Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

més qui lui sont si familiers, et qu'il porte la plupart du temps au sublime. Et comme il n'apercevait pas une figure précisément approbative. « Ce n'est pas votre opinion, a-t-il dit, » vous ne pensez pas que j'aurais dû finir à Mos» cow? — Non, Sire, lui a-t-il été répondu; et » pour cette même histoire, elle serait privée » du retour de l'île d'Elbe, de l'acte le plus gé» néreux, le plus héroïque qu'aucun homme j ait jamais accompli; du mouvement le plus » grand, le plus magnifique, le plus sublime » qu'on ait pu contempler. – Eh bien! je con» çois, dit l'Empereur, il y a là quelque chose; » mais disons Waterloo, c'est là que j'aurais » dû mourir ? — Sire, a reparti l'interlocu» teur, si j'ai obtenu grâce pour Moscow, je ne » vois pas pourquoi je ne la demanderais pas >> pour Waterloo. L'avenir est hors de la vo» lonté, du pouvoir des hommes, il est dans le » sein de Dieu seul....))

Dans un autre moment l'Empereur est revenu encore sur tous les siens; le peu de secours qu'il en avait reçus, les embarras, le mal qu'ils lui avaient causés. Il s'arrêtait surtout sur cette fausse idée de leur part, qu'une fois à la tête d'un peuple, ils avaient dû s'identifier avec lui de manière à préférer ses intérêts à celui de la patrie commune, sentiment dont la source pou

vait avoir quelque chose d'honorable, convenaitil, mais dont ils avaient fait une application fausse, nuisible, en ce que, dans leur travers d'indépendance absolue, ils se considéraient isolément, méconnaissant qu'ils ne faisaient partie que d'un tout au mouvement duquel ils devaient aider, au lieu de le contrarier. Mais après tout, concluait-il, ils étaient bien neufs, bien jeunes , entourés de piéges et de flatteurs, d'intrigans de toute espèce, de vues secrètes et mal intentionnées. Et passant subitement des torts aux qualités, il a ajouté. « Du reste, il faut tou» jours juger en dernier ressort par les analo» gues : quelle famille, dans les mêmes circons» tances, eût mieux fait? Il n'est pas donné à » chacun d'être homme d'état : cette charge re» quiert une contexture toute particulière, et ne » se rencontre pas à profusion. Tous mes frères » se sont trouvés, à cet égard, dans une situa» tion singulière; il leur est arrivé à tous d'avoir » trop ou trop peu : ils se sont trouvés trop forts » pour s'abandonner aveuglément à un conseil» ler moteur et pas assez pour pouvoir s'en » passer tout à fait. Après tout, une famille si » nombreuse présente un ensemble dont je peux » assurément in'honorer.

» Joseph par tout pays serait l'ornement de » la société; Lucien celui de toute assemblée

politique. Jérôme, en mûrissant, eût été pro» pre à gouverner; je découvrais en lui de vé» ritables espérances. Louis eût plu et se fût » fait remarquer partout. Ma soeur Elisa était » une tête mâle, une ame forte : elle aura mon» tré beaucoup de philosophie dans l'adversité. » Caroline est fort habile et très-capable. Pau» line, la plus belle femme de son temps peut» être, a été et demeurera jusqu'à la fin la meil» leure créature vivante. Quant à ma mère, elle » est digne de tous les genres de vénérations. » Quelle famille aussi nombreuse pourrait pré» senter un plus bel ensemble ! Ajoutez qu'en » dehors de la tourmente politique, nous nous » aimions. Pour moi je n'ai jamais cessé un ins» tant de me sentir le coeur d'un frère. Je les » ai tous aimés, et je crois bien qu'au fond ils » me l'ont tous rendu, et qu'au besoin ils m'en » donneraient tous des preuves, etc., etc. »

Après dîner il nous a reçus tous près d'une demi - heure. Il était dans son lit; mais parlait beaucoup plus facilement, et se trouvait évidemment mieux. Nous l'avons quitté avec l'espoir de le revoir bientôt rétabli. Nous lui avons fait observer qu'il y avait douze jours qu'il n'avait pas dîné avec nous, que, sans lui, nos journées, notre vie, nos momens se trouvaient tout désorientés et sans couleur.

[ocr errors]

Mardi 5.

La géographie , passion du moment. - Mon Atlas. – Lit de parade arrivé de Londres ; vrai piége à rats.

Anecdotes apprises des Anglais ; lettres de SainteHélène, etc.

L'Empereur continuait de demeurer enfermé chez lui. A l'heure de son bain il m'a fait appeler comme les jours précédens. La guérison de sa bouche avançait; mais ses dents demeuraient encore fort sensibles. Il a repris la conversation de la veille sur la contexture des parties du globe; c'était en ce moment, de la part de l'Empereur, une véritable veine de

passion géographique. Il a pris ma Mappemonde et parcourait la distribution irrégulière des terres et des mers; il s'arrêtait sur le grand plateau de l'Asie, passait à l'étendue de la mer Pacifique, au resserrement de l'Atlantique; il se posait des questions sur les vents variables et les vents alisés, les moussons de l'Inde, le calme de la mer Pacifique; les ouragans des Antilles, etc..., et trouvait sur la carte aux lieux mêmes, les solutions physiques et spéculatives que la science donne en ce moment sur ces objets. Cet à propos le ravissait; il comparait, médi

[ocr errors]

tait, objectait , prononçait et disait : « Ce n'est » vraiment qu'avec des tableaux que

l'on

peut » faire des rapprochemens : ils éveillent les idées » et les provoquent. Que vous avez bien fait de » mettre en tableaux l'histoire, la géographie, » leurs circonstances remarquables, leurs diffi» cultés, leurs phénomènes , etc., etc... Votre » livre m'attache chaque jour davantage

L'Empereur a terminé par faire demander les plus anciens voyageurs. On lui a apporté le moine Rubruquis, l'Italien Marco Polo : il les a parcourus, se plaignant qu'on y trouvât à peine quelque chose : ils n'avaient plus d'autre prix, disait-il, que leur vieillesse.

Au sortir du bain il est venu dans sa chambre

* En effet, je n'en avais qu'un exemplaire à SainteHélène , et il était constamment dans sa chambre : s'il m'arrivait de l'emporter pour m'en servir ou y

introduire quelques corrections , il était presque aussitôt redemandé. Au moment de mon départ, le comte Bertrand m'ayant prié de le lui laisser pour l'instruction de ses enfans , il m'a dit depuis n'avoir pu en faire aucun usage. L'Empereur s'en était tout à fait emparé : et lorsqu'il a désigné, dans ces derniers momens, pour son fils un choix des livres de sa bibliothèque particulière, l’Atlas s'y est trouvé compris. Qu'on me pardonne de ne pouvoir résister à mentionner un tel suffrage.

« ZurückWeiter »