Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

« de les engager à des agressions contre les Otto« mans. Les querelles, les désordres, les guerres, « les combats, sont utiles et même nécessaires à nos « vues. Dans cet état de choses, les gens puissans « s'accoutument à secouer lejoug; les sujets n'obéis« sent plus à leurs commandans. De cette manière, « les liens de la discipline se rompent, et l'État se « dissout. Lorsqu'il n'existera plus d'union entre « eux, et que leurs biens et leurs trésors seront « épuisés, alors il vous sera aisé de les assujettir et « d'asservir leur pays. « Dans les momens où les dissensions de la « guerre civile seront allumées entre eux, il faut « que les Français prêtent main-forte aux faibles, « parce que, lorsque les puissans seront écrasés, « et qu'il ne restera plus que des gens faibles, « ceux-ci seront bien aisément nos victimes. « Mais attendu que nous avons secoué le joug de « tout préjugé religieux, que nous avons foulé aux « pieds toutes les lois divines et humaines, et que « nous ne pourrions jamais compter sur les Musul« mans qui sont si zélés pour leur religion, dès que « nous les aurons domptés par les moyens de ruse « indiqués ci-dessus, alors nous détruirons la Mec« que et la Caaba, Médine et le mausolée de leur « prophète, Jérusalem, toutes les mosquées, tous « les lieux de leur vénération. Ensuite nous ordon« nerons un massacre général, et nous n'épargne« rons que les jeunes filles et les jeunes garçons ; « après qub^i, nous partagerons entre nous leurs « dépouilles et leurs terres. Quant à ce qui restera « de ce peuple, il nous sera aisé, alors, de lui faire « adopter nos principes, notre constitution et noire « langue. L'islamisme et ses lois disparaîtront de « dessus la terre dans les quatre parties du monde."

« C'est ainsi que finit cette lettre infâme, et puisse le Dieu tout-puissant que nous adorons tourner contre eux leurs possédés desseins ! Nous vous avons fait une peinture fidèle des Français, de leurs ruses et de leurs fourberies, des moyens qu'ils emploient pour vous perdre. Jugez donc maintenant si tout Musulman ,si tout professeur de l'unité, n'est pas tenu de prendre les armes' contre ces insignes athées.

« O vous donc, défenseurs de l'islamisme, ô vous héros protecteurs de la foi, ô vous adorateurs d'un seul Dieu , qui croyez à la mission de Mahomet, fils d'Abd-Allah, réunissez-vous , et marchez au combat sous la protection du TrèsHaut ! Ces chiens enragés s'imaginent sans doute que le peuple vrai croyant ressemble à ces infidèles qu'ils ont combattus , qu'ils ont trompés, et à qui ils ont fait adopter leurs faux principes. Mais ils ignorent, les maudits, que l'islamisme est gravé dans nos cœurs, et qu'il circule dans nos veines avec notre sang. Nous serait-il possible d'abandonner notre sainte religion , après avoir été éclairés de la divine lumière ? Non , non , Dieu ne permettra pas que nous soyons un instant ébranlés. Nous serons fidèles à la foi que nous avons jurée : le Très-Haut a dit dans le livre de la vérité : Les vrais crovans ne prendront jamais les incrédules pour amis. Soyez donc sur vos gardes, méfiez-vous des piéges et des embûches qu'ils vous tendent, et ne soyez effrayés ni de leur nombre ni de leurs vêtemens hideux. Le lion ne se met point en peine du nombre de renards qui méditent de l'assaillir, et le faucon ne s'effraie pas d'un essaim de corbeaux qui croassent contre lui. Soyez unis, prêtez-vous aide et assistance les uns aux autres. Le fidèle, selon l'expression de notre divin prophète, doit être l'appui des fidèles, comme les murs d'un édifice, qui se soutiennent l'un par l'autre; oubliez surtout tout sujet de querelle et de dissension qui pourrait exister parmi vous. Que les intérêts de la cause du ciel changent cette haine en bonne harmonie ; chassez loin de vous, quelque part que vous soyez, ceux qui se plaisent à semer la médisance et la calomnie : mais n'éloignez pas, sans raison légitime, le Musulman étranger qui vient se réunir à vous de bonne foi; car l'islamisme fait de tous les fidèles une même famille. Cependant ne cessez pas d'avoir les yeux ouverts, et d'observer tout ce qui se passe autour devous ; car les perfides Français pourraient bien, à force d'argent, chercher à gagner ceux dont la foi est faible, l'esprit léger, et le caractère factieux. Ils essaieront, sans doute, de lancer. de pareils traîtres au milieu de vous ; et alors il est de votre devoir de vous empresser de les éloigner, ou plutôt de les exterminer. En un mot, ne forme? qu'un faisceau pour raffermir et faire triompher notre sainte religion , et soyez toujours sur vos gardes contre les piéges et les embûches que vous tendront ces infidèles : car il est clair et très prouvé que tous les malheurs qu'a essuyés l'islamisme depuis quelque temps ne viennent que d'eux seuls. Mais, grâces au ciel, vos sabres sont tranchans , vos flèches sont aiguës, vos lances sont perçantes, vos canons ressemblent à la foudre, et toutes sortes d'armes meurtrières,.maniées par d'habiles cavaliers, sauront bien atteindre l'infidèle, et le précipiter dans les flammes de Venfer. N'en doutez pas : le ciel est pour vous ; l'ceil de Dieu veille à votre conservation et à votre gloire; et avec là puissante protection du prophète, ces armées d'athées se dissiperont devant vous, et seront exterminées. Cette heure va bientôt sonner. « Nous avons eu ordre de la sublime Porte de rassembler les troupes de toutes les provinces de l'empire, et dans peu des armées aussi nombreuses que redoutables s'avanceront par terre, en même temps que des vaisseaux aussi hauts que des montagnes couvriront la surface des mers ; des carions qui lancent l'éclair et la foudre, des héros qui méprisent la mort pour le triomphe de la cause de Dieu , des guerriers qui par zèle pour leur religion savent affronter et le fer et le feu, vont se mettre à leur poursuite ; et il nous est, s'il plaît à Dieu, réservé de présider à leur entière destruction.Comme la poussière que les vents dispersent et dissipent, il ne restera plus aucun vestige de ces infidèles: car la promesse de Dieu est formelle ; l'espoir du méchant sera trompé , et les méchans périront. « Gloire au seigneur des mondes! »

« ZurückWeiter »