Histoire de la vie et des ouvrages de Voltaire: suivie des jugemens qu'ont portés de cet homme célèbre divers auteurs estimés; par L. Paillet-de-Warcy, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 435 - Des dieux que nous servons connais la différence: Les tiens t'ont commandé le meurtre et la vengeance; Et le mien, quand ton bras vient de m'assassiner, M'ordonne de te plaindre et de te pardonner.
Seite 596 - ... fait une arme se déshonore et ne se venge pas. Il n'est pas permis non plus d'attribuer à qui que ce soit des absurdités odieuses dont personne ne s'est avisé. Souvent, dans ses chagrins, un misérable auteur Descend au rôle affreux de calomniateur. Rien n'est plus vrai ni plus commun; mais vous, qui...
Seite 619 - Mon nom devient plus connu chaque jour, Chaque jour il se multiplie En Sorbonne, à l'Académie ; Dans le conseil des rois et dans le parlement : Par tout ce qui s'y fait, on le voit clairement. Embarrassé de tant de rôles, Ami lecteur, tu me cherches bien loin, Quand tu pourrais peut-être, avec un peu de soin, Me rencontrer sur tes épaules. Le mot de cette énigme est tête à perruque.
Seite 474 - II sut multiplier son fertile poison ; Armé du ridicule , éludant la raison , Prodiguant le mensonge, et le sel et l'injure, De cent masques divers il revêt l'imposture , Impose à l'ignorant, insulte à l'homme instruit; II sut jusqu'au vulgaire abaisser son esprit , Faire du vice un jeu , du scandale une école.
Seite 814 - Mon Henri Quatre et ma Zaïre, Et mon Américaine Alzire, Ne m'ont valu jamais un seul regard du roi ; J'avais mille ennemis avec très-peu de gloire : Les honneurs et les biens pleuvent enfin sur moi , Pour une farce de la Foire.
Seite 473 - Il nous a vendu cher ce brillant héritage, Quand , libre en son exil , rassuré par son âge , De son esprit fougueux l'essor indépendant Prit sur l'esprit du siècle un si haut ascendant.
Seite 463 - Mon fils, tenez votre âme en état de désirer toujours qu'il y ait un Dieu, et vous n'en douterez jamais.
Seite 465 - Quoi! je puis observer, connaître les êtres et leurs rapports; je puis sentir ce que c'est qu'ordre, beauté, vertu; je puis contempler l'univers, m'élever à la main qui le gouverne; je puis aimer le bien, le faire; et je me comparerais aux bêtes! Ame abjecte, c'est ta triste philosophie qui te rend semblable à elles: ou plutôt tu veux en vain t'avilir...
Seite 500 - Parlez ! c'est fait. Vous lui donnez un an ? Vous l'insultez !... En dix ou douze veilles, Sujets manques par l'aîné des Corneilles, Sujets remplis par le fier Crébillon, II refond tout... Peste 1 voici merveilles!
Seite 510 - Un jeune homme bouillant invectivait Voltaire. « Quoi, disait-il, emporté par son feu, Quoi, cet esprit immonde a l'encens de la terre! Cet infâme Archiloque est l'ouvrage d'un dieu! De vice et de talent quel monstrueux mélange ! Son âme est un rayon qui s'éteint dans la fange...

Bibliografische Informationen