Abbildungen der Seite
PDF

1. Capitulation zwischen Ferdinand und Philipp. 9. März 1551.

Au nom de Dieu le createur soit chose notoire a tous. Que pour son service defension de sa saincte foy chatolicque bien de l'empire et soustenement de la dignite imperialle et pour lestablissement et manutencion de leurs maissons tres haultz tres excellens et tres puissans princes Ferdinande par la grace de Dieu Roy des Romains de hongrie de boheme, archiduc d'austrie etc. Et Philippe par la mesme grace prince des espagnes filz unique de tres hault tres excellent et tres puissant prince Charles cinquieme empereur des Romains Roy des espagnes etc. Considerans combien que al effect dessusdict est requis de procurer la conjoinction de leurs maisons afin de par le moyen dicelle conjoinction tant presentement que a ladvenir pouuoir soustenir lempire resister a toutes emprinses contraires a icelluy et faire cesser les divisions que y sont tant a locasion de la Religion que autrement, et celles que a l'exemple du passe se pourroient esmouvoir a l'advenir, Cognoissans que ledict sainct empire est le principal fondement pour déffendre la Republicque Chrestienne, et veans ceste charge estre si grande quil seroit impossible la soubstenir synon por commune main et avec mutuelle correspondance et que icelle ne se pourroit mieulx asseurer que faisant part a chacune de leursdictes deux maisons de ceste dicte dignite afin que de tous deux coustelz lon sesvertue plus franchement a y employer ce que convient, il a semble bon et necessaire a Sa Mate. imperialle et de son sceu vouloir et grand contentement ils ont traicte capitule et accorde entre eulx traictent capitulent et accordent comme sensuyt, Assavoir : Que le dict Seigneur Roy procurera sincerement et de bonne foy tant par soy que par les siens par tous moyens convenables que les electeurs et chascun deulx assheurent en forme deue deslire ledict Seig". prince a la dignite de Roy des Romains, incontinent que ledict Roy des Romains sera apres les heureux jours de l'empereur (sil le survit) corone empereur, Et consent dois maintenant a sa dicte Mate. imperialle et au dict seigneur prince que la chose se practique devers les dicts electeurs par les moyens justes et raisonnables et que lon jugera convenir, Pourveu toutesfois que joinctement lon propose que parvenant le dict Seig" prince a se coroner empereur, les dicts electeurs assheurent dois a ceste heure, deslire lors pour Roy des Romains tres hault tres puissant et tres excellent prince Maximilien Roy de Boheme etc. filz aisne dudict St. Roy des Romains selon la forme de linstruction dressee pour les electeurs de la part de leurs deux Matez. imperialle et Royalle, a fin que de commung consentement ceste negociation senchemine et que lon persistera de bonne foy a procurer tant pour le dict Seigneur prince que pour le dict Roy de boheme ceste assheurance destre esleuz par les electeurs en la forme et maniere que dessus a este declaire. Nestoit que du progres de la negociation lon ap. perceut que lung empesche lautre, auquel cas le dict Seigneur Roy des Romains a accorde et accorde de se deporter et faire deporter le Roy de boheme son filz de ceste poursuyte, en prenant du dict Seigneur prince souffisante assheurance que toutes et quantes fois que le dict Seigneur Roy des Romains et le dict Roy de hoheme son filz le jugeront cy apres convenable il remectra en avant la practicque pour le dict Seigneur Roy de boheme et la promovera de bonne foy, comme le dict Seigneur prince la promis et promect, et de leur en donner ses lettres d'obligacion en bonne et sheure forme que se depescheront incontinent, et a leur contentement pour accomplir lobligacion dicelles sans contredit. Et davantaige a promis et promect le dict seigneur prince que parvenant luy cy apres a ladministracion de lempire et dignite imperialle, il depputera son lieutenant et gouverneur en son absence de lempire le dict Seigneur Roy de boheme en tout lempire de la nation germanicque en la mesme forme et maniere que le dict Seigneur empereur en a use durant son administracion en lendroit du dict Seig". Roy des Romains, et dois maintenant pour lors le depute a ce, et luy en fera le cas advenant ses lettres pertinentes en bonne et sheure forme, Aussi a le dict Seigneur Prince promis et accorde, promect et accorde que advenant que le dict Seigneur Roy des Romains survive ledict Seigneur empereur il sera tenu luy faire et donner toute la faveur et assistance possible tant devant la coronacion que apres icelle pour le maintenir en la dicte dignite et le defendre envers et contre tous, et mesmes si en la mesme germanye se suscitoit mutinerie ou rebellion contre luy ou sa dignite imperialle, Et sil advenoit que Dieu ne veulle que du

vivant du dict Seigneur empereur le concile indict ne sacheva ou quil neut la fin que lon pretend et desire pour le remede de nostre saincte foy et Religion, en ce cas le dict Seigneur prince a promis et promect dassister pour le bon effect dicelluy le dict Seigneur Roy, et de au deffault du dict Concile favoriser et ayder a toute autre voye et moyen auec lequel lon puisse donner remede aux dictes affaires de nostre dicte saincte foy et Religion, Le tout sincerement et de bonne foy, Et pour ce quil ne seroit raisonnable charger le dict Seigneur prince de tant de fraiz comme a l' effect susdict il luy sera besoing supporter, nest que aussi lon luy approche lespoir de pouvoir avoir part a la dicte dignite le plustot que faire se pourra, Le dict Seigneur Roy des Romains luy a promis et promect, que parvenant a succeder au dict seigempereur en lempire, il se coronera empereur soit en Italie ou ailleurs au plustot quil sera possible et procurera au dict Seigneur prince moyen pour estre eslu et corone Roy des Romains sans dilacion. Et reciprocquement le dict Seigneur prince a promis et promect au dict Seigneur Roy des Romains de luy donner toute faveur et assistance possible pour luy donner moyen de se coroner soit en Italie ou ailleurs, Pourveu toutesfois que si le dict Seigneur Roy differoit par sa faulte sa dicte coronacion ou estant deuement interpelle de se coroner en temps convenable que de ce faire il fut reffusant, En ce cas le dict seigneur prince ne sera tenu ny oblige de luy donner aucune ayde ny assistance de celles a quoy lobligent les precedens articles. Et aussi si le dict Seigneur prince par sa faulte et en temps quil le peult faire et en estant interpelle et requis ne faisoit layde et assistence mencionnee cy dessus au dict Seigneur Roy il ne seroit tenu de lassister a ce quil fut esleu et corone Roy des Romains. Davantaige a promis et promect le dict Seigneur prince que venant a estre esleu Roy des Romains il ne se meslera en façon quelconque de ladministracion et gouvernement de lempire et choses deppendans dicelle plus avant que le dict Seigneur Roy des Romains lors empereur luy consentira expressement, et de ce donnera sa lettre dobligation dois maintenant pour la sheurte du dict Seigneur Roy en toute telle forme quil vouldra et a sa satisfaction. Et pour austant que ce que lon pretend par ceste capitulacion est de unir leurs maisons pour joinctement soubstenir l'empire et pour soubstenant icelluy maintenir aussi leurs maisons en reputacion et les subiectz dicelles en repoz quietude et tranquilite et de faire lamite entre icelles indissoluble pour sassheurer de mutuelle assistence comme il convient, Les dicts Seigneurs Roy et prince se sont reciprocquement promis et promectent que apres les heureux jours de sa dicte Mate. imperialle oultre ce que dessus a este dispose de l'assistence que le dict Sprince sera tenu donner au dict Seigneur Roy pour le maintenir en ladministracion de lempire et dignite imperialle envers et contre tous et de lassister contre toute rebellion qui se pourroit mouvoir a lencontre de luy au dict sainct empire, que quant a leurs autres Royaulmes et pays patrimoniaulx quilz possedent. et possederont cy apres, ils se sont promis et promectent que moyennant laccomplissement de ce que dessus a este capitule, ilz saideront et assisteront recicprocquement et tiendront mutuel soing lung de lautre avec entiere correspondance et feront ung chacun deulx pour lautre comme ilz feroient en leurs propre cas et comme pour autre soy mesme, et ce envers et contre tous, puisque lon pretend que ce doige estre deulx et de leurs maisons une mesme chose lyee indissolublement. Et par dessus la consanguinite et affinite quentrevient ja entre eulx, et pour estraindre davantaige si faire se peult ceste amite, il a este traicte et accorde entre les dicts Seigneurs Roy et Prince comme ils traictent et accordent par ceste du gre sceu et contentement de sa dicte maieste imperialle, que parvenant le dict Seig" prince a la dignite de Rois des Romains il traictera mariage et prendra a femme lune des filles du dict Sr. Roy, celle que par eulx se trouvera plus convenable et au choix du dict Sr. prince et sendressera lors le traicte et se consommera le mariage avec layde de Dieu, et moyennant la dispensation necessaire du sainct siege apostolicque, laquelle les parties seront tenues solliciter chacune de son coustel, avec espoir que Dieu donnera sa grace, pour tenir ceste amite et correspondance daffection sincere perpetuellement en vigueur. Les quelz articles susdicts et tout le contenu en iceulx les dicts Seigneurs Roy et Prince ont ptomis et jure en leurs personnes lung a lautre en parolle de Roy et prince, de sincerement et inviolablement observer et accomplir en tous et singuliers les pointz, Le tout de bonne foy et sans contredit quelconque. En tesmoing de quoy ils ont signe les presentes de leurs noms et commande pendre en icelles leurs sçaulx. Fait en la ville Dausbourg le neufieme du mois de mars de lan mil cinqcens cinquante et ung, stile de Rome, Ferdinand - Phe* - Ad mandatum sacrae regiae Matis. pm. J.Jordanus — Par Monseigneur nostre Prince - Gonsale Perez.

2. Ferdinand's Revers über das italiänische Vicariat (eigenhändig.)

Nous Fernande par la grace de Dieu roy des Romains Hungrie et Bohême et archiduque d'Austriche etc. confesons par ces presentes que considerant que si nous venions en la administration de lempire après les eureulx jours de lempereur monsegneur et frère ne pourrions sy continuellement estre en ytalie come pour l'administracion de ycelle cerait requis pour les aultres urgens aferes et empeschemans qui pourrions avoir en alemagne et que a ceste cause est requis que pourveions en nostre absance de lieutenant soufisant quy aye auctorité pouvoir et bien en ytalie pour y maintenir nostre auctorité ymperiale et la defendre contre ceulx qui la vouldraient obprimer, Nous confians de la sufisance et calité a ce requise et desus dicte qui est en la persone de don Philipe prince despagne archiduc de autrische etc. mons. nostre bon nepveue avons delibere que venant a la dite dignite le choisir en cesluy ofice et luy prometons et jurons par cestes sur nostre foy honeur ou parole de roy que yncontinant que nous viendrons a la administracion de lempire apres les eureulx jours de sa me si Dieu veult que nous luy suscedons nous deputerons et ynstituirons ledit seigneur prince pour gouverneur et nostre lieutenant en litalie come le deputons et ynstituons des afere pour lors pour toutes les foois que nous trouverons absant avoeir sous nous et en nostre nom come nostre lieutenant et gouverneur tout entier gouvernemant en ytalie en outre que de part de lempire avoque toute auchtorite tant en ladministracion de justice gouvernemant que aultre

* Die Unterzeichnung ist eigenhändig geschehen. Diese Originalausfertigung ist auch mit 2 grossen Siegeln – dem Ferdinand's und dem Philipp's - versehen.

« ZurückWeiter »