Mémoires sur Napoléon, l'impératrice Marie-Louise, et la cour des Tuileries, avec des notes critiques faites par le prisonnier de St. Hélène

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 357 - Si l'empereur avait méprisé les hommes, comme on le lui a reproché , alors le monde reconnaîtrait aujourd'hui qu'il a eu des raisons qui motivaient son mépris.
Seite 353 - Les puissances alliées ayant procla'mé que l'empereur Napoléon était le seul obstacle au rétablissement de la paix en Europe, l'empereur Napoléon , fidèle à ses serments , déclare qu'il renonce , pour lui et ses héritiers, aux trônes de France et d'Italie, et qu'il n'est aucun sacrifice personnel , même celui de la vie , qu'il ne soit prêt à faire à l'intérêt de la France.
Seite 357 - Il tenait sa dignité de Dieu et de la nation ; eux seuls pouvaient l'en priver; il l'a toujours considérée comme un fardeau, et lorsqu'il l'accepta, ce fut dans la conviction que lui seul était à même de la porter dignement.
Seite 356 - L'Empereur remercie l'armée pour l'attachement qu'elle lui témoigne, et principalement parce qu'elle reconnaît que la France est en lui et non pas dans le peuple de la capitale. Le soldat suit la fortune et l'infortune de son général, son honneur est sa religion.
Seite 357 - ... corps de l'État, il a pris part à tous les événements. Il est allé si loin, qu'il a osé accuser l'Empereur d'avoir changé les actes dans leur publication. Le monde entier sait qu'il n'avait pas besoin de tels artifices. Un signe était un ordre pour le Sénat, qui. toujours, faisait plus qu'on ne désirait de lui.
Seite 362 - Les duchés de Parme, de Plaisance et de Guastalla seront donnés en toute propriété et souveraineté à SM l'impératrice Marie-Louise: ils passeront à son fils et à sa descendance en ligne directe. Le prince son fils prendra dès ce moment le titre de prince de Parme.
Seite 353 - LES Puissances alliées ayant proclamé que l'Empereur NAPOLÉON était le seul obstacle au rétablissement de la Paix en Europe , l'Empereur NAPOLÉON, fidèle à son serment, déclare qu'il renonce, pour lui et ses héritiers , aux Trônes de France et d'Italie , et qu'il n'est aucun sacrifice personnel, même celui de la vie, qu'il ne soit prêt à faire à l'intérêt de la France.
Seite 358 - France paraissait être dans la destinée de l'empereur; aujourd'hui que la fortune s'est décidée contre lui, la volonté de la nation seule pourrait le persuader de rester plus longtemps sur le trône. S'il se doit considérer comme le seul obstacle à la paix , il fait volontiers ce dernier sacrifice à la France.
Seite 368 - Soldats , vous êtes déliés de vos sermens : vous l'êles par la nation, en qui réside la souveraineté ; vous l'êtes encore, s'il était nécessaire, par l'abdication même d''un homme qui, après avoir immolé des millions de victimes à sa cruelle ambition, n'a pas su mourir en soldat.
Seite 354 - Avec vous et les braves qui me sont restés fidèles, j'aurais pu entretenir la guerre civile pendant trois ans; mais la France eût été malheureuse, ce qui était contraire au but que je me suis proposé. " Soyez fidèles au nouveau roi que la France s'est choisi ; n'abandonnez pas notre chère patrie, trop longtemps malheureuse.

Bibliografische Informationen