Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[graphic][ocr errors][subsumed][subsumed][ocr errors][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

ET AUGMENTÉE DE CHAPITRES INÉDITS, ETC., ETC.

TOME QUATRIÈME.

PARIS,

BOSSANGE PÈRE, LIBRAIRE,

AUX DE NICHELET, N. 6o;
DUFOUR ET C'E, LIBRAIRES,

RUE DU PAON, 1.1.

1830.

[ocr errors][ocr errors]

MÉMOIRES DE NAPOLÉON.

CHAPITRE PREMIER.

OBSERVATIONS

SUR LES OPÉRATIONS MILITAIRES DES CAMPAGNES DE 1796

ET 1797 EN ITALIE.

Sur le feld-maréchal de Beaulieu. — Sur les manœuvres de Napoléon

contre le feld-maréchal de Beaulieu.-Sur le feld-maréchal Würmser.- Sur les manœuvres de Napoléon contre le feld-maréchal Wurmser. Sur le feld-maréchal Alvinzi. - Sur les manæuvres de Napoléon contre le feld-maréchal Alvinzi. —- Sur la marche contre l'armée du saint-siége. — Sur l'archiduc Charles. — Sur les manæuvres de Napoléon contre l'archiduc Charles.

· PREMIÈRE OBSERVATION.

1° Une armée qui serait en position sur la crête supérieure des Alpes maritimes, appuyant så gauche sur le col d'Argentières, sa droite sur le col de Tende, couvrirait tout le comté de Nice. Elle se trouverait éloignée de quinze à dix-huit lieues de la mer, trois à quatre jours de marche. Elle aurait derrière elle un grand

nombre de bonnes positions où elle pourrait se rallier, arrêter la marche du vainqueur; elle aurait le temps de faire sa retraite à volonté sur Gênes ou sur le Var. Ce théâtre d'opérations est assez profond pour pouvoir être défendu avec avantage.

Une armée qui occuperait les crêtes supérieures de l’Apennin, depuis Tanarello jusqu'au Saint-Bernard ( du Tanáro ), couvrirait une partie de la rivière du Ponant; elle occuperait des positions éloignées de la mer de deux jours de marche; elle aurait derrière elle MonteGrande , San-Bartholomeo, Rocca-Barbena; la petite rivière de l'Arosoia , qui passe à la Pieva, à Albenga, est d'une bonne défense.

Cette armée pourrait donc aussi défendre le terrain, couvrir Oneille, et se porter sur Gênes ou sur Nice, à volonté; mais une armée qui occuperait la crête supérieure de l'Apennin, de Bardinetto à la Boccbetta, savoir : les hauteurs de Saint-Jacques, Cadibone, Montelegino, Stella, Montefaiale, couvrirait sans doute l'autre partie de la rivière du Ponant jusqu'à Gênes; mais comme cette armée ne serait éloignée de la mer que de deux à cinq lieues, elle pourrait être coupée dans le même jour, et serait exposée à n'avoir pas le temps de se rallier, de faire sa retraite. Ce champ d'opérations, mau

à Albenga.cre de l'Arosoico, Rocca

« ZurückWeiter »