Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

» l'empereur Napoléon était le seul obstacle au » rétablissement de la paix en Europe, l'empe» reur Napoléon, fidèle à son serment, déclare » qu'il est prêt à descendre du trône, à quitter la » France et même la vie pour le bien de la patrie, » inséparable des droits de son fils, de ceux de » la régence de l'impératrice et du maintien des » droits de l'empire. » Cependant Napoléon avait à Fontainebleau vingt-cinq mille hommes de sa garde, et pouvait facilement en réunir cent vingt-trois mille ; mais, indigné des trahisons, des lâchetés qui se multipliaient autour de lui parmi les hommes auxquels il avait accordé le plus de confiance et prodigué les plus grands bienfaits, il céda aux instances de ses amis et de ses ennemis. Il fit un sacrifice plus grand encore, et déclara, dans une seconde rédaction de son abdication, « qu'il renonçait, pour » lui et ses enfans, aux trônes de France et d'Ita» lie, et qu'il n'est aucun sacrifice, même celui de » la vie, qu'il ne soit prêt à faire aux intérêts de la » France. » Le 1 1 avril fut signé un traité où le sort de Napoléon et de sa famille fut définitivement arrêté. L'empereur doit se retirer dans l'ile d'Elbe qu'il possédera en toute souveraineté et propriété, et ce traité ne fut pas observé. Le 2o avril, à midi, Napoléon partit de Fontainebleau pour se rendre à l'ile d'Elbe. Avant de monter en voiture il fit ses adieux à sa garde par un discours touchant qui se termine par ces mots : « Adieu , mes enfans ; je voudrais vous presser » tous sur mon cœur : que j'embrasse au moins » votre drapeau. » Tel fut le dénouement d'un grand drame politique auquel succéda une pièce d'un autre genre. On peut adresser aux vainqueurs et aux vaincus ces maximes politiques : Les usurpations anciennes ou modernes ne sont point des titres ; les nations ne doivent être la propriété de personne; la force ne fait pas le droit; un souverain qui fait la guerre hors deses États exerce un vrai brigandage; ce n'est jamais sans danger qu'on asservit une nation libre; rappeler les coutumes de la barbarie, éteindre les lumières pour fortifier sa tyrannie, c'est un crime de lèse-humanité qui souille la mémoire de son auteur d'une infamie éternelle. Pour avoir dédaigné de soumettre sa conduite à ces principes, Napoléon se perdit.

FIN DEs EEQUIssEs DE LA RÉvoLUTIoN.

- pages L'armée française évacue le royaume de Naples. . . 56 Mantoue capitule, l'armée française repasse le Rhin. 56 Bataille de Novi, mort du général Joubert. . . . . 56 Une armée anglaise et russe débarque en Hollande. . 57 Longue et vive discussion sur le projet de déclarer la patrie en danger. . . . . . . . . . 88 et suiv. Bernadotte, ministre de la guerre, reçoit sa démission. 65 Faction dans le Directoire. . . . . . . . . . 69 Le général Brune gagne la bataille de Berghem; les Anglais et les Russes sont mis en déroute. . . . . 71 Bataille de Kastricum , gagnée par les Français. . . . 72 Avantages obtenus par les Français en Italie. . . . 73 Suwarow , général russe ; ses exploits dans les environs de Gênes; lettre qu'il adresse à ses affidés ; vers sur ce général. . . . . . . . . . . . . 74-77 Victoires notables de Masséna en Suisse. . . 78, 79-84

CHAPITRE III. Retour imprévu de Bonaparte en France et à Paris. 89, 9o

et suiv. Ses intrigues, ses manœuvres ; veut être nommé direc

teur. .. · · · · · · · · · · · · . . 93, 94 Fête que lui donne le Corps-Législatif . . . . . 97, 98 Journée du 18 brumaire. . . . . . . . . . . 99

Journée du 19 brumaire; séance à Saint-Cloud. . .. 113 CIIAPITRE IV.

Détail des événemens de la nuit du 19 au 2o brumaire. 143 Le gouvernement change de forme ; le Corps-Législatif ajourné; le Directoire dissous; trois consuls gouvernent. . . . . . . . . . . . .. 146 et suiv. Nouvelle organisation et révolte des chouans. . . .. 152 Leurs brigandages. . . . . . . . .. 152, 153, 154 - pages Avantages des armées françaises en Italie. . . . , 154 Proscription exercée par le nouveau gouverneraent. .. 155 Lettre du général Kléber adressée au directoire. 156, 157

158 Conduite des trois consuls. . . . . . . . .. 159, 16o Comité d'Auteuil. . . . . . . . . . . .. 161 , 162 Projet d'une nouvelle constitution ; absorption proposée par Sieyes. . . . . . . . . . . . .. 162-166 Espérances des émigrés, entêtement de l'évêque d'Arras. . . . . . . . . . . . . . .. 167 , 168 Lettre du prétendant à Bonaparte. . . . . .. 169, 17o 4 CHAPITRE v. • Lettre de Bonaparte, premier consul, au roi d'Angleterre, pour demander la paix ; réponse évasiye à cette demande. . . . . . . . . .. 175, 176, 177

Nouveaux impôts et conscription. . . . . . . .. 177 L'armée française repasse le Rhin ; ses victoires ; armistice. . . . . . . . . . . . . .. 177, 178 Armée d'Italie, siége de Gênes; Masséna capitule; incident remarquable. . . . . . . .. 178, 179, 18o Bonaparte, à la tête d'une armée, passe en Italie. . .. 181 Différens combats qu'il livre; victoire du général Lannes. 182 Bataille de Marengo, mort du général Desaix. 183, 184, 185 Mort de Kléber, évacuation de l'Égypte. . . . . .. 186 La guerre contre l'Autriche recommence; nouveaux succès des Français; bataille de Hohenlinden; l'Autriche demande un armistice. . . . . . . .. 186, 187, 188 Succès de nos armées en Italie. . . . . . .. 188, 189 Gouvernement occulte. . . . . . . . . . .. 19o Conspirations contre Bonaparte; celle de Ceracchi; les conspirateurs sont arrêtés. . . . . .. 191 , 192 , 193 Conspiration de royalistes ; explosion de la machine infernale, ses désastres; Bonaparte échappe à cette ex

« ZurückWeiter »