Abbildungen der Seite
PDF

3°. Marie Thierry, mariée à Charles de Faillonnrt, chevalier, seigneur de Valleroy, (ils de Henri de Faillonnet, et de N.... de Gondrecouii.

m- Jean Tiiierry, IIe. du nom , seigneur de SaintBaussant, épousa Nicolesalé, fille de Jean SaiMct, IIe. du nom, écuyer , lieutenant-général au bailliage de Clermont, en Argonne , puis conseiller d'élat, et de Catherine Gerbillon. Il en eut Jean-Baplisie, qui suit t

IV. Jean-Baptiste DE Thierry , baron de SaintBaussant, par érection du 9 novembre 1^23, doyen des conseillers du bailliage de Sainl-Mihiel, épousa Jeanne de la Marre, fille de Charles de la Morre, conseillerauditeur, et secrétaire de la chambre du conseil et des comptes de Bar, et de Marguerite Gilson. Il en eut plusieurs enfants , entr'autres:

i°. Charles-Nicolas de Thierry, baron de SaintBâtissant, conseiller au parlement de Metz, le 3 septembre 1736;

2". Robert, qui suit:

V. Robert De Thierry, chevalier, épousa Madelaine de Lavaulx, dont il eut:

i°. Charles dont l'article suit,

s.'. François-Gaspard de Thierry des Elivaux, chevalier , colonel de cavalerie, chevalier des ordres roy^uxet mililairesdeSaint-Louisetde laLégiond'Honneur et chevalier de la Couronne de Fer, marié avec Claude-Henriette-Romarine , comtesse de Faletans de Digoine. De ce mariage sont issus:

a, Thérèse-Constant de Thierry;

h. Ernest de Thierry;

c. Sophie-Isaure de Thierry;

•3°, Joseph de Thierry , otucier.

VI. Charles De Thierry, IIe. du nom, chevalier, capitaine d'artillerie, épousa Marie-Louise-FrançoiseCatherine-Pierre-Antoinette de la Ville. De ee mariage sont issus:

Jj. Charles-Philippe-Hypolite, qui suit;

2°. Louis de Thierry, chevalier, officier dans l'ar-» mée de S. M. britannique;

3°. François-Charles de Thierry , chevalier , aspirant de de la marine de S. M. britannique;

4°. James-Charles de Thierry;

5°, John-William-Augustus-Frédérich de Thierry;

6°. Antoinette-Suzanne - Caroline de Thierry, mariée i°. à messire Charles-Pierre-AntoineHenri , vicomte de Frotté, mort le 8 juillet i8r3% capitaine dans l'armée britannique, dont elle a Georgina de Frotté, née le 26 mars 1809; 20. à Londres, le 5 janvier 1821, à François Cardczo Perreira Pinio Taveira, gentilhomme portugais.

VU. Cbarles-Philippe-Hypolite De Thierry , chevalier, né à Bruxelles le i3 avril 179^, filleul de S. A. R. Monsieur, frère du Roi, a épousé Emily Rudge.

De THOLON (i), seigneurs de Sainte-Jalle, en Dauphiné. La maison de Tholon , éteinte depuis plus d'un siècle et demi, était l'une des plus considérées du Dauphiné, tant par l'ancienneté et la pureté de son origine , que par le rang distingué où l'ont élevée ses nombreuses illustrations. Noslradamus, à la pag..Sas de la 3e. partie de son Histoire de Provence, rapporte , qu'il était de tradition de son tems, que la maison de Sainte-Jalle descendait des anciens seigneurs de Toulon, puînés des vicomtes de Marseille.

Hugues de Tholon, co-srigneur de la ville de Valréas, au Comtat Venaissin, approuva, en nio, avec les autres seigneurs de cette ville, la vente d'une partie des dîmes de son territoire, faite à Rostani, évêque de Vaison, pour la somme de soixante-dix sols, monnaie de Valence. On trouve après lui , Aicard de Tholon et Garcias de Tholon, dans le Nécrologe de l'église de Marseille. Viennent ensuite, dans le même catalogue, Faulquet de Tholon; Geoffroy de Marseille, évêque de Béziers; 'Raimond-Bérenger, comte de Provence, mort en 1245, et un autre Aicard de Tholon. Aicard de Tholon , che

(1) Le nom de cette maison s'est orthographié alternativement Tolon, ToMon, Tholon et Ihoulon.

valier provençal, est 'au nombre des témoins qui souscrivirent une transaction passée entre les chanoines de Marseille et les religieuses de Saint-Sauveur de cette ville, en 1163. C'est apparemment le même qui se trouve dans le Nécrologe, avant \zl£>. On voit encore parmi les témoins qui signèrent la fondation de l'abbaye de Saint-Pons-de-Géménos, au diocèse de Marseille, faite par les chanoines de la cathédrale, en 120S, un Hélie deTholon. Raimond deTholon, prévôt de Forcalquier, réunit à la mense de son chapitre, du consentement de Raimond d'Oppède, évêque de Sisteron, les églises de Notre-Dame, de Saint-Jean et de Saint-Pierre de Forcalquier, en I3i8. Tholon de Tholon, gentilhomme de Forcalquier, signa, avec plusieurs autres témoins, les articles d'un accommodement proposé à Marseille par le maréchal Boucicauld , entre haimond - ttoger, vicomte de Turenne et la reine Marie de Blois, en i.-îgc). ftaimond de Tholon , prévôt de l'église de Forcalquier , fut élu évêqne de Sisteron , par les suffrages réunis des deux églises con-cathédrales de Sisteron et de Forcalquier, pour remplacer Robert de Crapone, le 24 mars i436. Un autre Raimond de Tholon , chanoine-sacristain de la métropole d'Aix, Louis Pithou et plusieurs autres chanoines du même chapitre, furent présents au serment prêté par le roi René, comte de Provence, pour la conservation de leurs privilèges, le m décembre xl&f*

La filiation des seigneurs de Sainte-Jalle et de la Lamie , en Dauphiné ,' et de Saint-Julien , au Comtat Venaissin , remonte à Lancelot de Tholon , écuyer du roi Charles V et de Charles Ier., dauphin de Viennois, en i34g.

Didier de Tholon de Sainte-Jalle, issu an cinquième degré de Lancelot, était chevalier de Saint-Jean de Jérusalem et grand-prieur de Saint-Gilles, lorsqu'il fut élu grand-maître de son ordre, le 17 novembre i535, à la place de Perrin de Ponte. Il était absent et dans sa famille à Sainte-Jalle, lorsqu'une députât ion de vingtquatre chevaliers vint lui apprendre son élection. 11 ne jouit pas long-tems de cette dignité ; "car, s'étant mis en route pour se rendre à Malte, il tomba malade à Montpellier et y mourut le 26 septembre iS36.

Faulquet de Tholon, seigneur de Sainte-Jalle, petit—

iv. «4

neveu du grand-mailre, fut successivement chevalier de l'ordre du Pape et de celui du Roi, capitaine de cinquante , puis de cent hommes d'armes , gouverneur de la principauté d'Orange, commandant dans la ville de Carpentras, et enfin lieulenanl-général au gouvernement de Languedoc. Ce fut un des plus vaillants capitaines des catholiques, et l'un des plus redoutables ennemis de Monibrun, du comte deCrussol et du baron des Adrets, chefs du parti calviniste , en Languedoc, sur lesquels il remporta plusieurs avantages signalés. La branche de ce seigneur s'est fondue par alliance, en 1667 , dans la maison de Fortia de Piles; celle des seigneurs de la Laupie, en Valentinojs, et de Saint-Julien, au Comtat, s'est éteinte avant 1716.

Les alliances directes de la maison de Tholon sont avec celles de Bonne de Tallard-d'Auriac , Brotiu de Paris,de Cantal, de Chavagnac, du Cheylar, de Llaretd'Esciapon, de Clcrmont-Montoison, de Combourcier, de Fallet de la Laupie, de Flotte de Monlauban, de Forest de Blacons, de Forlia de Piles et d'Urban , Fournier-d'Aultane , de Galiens des Yssars, de Gaste-Lupé , de Grammont-Vachères, de Guiffrey de Glandages, de Joubert, de Lers-d'Aubenas, de Marsane deSaint-Genis, de Moreton-Chabrillant, d'Oradour de Châteauneuf, Pape de Saint-Auban, Pingre d'Arpahon , Pourret , du Puy-Montbrun , de hémusal, de Rivière de Brueix, de Taulignan , de Thézan- Venasque r de ïorcbefelon , dIJrre Je Molans , eux , etc. - .

Armes : De sirrople , au cigne d'argent, becqué et membré d'or.

THORIGNY. Etat de la Noblesse du bailliage de Tnorigny, convoquée en 1789, pour l'élection des députés "aux Etats-généraux du royaume.

GENTILSHOMMES POSSÉDANT FIEFS.

M. de Marguerie d'Airel, représenté par M. de la Con- 'nivière-BreuiNy, pour son fief d'Airel. M. d'Amphernct , représenté par M. de la Gonnivière

du Butel , pour son fief de Bures. M. de Banville, pour son fief de Berigny. a

M. de Saint-Quentin, pour son fief à Beuvrigny.
M. Ciresme, représenté par M. de Grosourdy de la

Verderie , pour son fief de Caumont.
M. de la Valette du Mesnil, représenté par M. d'Amayé,

pour son fief de cabanes. M. Bourdon de Saint-Ébremont, représenté par M. de

Cauvigny, pour son fief à Condé-sur-Viré. MM. Pigache, de Mahony, de Gueroult, pour leurs

fiefs à Montrabot et Cormolain. M. de Marguerit de Rochefort, pour son fief de Clouay. M. de Couvains , représenté par M. de Malherbe , et

madame de Boutrand, pour leur fief de Couvains. Madame Duhomme, représentée par M. Duhomme ,

pour son fief de Dotnjean. M. de la Gonnivière du Bulel, pour son fief de Fourneaux. * M. le Chartier, chevalier de la Varinière , pour son fief

de Guilberville. M. Gauthier, représenté par M. de la Motte, pour son

fief de la Ferrière-le-Hareng. M. Hébert de la Vacquerie, représenté par M. le Groult,

pour son fief de la Vacquerie. Madame de Bignon, pour son fief de la Mode. M. le Cordier de la Malherbière , représenté par M. le

Cordier de la Dorie , pour son fief de le Tourneur. Madame de Loucelles d'Argouges, représentée par M. le

chevalier de Ciresme; et M. le Forestier d'Hérouville ,

pour leur fief de Litteau. madame Gohier de Ciresme, représentée par M. son

fils , pour son fief de Lamberville. M. de Bricqueville de la Luzerne, représenté par M. de

Banville , pour son fief de la Luzerne. M. Nantier, pour son fief de Malouct. M. le marquis de Juigné , représenté par M. de Fribois;

,et M. de Longaunay , pour leur fief de Montaigu. M. de Beaupte et M. Conseil du Mesnil-Vite, pour leur

fief de Moon. Madame de laBazonnière, représentée par M. son fils ; et

M. de Foulognes de Préctirbin , représenté par M. de

la Bazannière , pour leur fief de Précorbin. M. Provost, chevalier de Saint-Jean y pour son fief de

Vâwlaiville. ,

M* le chevalier Provost de Rousse ville , représenté par

« ZurückWeiter »