Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors]

GALLERY

OF

BRITISH ARTISTS,

FROM THE DAYS

OF HOGARTH TO THE PRESENT TIME,

OR

SERIES OF 288 ENGRAVINGS OF THEIR MOST

APPROVED PRODUCTIONS,

EXECUTED ON STEEL IN THE FIRST STYLE OF OUTLINE,

Selected, arranged, and accompanied with descriptive and explanatory Notices

in English and French,

By G. HAMILTON.

IN FOUR VOLUMES.

VOL. IV.

PARIS,

BAUDRY'S EUROPEAN LIBRARY,

9, RUE DU COQ, NEAR THE LOUVRE.

1837.

GALERIE

DES

ARTISTES ANGLAIS,

DEPUIS

HOGARTH JUSQU'A NOS JOURS,

OU

SUITE DE 288 GRAVURES DE LEURS PRODUCTIONS

LES PLUS ESTIMÉES,

SOIGNEUSEMENT GRAVÉES AU TRAIT SUR ACIER ,

Choisie , mise en ordre et accompagnée de Potes descriptives et explicatives

en Anglais et en français,

PAR G. HAMILTON.

EN QUATRE VOLUMES.

VOL. IV.

PARIS,

BAUDRY, LIBRAIRIE EUROPÉENNE,

9, RUE DU COQ, PRÈS LE LOUVRE.

1837.

FAZI 2013

HARVARO COLLEGE Liefinn

GIFT OF
MARY E. HAVEN

JULY 2, 1914,

[blocks in formation]

Celte série fut peinte avant l'année 1735, époque à laquelle Hogarth en publia les gravures.

Les scènes que le peintre nous y fait voir ne se répètent que trop souvent dans la vie ordinaire d'où cette histoire esl prise. L'esprit vis satirique d’Hogarth trouvail assez de matières dans les folies et la dissipation de ses contemporains ; rarement il s'écartait d'un champ aussi fertile et toujours nouveau , pour s'adonner à des visions poétiques ou pour s'égarer avec des héros imaginaires.

Ici le principal personnage en scène est un certain Thomas Rakeweil, Esquire, qui, par la mort d'un vieil avare, devient tout à coup possesseur de grandes richesses inattendues. Méprisant ses anciens amis , il forme de nouvelles liaisons avec lesquelles il donne dans tous les vices du jour. Sa fortune en souffre; pour réparer le mauvais élal de ses finances, il est obligé d'avoir recours au triste expédieņt d'épouser une vieille fenıme qui est riche : mais ces nouvelles ressources disparaissent bientôt au jeu. La transition d'une maison de jeu à une prison est paturelle; même n'y a-t-il guères qu'un pas à faire. C'est dans cette nouvelle demeure que Thomas Rakewell sent toute l'horreur de sa position; son esprit en est accablé, et une mort prématurée vieåt finir à Bedlam (maison des fous à Londres), la carrière vicieuse de ce malheureux.

« ZurückWeiter »