Nobiliaire universel de France: ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume, Band 20

Cover
Au bureau du Nobiliaire universel de France, Réimprimé à la Librairie Bachelin-Deflorenne, 1875
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 102 - La République Française emploiera ses bons offices auprès des Républiques Cisalpine, Ligurienne, Romaine et Helvétique, pour qu'elles accordent la même pension aux chevaliers de ces différentes nations. Article 5. La République Française emploiera ses bons offices auprès des autres puissances...
Seite 127 - Que cette union d'autant plus réelle et durable qu'elle ne tient à aucun intérêt isolé, à aucune combinaison momentanée, ne peut avoir pour objet que le maintien...
Seite 62 - Amsterdam portait parti au i d'azur au griffon d'or et au 2 d'azur à un annelet d'or accompagné en chef de deux étoiles du même et en pointe d'un croissant du même.
Seite 101 - Maître, sa vie durant, une principauté équivalente à celle qu'il perd, et, en attendant, elle s'engage à lui faire une pension annuelle de 300000 francs. Il lui sera donné, en outre, la valeur de deux années de la dite pension, à titre d'indemnité pour son mobilier.
Seite 200 - Marie toujours vierge, mère de Dieu, et à saint Jean-Baptiste, de rendre dorénavant, moyennant la grâce de Dieu, une vraie obéissance au supérieur qu'il lui plaira de me donner , et sera choisi par notre Religion , de vivre sans propriété et de garder la chasteté. Dès qu'il aura retiré ses mains de dessus le livre, le frère qui le reçoit lui dira : Nous vous reconnaissons pour serviteur de messieurs les pauvres malades , et consacré à la défense de l'Église catholique.
Seite 218 - ... pauvres; et il y établit pour prieure , Aigline de Themines, fille des fondateurs. Ce GrandMaître soumit cette maison à la visite du grandprieur de Saint - Gilles , et fit plusieurs autres règlemens , auxquels Aigline et quatre autres dames, députées de la communauté, et qui s'étoient rendues à la Tronquière , se soumirent : ce qui fut , depuis , ratifié dans une assemblée particulière de leur chapitre. On ignore le tems de la fondation de la maison de Martel , située dans la ville...
Seite 61 - ... de la Servie et de la Valachie, pour les employer aux travaux du siège. Au moment où la ville fut investie, elle renfermait six cents chevaliers et quatre mille cinq cents soldats ; les habitants qui demandèrent à prendre les armes furent formés en compagnies, et on leur assigna les postes les moins exposés. C'est avec cette faible garnison que l'Isle-Adam...
Seite 101 - Les chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui sont Français, actuellement à Malte, et dont l'état sera arrêté par le général en chef, pourront rentrer dans leur patrie, et leur résidence à Malte leur sera comptée comme une résidence en France.
Seite 56 - Armes : d'azur, à une tour crénelée de cinq pièces, sommée de trois donjons, chacun crénelé de trois pièces, le tout d'argent, maçonné de sable ; à la patte d'ours d'or...
Seite 70 - Son mérite parla seul en sa faveur dans cette élection, qui fut unanime. Il avait passé par toutes les dignités de l'Ordre, et s'était signalé dans toutes les occasions par sa vertu, sa prudence et son courage. Ces grandes qualités ne dégénérèrent point depuis sa promotion. On fait état de cinquante vaisseaux qu'il prit aux Turcs en moins de cinq ans. Irrité de ces succès, Soliman II entreprend, l'an i565, de se rendre maître de Malte.

Bibliografische Informationen