Histoire des campagnes de 1814 et 1815, en France, Bände 2-3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 31 - D'indignes Français, des émigrés, auxquels nous avions pardonné, ont arboré la cocarde blanche, et se sont joints à nos ennemis ! Les lâches ! ils recevront le prix de ce nouvel attentat ! Jurons de vaincre ou de mourir, et de faire respecter cette cocarde tricolore, qui, depuis vingt ans, nous trouve dans le chemin de la gloire et de l'honneur...
Seite 60 - ... de l'obscurité et protégé l'autre contre la haine de la nation. Le Sénat se fonde sur les articles de la Constitution pour la renverser; il ne rougit pas de faire des reproches à l'empereur, sans remarquer que, comme premier corps de l'État, il a pris part à tous les événements.
Seite 61 - Les puissances alliées ayant proclamé que l'empereur Napoléon était le seul obstacle au rétablissement de la paix en Europe, l'empereur Napoléon , fidèle à son serment, déclare qu'il est prêt à descendre du trône, à quitter la France, et même la vie, pour le bien de la patrie, inséparable des droits de son fils , de ceux de la régence de l'impératrice, et du maintien des lois de l'empire.
Seite 57 - ont acquis par le démembrement de la Pologne. Tous ces États « se sont agrandis : vouloir ramener la France à son état ancien, ce « serait la faire déchoir et l'avilir. La France, sans les départements « du Rhin, sans la Belgique, sans Ostende, sans Anvers, ne serait rien.
Seite 61 - LES Puissances alliées ayant proclamé que l'Empereur NAPOLÉON était le seul obstacle au rétablissement de la Paix en Europe , l'Empereur NAPOLÉON, fidèle à son serment, déclare qu'il renonce, pour lui et ses héritiers , aux Trônes de France et d'Italie , et qu'il n'est aucun sacrifice personnel, même celui de la vie, qu'il ne soit prêt à faire à l'intérêt de la France.
Seite 31 - D'indignes Français, des émigrés auxquels nous avons pardonné , ont arboré la cocarde blanche et se sont joints aux ennemis! Les lâches! ils recevront le prix de ce nouvel attentat. Jurons de vaincre ou de mourir, et de faire respecter cette cocarde tricolore , qui, depuis vingt ans, nous trouve sur le chemin de la gloire et de l'honneur.
Seite 21 - Le Sénat conservateur, considérant que dans une monarchie constitutionnelle le monarque n'existe qu'en vertu de la constitution, ou du pacte social ; « Que Napoléon Bonaparte, pendant quelque temps d'un gouvernement ferme et prudent, avait donné à la nation des sujets de compter, pour l'avenir, sur des actes de sagesse et de justice ; mais qu'ensuite il a déchiré le pacte qui l'unissait au peuple français...
Seite 58 - Alliés voulaient changer les bases proposées et acceptées, » les limites naturelles, l'Empereur ne voit que trois partis : » Ou combattre et vaincre ; » Ou combattre et mourir glorieusement; » Ou, enfin, si la nation ne le soutenait pas, abdiquer. » Il ne tient pas aux grandeurs; il n'en achètera jamais » la conservation par l'avilissement.
Seite 58 - Bourbons ; parce qu'eux seuls pourraient offrir une garantie du maintien de ce système : et l'Angleterre le sentait bien : avec tout autre, la paix sur une telle base serait impossible et ne pourrait durer. Ni l'empereur, ni la république, si des bouleversemens la faisaient renaître, ne souscriraient jamais à une telle condition.
Seite 60 - L'empereur remercie l'armée pour l'attachement •qu'elle lui témoigne, et principalement parce qu'elle reconnaît que la France est en lui et non pas dans le peuple de la capitale. Le soldat suit la fortune et l'infortune de son général , son honneur et sa religion.

Bibliografische Informationen