Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

· Noms des Députés condamnés à la

déportation.
Membres du conseil des 500, MM.

Aubri.

Gau. J. J. Aimé.

Lacariers. Bayard.

Le Marchand-Gomicgurt. Boissi-d’Anglas.

Lemerer. Borne,

Mersan. Blain ( des Bouches du Madier. Rhône ).

Maillard. Bourdon ( de Loise). Noailles. Cadroy.

André ( de la Lozère). Couchery.

Mac-Curtin. De Lahaye.

Pavie. De Larue.

Pastoret. Doumère.

Pichegru. Dumolard.

Polissard. Duplantier.

Praire-Montault. Duprat.

Quatremère-de-Quincy.
Gilbert Desmolières. Saladin.
Henri Larivière.

Simeon.
Imbert Colomès. . Vauvilliers.
Camille Jordan. · Vaublanc.
Jourdan ( des Bouches du Villaret-Joyeuse.
Rhône).

. .. Willot.
Membres du conseil des Anciens :

[ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Directeurs : Carnot, Barthelemi.
Généraux : Morgan, Miranda, Ramel.

Autres : Brottier , Cochon, Duvergne, dit Dunan , Dossonville, Mailhe, Suard et la Villeheurnois,

Furent déportés effectivement : MM. Barthelemi, Aubri, J. J. Aimé, Blain, Bourdon-de-l'Oise, de Larue , Gilbert-Desmolières, Pichegru, Willot, Lafont-Ladébat, Barbé-Marbois, Murinais, Rovère, Tronçondu-Coudray, de la Villeheurnois, Dossonville et Ramel. Total 17.

On sait avec quelle barbarie on les fit conduire à Rochefort, et de-là à Cayenne

On sait que plusieurs y sont morts en arrivant , soit des mauvais traitemens qu'ils auront essuyés dans la traversée , soit de la rigueur du climat.

On sait enfin que les autres se sont sauvés par Surinam, et sont revenus en Europe , ou

· Da

ils errent en attendant qu'ils puissent rentrer dans leur patrie, malgré les brigands qui les ont déclarés émigrés. Nous passons rapidement sur ces faits pour arriver à leur cause ; et d'abord nous commencerons par examiner le rapport du citoyen Bailleul, sur ce qu'il appelle la conspiration du 18 fructidor. : :

00

Price:

CHAPITRE III.

Petit commentaire sur un grand rapport,

ou réponse au citoyen Bailleul.

· Numquid qui multa loquitur ,

non et audiet? Tibi soli tacebunt omnes ,, et cum cæteros irriseris à nullo confutaberis?

JOB, ch. 11 vers. 2 et 3.

Six mois après l'événement, dont nous venons de rendre compte, c'est-à-dire, le 26 ventőse, le citoyen Bailleul monta à la tribune et dit:

« On ne cherche point à prouver la lumière, on observe ses accidens, on démontre ses propriétés ; c'est ainsi que nous remonterons aux premiers mobiles de la conjuration , que nous suivrons sa marche , ses développemens , et que nous apprécierons, ses

effets »...

:- On ne cherche point à prouver la lumière: sans doute; mais il faut la voir d'abord et puis la montrer si l'on peut. Puisque le citoyen Bailleul aime les maximes , en voici une que nous invitons à retenir : On peut commencer et finir même un rapport par une sottise brillante ; mais en dépouillant celle-ci de son éclat, que restera-t-il au rapporteur?

· Beaucoup de tentatives ont été faites pour rétablir le trône; rien n'a découragé les royalistes , a dit un agent du prétendu roi. Ce témoignage devoit être le texte de toutes nos pensées , la mesure de toutes nos observations »...

constamment la mesure de toutes vos craintes , et le texte de toutes vos déclamations. En cela , rien que de simple. C'est l'agitation des remords, c'est le cri de la conscience, ce sont les roseaux qui, au défaut de voix humaines, crient : Le roi Midas a des oreilles .

leur maison ; vous craignez à chaque instant de les rencontrer. Le vent qui murmure vous semble une plainte de leur part; une plainte

est une tentative, et une tentative une cons· piration...

« On concevra mal les événemens de la révolution , quels qu'ils soient , tant qu'on n'aura pas fait la part des royalistes. Plus ou

« ZurückWeiter »