Abbildungen der Seite
PDF

chevaleresque, éteinte vers le commencement du seizième siècle, et dont était Robert, seigneur de Tortequenne, père de Jacques de Torlequenne , écuyer , marié, en i49°i avec Marie de Haynecourl, fille de Haynecourt, dit le Borgne, et de Jeanne le Leu.

Armes: de sinople , au chef d'hermine.

TOUL. Liste des Gentilshommes du bailliage de Tout, convoqués pour l'élection des députés aux état s-généraux du royaume, en 1789.

MM.

Louis-Jean de Leviston, des comtes de Leviston, commissaire nommé pour la vérification des titres de noblesse, chevalier de l'ordre royal et militaire de SaintLouis, a présenté la comparution de son père, comme membre de la noblesse à la rédaction des usages locaux de la ville de Toul, plus des foi et hommages rendus

Îiar lui devant la chambre des comtes de Metz, sous a qualité de chevalier; a été inscrit avec la qualité de chevalier.

Jean-Henri de Choiet de Clairet, chevalier, commissaire aux preuves, a présenté des foi et hommages rendus par lui pardevant les présidents*-trésoriers de France , et de la généralité de Champagne , sous sa qualité de chevalier, pour la seigneurie de Taillancourt; a été inscrit avec la qualité de chevalier.

Louis-Henri-Daniel de Valori, chevalier de SaintLazare, capitaine au régiment de Hainault, a produit un titre,remontant sa filiation à Barthélemi de Valori, vivant le 30 juillet 1417; ledit titre délivré à Gui de Valori, chevalier, seigneur de la Chaire, lieutenantgénéral des armées, grand'croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, le 4 mai 1274, par les présidents-trésoriers de France , etc., de la généralité de Lille ; plus des foi et hommages rendus devant la chambre des compies de Metz, 37 février 1776, sous la qualité de chevalier; a été inscrit avec ladite qualité.

Jean-Baptiste-Paul le Lymonnier.de 'a Marche, commissaire aux preuves, capitaine au régiment de Berri, seigneur ttiffert et Kervasi , en Bretagne , et de Choatel1, en partie , au pays ïoulois,, à cause an Marne-Charlotte d'Archambaud, son épouse, a produit un acte de maintenue de la chambre de Bennes, remontant sa filiation à Thiébault le Lymonnier, seigneur de la Marche, 'chevalier, gouverneur du château, de Valaine, vivant en i,36a; plusses comparutions et celles de ses ancêtres aux états de Bretagne, en l'ordre de la noblesse ; a été inscrit.sous la qualilé.de chevalier*

Gératd-François, de Taftin, lieutenant de Roi à Toul, chevalier de Tordre royal et militaire de Saint-Louis, a produit sa généalogie inscrite chez le héros d'armes de la province d'Artois , une sentence de maintenue par l'élection d'Artois; enfin, trois certificats des généalogistes du Boi, en vertu desquels ses enfants ont été admis aux pages, a l'école militaire et à'la maison royale de Saint-Cyr; a été inscrit avec la 'qualité d'écuyer d'ancienne extraction.

laurent, comte de Mtgot, seigneur de Ménil-la-Toor r Tendrecourt et autres lieux, chevalier de l'ordre- royal et militaire de Saint-Louis et 'de l'ordre noble de Saint-Hubert, en Barrois, lieutenant-colonel d'Artois, dragons, a, produit un acte de filiation à Guil—

"launie Migot, vivant en l'an 1543 ;"uh arrêt de maintenue de la chambre des comptes de Bar; plus- ut» titré de concession du titre de'comte, pour lui et l'aîné de ses descendants mâles. Signé Louis, et p. b. Ségur, Du 10 mars 1787. A été inscrit sous la qualité de .chevalier.

^ntoine-Nicolas lé Page , ou le Paige, a produit une descendance depuis Jean le Page , écuyer , vivant en

'i55o ; :P. mi dénombrement fourni le iG avril i56c) ,

'cté la seigneurie de Meligny; 3°. un certificat d'au F 'c,ienne extraction noble , délivré par M. de la Croix , généalogiste de Malte , du 12 février 1774 » a été inscrit avec la qualité d'écuyer d'ancienne extraction.

Francois-Bené Marcha de Saint-Pierre*ille, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, commandant de l'artillerie à Toul, a produit un certificat du généalogiste du Boi, pour l'école militaire , qui porte que son fils est admis syr preuves de noblesse , à l'école royàïe militaire; a été inscrit.

Jean-Louis Dedon-Ducloux,éCuyer, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, maréchal des camps et armées du Roi, a produit un arrêt de la chambre des comptes de Metz, portant filiation; inscrit sous la qualité d'écuyer.

Joseph , vicomte de Beausset, chevalier, capitaine au régiment des chasseurs à cheval de Guyenne, a produit les titres prouvant sa descendance de cette maison; inscrit sous la qualité de chevalier.

Nicolas-Louis de Klopstein, seigneur de Saint-Aignan , chevalier de l'ordre du Phénix , et gentilhomme de la chambre de S. A.le prince d'Hohenlohe, a produit divers titres justifiant sa qualité, et des foi et hommages rendus en la chambre des comptes de Bar, sous la qualité de chevalier, le 10 juillet 1771 ; inscrit avec la qualité de chevalier.

Joseph Piat de Malaumont, écuyer, seigneur de Bréàux et Naivcs. en Blois, ancien capitaine de cavalerie', chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-ljbu*is, a produit des foi.et hommages devant la Chambre 'des comptes de Bar, du 14 septemhi'e 1772, justïnaril sa descendance, et sa qualité d'écuyer; inscrit sous la qualité d'écuyer.

Mat hias , comte d'Alençon , président du district de Toul, pour les assemblées provinciales, a produit des lettres de comte, du 17 novembre 1732; 20. des aveux et dénombrement devant la chambre des comptes de Bar,"du 16 avril 1704, et du 18 avril 1769, sous la qualité de chevalier; inscrit avec la qualité de chevalier.

Jacques-Marguerite Pillote de la Barolière, lieutenantcolonel des chasseurs à cheval de Lorraine, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, a produit, i°. un récépissé de l'enregistrement, de ses armoiries, dans l'Armoriai général,' 11 mai 1690; t°. foi et hommages pour sa terre de la Barolière, devant les présidents-généraux de France, à Lyon , sous la qualité de chevalier, 11 juillet-1740 , et sa filiation; inscrit avec la qualité de chevalier.

Poirot de Scellier (Félix Sébastien), et ChristopheJoseph-François Poirot de Valcourt de la Bergerie , frères, ont produit, i°. un arrêt de maintenue de la chambre des cbmptes de Lorraine , dans la qualité T d'écuyer, du 8 juin 1764; 20. des foi et hommages rendus sous ladite qualité, en ladite chambre des comptes, jiour la Terre de la Bergerie, du 10 juin 1772; inscrits avec la qualité d'écuyer.

Mathieu Richard de l.igones de Beaumefort, écuyer, capitaine de cavalerie , a produit des aveux et dénombrement des terres et fiefs de Beaumefort, SaintAlban, la Beaume, Auréole, sous la qualité d'écuyer» et sa filiation noble; inscrit avec la qualité d'écuyer.

Jean-Alexandre Guerre a produit une maintenue de la chambre des comptes de Bar, 12 mars 1783; inscrit avec là qualité d'écuyer.

Pierre-Nicolas Pagel de Sainte-Croix, capitaine d'infanterie, chevalier de l'ordre royal et militaire de SaintLouis, membre de l'assemblée nationale , en l'ordre de la noblesse; inscrit avec la qualité d'écuyer.

Pierre Comtest, écuyer, ancien seigneur de Seraumont, a produit l'acte de comparution de son père, comme noble et écuyer, à la rédaction des usages locaux de la ville de Toul, en l'an ;inscrit avec la

qualité d'écuyer,

Victor-Hugonin de Launaguet, capitaine d'artillerie, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, a prouvé sa descendance de Jean-François-Hugoniri, écuyer, seigneur et baron de Launagurt, rapitoul de la ville de Toulouse, l'an 1684; inscrit avec la qualité d'écuyer. .

Charles-François d'Archambault, seigneur, en partie, de Choatel, en Barrois, représenté par M. le Lymonnier de la Marche, son beau-frère, à cause de MarieCharlotte d'Archambault, son épouse ;. a prouvé sa descendance des grands baillis d'épée de Châtillonsur-lndre , charge dont Jacques-François d'Archambault, colonel de cavalerie, son oncle paternel, était actuellement pourvu et était le cinquième de père en fils. Ledit Charles-François. d'Archambault-, officier au régiment de Navarre, a été inscrit avec la qualité de chevalier. Voyez le Dictionnaire de la Chenaye, art. d'Archambault.

Marie-Marguerite de Geoffroi, veuve d'Etienne je Liépvre, écuyer, dame vouée, en partie , de la ville de Toul, dame de Fontenelle et Champlureau, en Toulois, représentée par ledit chevalier de la Marche, époux de dame Marie - Charlotte d'Archambault, 'petite - fille de ladite dame de Geoffroi, veuve de

Liépvre; a été inscrite en ses qualités. La demoiselle de Boccavillicrs, dame vouée, en partie, de la ville de Toul ; a été inscrite en ses qualités.

Deia TOUR-en- VOIVRE; maison de nom et d'armes , et de l'ancienne chevalerie de la Lorraine, illustre , tant par la manière dont elle a figuré au treizième siècle , que par ses alliance» et par l ancienneté de possession de ses propriétés.

La terre de la Tour-en-Voivre, dont cette maison a pris le nom , ou à laquelle elle l'a donné, a été trèsétendue. Sire Geoffroi de la Tour, chevalier, la possédait avant 1220. Il en reste encore à cette maison , ce qui en a échappé à la révolution. Outre ses forteresses, elle a possédé les seigneuries de. Pierrefort, d'Amâncey, a Jeandelise, de Puxe, de Conduis, de Brainville, de Savonières, deBuxerulles, de Puisieux et les baronnies de Boncourt et de Picher.ourt.

La filiation de cette maison a été établie par le mémoire présenté au Roi, le 23 avril 1784, par M. Chérin, pour les preuves de la cour.

Cette maison a fourni un chanoine au grand chapitre de Trêves, au treizième siècle,.plusieurs chanoinesses de Remircmont, la dernière , morte le 19 novembre 1819; des gouverneurs et des généraux, surtout en Autriche, avant la réunion de la Lorraine; et ses membres ont toujours été convoqués aux états et assises par le souverain , ainsi que pour l'aider à la guerre.

En i352 , sire Baudouin de la Tour-cn-Voivre, chevalier, seigneur de la Tour, faisait la guerre aux Messins.

En i4<>9 1 Vauchclin et Henri, ses prtits-fils , la faisaient à la ville de Verdun ; le premier fit avec le duc de Luxembourg, le comte de la Marche et celui de Commercy, en i43i,un traité de paix et d'alliance défensive, très-curieux.

En i4i5, ayant fait prisonniers et enfermé dans leur forteresse du Saucy, les envoyés du concile de Constance , au roi Charles VI , le concile les excommunia, ainsi que leurs alliés, et invita le duc de Lorraine et le duc de Bar, à leur faire la guerre , pour arracher ces prisonniers de leurs mains; les Messins, qui s'étaient

« ZurückWeiter »