Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

des écrivains qu’on ne saurait taxer d’être au nombre des partisans de Napoléon; et nous avons cru devoir citer en notes certains passages de leurs écrits, qui, pouvant être considérés comme Paveu de la partie adverse, sont de nature à dissiper des incertitudes toujours fatigantes pour le lecteur.

Nous donnons à la fin du volume un SUPPLÉMENT de pièces que nous avons puisées dans des portefeuilles riches en matériaux historiques, et qui complètent cet ouvrage dans les détails les plus importans.

[merged small][ocr errors][merged small]

AUssITôT après la chute du gouvernement impérial, les vainqueurs se sont empressés de raconter les événemens à leur manière. Toutes les trompettes ont sonné pour eux: c’est Pusage!

Cependant les armées françaises avaient fait leur deVoir, et la patrie reconnaissante élevait la voix en leur honneur; mais celui qui pouvait seul faire le juste partage de la louange et du blâme n’était plus là! A son défaut , bien des gens ont cru devoir faire les parts euxmêmes. On s’est mis à Pouvrage. Chacun a fait de Phistoire pour son compte; chacun a voulu fixer Pattention du public sur le point où il s’est trouvé. L’épisode est devenu le sujet principal ; les papiers d’étatmajor , les états de situation, ont été déployés , et tout le fatras de la controverse militaire n’a fourni que trop de volumes! Sous cette masse de détails , les grands

traits de Phistoire courent risque de disparaître , ou

de n’être plus éclairés que par un faux jour l... Mais le temps roule dans sa marche sur les petites combi-n naisons de Pamour-propre et de Pesprit de parti; il écrase avec indifférence les pygmées comme les grains

de sable , et ne laisse à la postérité que des vestiges dignes d’elle !

De toutes les apologies auxquelles la grande catastrophe de 1814 pouvait donner naissance , une seule eùt été digne de passer aux siècles à venir‘ i elle manque , et ce sera la plus grande lacune de Phistoire de nos jours, Ainsi, tout le monde a parlé, excepté celui qu’on avait besoin d’ entendre!

Il faut pourtant suppléer, s’il est possible, à son silence. En attendant qu’ une plume fidèle et exercée entreprenne cette tâche , les faits parlent: ils suflisent déjà. On veut seulement essayer, dans Pécrit qu’on soumet ici au lecteur , de rétablir les événemens dans leur ordre et dans leur véritable proportion.

L’auteur écrit dépourvu de matériaux , mais il était auprès de Napoléon : le souvenir de ce qu’il a vu, de ce qu’ il a entendu et de ce griil a senti , sera son guide. Il a suivi les marches du grand quartier-général; il a été témoin des événemens principaux; sa position où il était lui a permis de voir , du point le plus élevé, l’ensemble des afiaires et de les juger dans le rapport qu’ elles avaient entre elles... Il‘aura atteint le but qu’il se propose , s’il parvient à mettre un moment 1e lecv teur dans la même position,

[ocr errors]
[merged small][graphic][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

Pièces jointes . . . . . . . . . . . . . . . . . .

mières dispositions . . . . . . . . . .

II. Propositions de Francfort . . . . . . . .
IlI. Les alliés reprennent l'offensive. . . . .
IV. Un parti d'opposition éclate à Paris. —
. ‘ Napoléon renvoie le corps législatif.—
Conspiration intérieure . . . . . . . .

V. Invasion du territoire français . . . . . .
Vl. Projets de Napoléon pour l'ouverture de
‘ la campagne. — Formation des réser-

. vesH-Coup.(Yœil sur nos autres armées.
VII. Reprise des négociations. — ‘Progrès de
l'invasion étrangère . . . . . . . . . .
VIILDernières dispositions—Départ de Na-
poléon pour l'armée . . . . . . . . . .

[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

II. Ïfarmée reprend l'offensiveæ-Bataille de
Brienne . . . . . . . . . . . . . . . ..

III. Retraite de Yarmée française. — Condi

tions dictées par le congrès . . . . . . IV. Seconde expédition contre le maréchal Blücber. — Combat de Champaubert. —Bataille de Montmirail. — Combats de Château-Thierry et de Vauchamps.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

CHAPIng V. Retour sur la Seine.—Combats de N angis et de Montereau. —Poursuite des Au

trichiens jusqu‘au-delà de Troyes. . . 83 — VI. L'armée française rentre dans Troyes.— Second séjour de Napoléom dans cette ville. -— Négociation de l’armistice à

Lusigny . . . . . . . . ._ . . . . . . . 100 — VII. Troisième expédition contre le maréchal _B_lücher. «m Retour de Napoléon sur la

_ . Marne . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 ——_ . VIlI. Excursion au-delà de l’Aisne. — Bataille de Craonne.—-Combats de Laon et de

Beims . . . . . . . . . . . . . . . . . 119 -— _ IX.’ Napoléon ramène l’armée sur la Seine.— . Combat d’Arcis . . . . . . . . . . .' . 133 _—-.- X. Marches et contre-marches entre Vitry. Saint-Dizier et Doulevent . . . . . . . 144 '— XI. Retoursur Paris . . . . . . . . . . . . . 152

TROISIÈME PARTIE.

SÉJOUR DE L’EMPEREUR A FONTAINEBLEAU.

CHAPITRE 1". L’armée se range autour de Fontainebleau. —Nouvelles de Paris. —Succès

du parti royaliste . . . . . . . . . . . 163

— 11. Suite des nouvelles qu’on reçoit de Paris. 169 — III. Influence des événemens de Paris sur Fon

tainebleau . . . . . . . . . . . . . . . 173

—— IV. Suites de la défection du duc de Baguse. 181 —- V. Traité du 11 avril . . . . . . . . . . . . 188 — VI. Dispersion de la famille impériale. . . . 194 Pièces jointes; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201

Supplément... . . . . . , . . . . . . . . . . . . . 211

« ZurückWeiter »