Vailhy, son frère, et de Willaume, dit de Blondel, son neveu (1). Les mêmes comparaissent dans une charte de l'an 1102, en faveur de l'abbaye de St.-Aubert; et Guillaume de Blondel est encore nommé, parmi les barons et chevaliers du Cambrésis, dans une charte de Hugues, châtelain de Cambray et seigneur d'Oisy, en faveur de l'ab'baye du mont St.-Eloy, du mois de juillet 112g (2). Depuis on trouve plusieurs sujets de la même maison depuis l'an 1170 jusqu'en ma,. mais la filiation n'est établie que depuis Bauduin de Blondel, Ier. du nom, chevalier, qui accompagna le roi St.-Louis dans sa der-nière croisade en 1270 , et fut tué à la fameuse bataille de Wœrïneen en izÛH. Il avait épousé Béatrix de Ro,soy (3) , fille de Roger, sire de Rosoy en Thiéracbe, et arrière petite-fille de Clerambault, sire de Rosoy, et d'Elisabeth de Namur; cette dernière, fille de Godefroy, comte de Namur, époux, vers l'an 1088, de Sylvie de Château-Porcien. Les enfants de Bauduin 1er. et de Béatrix de Rosoy furent, entr'autres:

(j) État de la Noblesse de Cambray et du Cambrésis, par Jean le Carpentier, t. II, p. a45, 626, 627; preuv. p. i5.

(2) Ibid. Preuves, p. 17.

(3) Soeur de Clémence ae Rosoy, mariée, vers i25o, à Henri IV, comte de Salmes, fils du comte Henri III et de Sybille de Bar.

P. Jean de Blondel, chevalier, seigneur de Sailly». 20. Bauduin , aliàs , Ghislain de Blondel.

De Jean de Blondel, chevalier, et d'Agnès de Fumes,' sa première femme, sont sorties quatre branches principales: '^

P. Les seigneurs de Sailly, vicomtes de Vadancourt en Vermandois, qui ont donné un vaillant capitaine, au commencement du quinzième siècle, dont le fils aîné, du second lit, fut gouverneur de St.-Valery et de Malmaison , pour le duc de Bourgogne, grand prévôt de . Cambray en i453 , gouverneur des terres de Crèvecœur»: d'Arleux et de Rumilly en i/foZ. Sa postérité s'est éteinte dans la personne d'Antoine de Blondel Ier. du nom, vicomte de Vadancourt, seigneur de Bayenpont , reçu conseiller au parlement de Paris, le 17 août i588, puis conseiller d'état , et du conseil privé du Roi. Celte branche s'était alliée aux maisons d'Astiches , de Belleval , d'Espinoy, de La Fosse, de Fromèzelle, de Givency , de Ilarlebecque, de Hellin , de Lambres, de Maignac, de Marville, de Noyelle, du Peschin , le Prud'homme, de Ricamez, de Rouvroy St.-Simon , de Vignon , etc.; ■

20. Les seigneurs et barons de Cuinchy, sortis au sixième degré de la branche précédente, et éteints l'an 1684-, après avoir donné des gouverneurs, des grands prévôts et grands baillis de Cambray , Tournay , Mortagne , Saint - Amand , Lille , "Wavrin et Philippeville , plusieurs colonels et officiers de marque au service de France, et un lieutenant-général des armées de Sa Majesté Louis XIV, et s'être alliés aux maisons de Beaufort de Mercatel, deBercus, le Blanc de Cauroy, Blondel-Oudenhove , de Bonnières de Guines, de Bosq de Maesdam, del Campo de Canteleu , de Chaumejan-Fourilles, Diedemen de la Riandrie, VanDrusse , de Hennin de Ghislenghien , l'Hospitalier, d'1deghem , Imbert de laBasecque, de Launoy d'Ablaing , de Logenhagen, du Mesnage , de la Motte du Tronquoy, Oudart de .Cuinchy, de la Porte , de Proisy, de Rose! de Hordaing, de St.-Venant, de StcUïléy, de Tenremonde , de Verreycken , de la Yiefville-Steenworde, de Villaseca, etc.;

[graphic]

3°. Les barons de Blondel de peauregard, formés au 8e. degré par Louis de Blondel, chevalier, seigneur de Beauregard des Haut-Bois, Baillelet, Havrincourt, Hainville, Boislesguier , qui fut gouverneur de Bapaume , et commissaire ordinaire des montres des gens de guerre, en 1572, pour le service de S. M. Catholique enFlandre, Artois, Hainaut, Cambresis et Tournaisis. Cette branche a donné plusieurs officiers supérieursau service de France, et s'est alliée aux maisons de Bertoul d'Herbeval, du Breuil-Helion, de Cambry du Cbâielet, de CardevaqueBeauvoir, du Carieul, de Grebert de Douchy, de Martigny, le Merchier du Payage , de Mortagne-Landas, de la Motte-Baraffle, de Parlz, des Préz de Rochaincourt, de Reissenbach , de Snouck de Hultsberg, Wachat, etc.

XIV. Octave-Joseph , baron De Blondel De BeauRegard *, chef des nom et, armes de cette maison, né à Douai le 26 juin 1771 , a épousé à Tournay, le 28 février 1810, Marie-Thérèse-Julie de la MotU-Barajfie; de ce mariage sont issus:

i°. Edmond-Albert-Joseph, né à Bruxelles le 18

juillet i8t5; 2«. Jules-Octave-Auguste-Ghislain, né à Bruxelles, le 11 septembre 18m . M. Oclavie-Marie-Reinc, née à Tournay le 7 septembre 1811.

M. le baron de Blondel de Beauregard , chef de la

XIV. (*) Eustache-Joseph-Marie , baron de Blondel, frère d'Octave Joseph, est né, au château de Vianne, le 11 juin 1775. Il a été nommé membre de l'ordre équestre de la Flandre orientale , par décret de S. M. le roi des Pays-Bas, constatant son extraction d'une famille chevaleresque, et titrée du titre de baron du aa juin 1819 , adressé au conseil suprême de la noblesse siégeant à La Haye. Il a épousé à Tournay, le 25 avril 1010, Charlotte-Justine de la Moite Baiaffle^ sœur de l'épouse de son frère, de laquelle il a eu;

i°. Lamoral-Alfred-Louis, né à Tournay en 1811; a0. Léonie-Alexandrine-Clotilde, née à Bruxelles au mois d'avril 1819.

« ZurückWeiter »