Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

paysan), il n'occupa jamais de fonctions publiques; on le voit tour à tour armurier, fabricant, distillateur. Patriote éclairé, il suivit avec une sol

. licitude inquiète les réformes que le « tsar de fer » imposait à son pays. Dans des écrits dont aucun n'a été publié de son vivant, il s'efforca de signaler les abus dont il avait été témoin ou victime et d'en indiquer le remède. Sa franchise, - malgré le mystère dont il essayait d'entourer ses oeuvres, ne lui réussit point. Il fut arrété à l'instigation de ceux dont il flétrissait les malversations et mourut en prison. Son nom fut à peu près ignoré de ses contemporains et des générations suivantes; ses cuvres restées manuscrites n'ont été publiées que dans notre siècle

. Ses principaux ouvrages sont Le miroir, sorte de traité contre les raskolniks ou hérétiques, le Testament d'un père où l'élément religieux joue encore un grand rôle, bien quon y rencontre bon nombre de considérations purement pratiques, et le grand traité De la Richesse et de la Pauvreté, écrit à l'intention de Pierre le Grand qui n'en eut probablement jamais connaissance. C'est un véritable manuel d'économie politique qui fournit les renseignements les plus curieux et les plus détaillés sur la situation intérieure de la Russie au commencement du xvin siècle. Le clergé, l'armée, les tribunaux, le commerce, l'industrie, l'économie rurale, le système financier et monétaire y sont tour à tour l'objet d'études approfondies.

On comprend aisément quel profit l'historien peut tirer de pareils matériaux. Après avoir raconté, d'après des documents tirés pour la plupart des archives, - la vie de son héros, M. Brückner analyse tour à tour ses ouvrages et met en relief les informations qu'ils nous fournissent sur la vie publique et privée des contemporains de Pierre le Grand. Nul ne pourra désormais s'occuper du grand réformateur sans avoir recours à ce volume très substantiel et fort bien rédigé.

Louis LEGER.

219. Geschichte des oberlausitzer Adels und seiner Güter rom

XIIIen bis gegen Ende des XVfen Jahrhunderts von Dr. Hermann Knotie, Professor beim Kænigl. Sæchs. Cadettencorps. Leipzig, Breitkopf u. Hærtel, viu et 686 pages, in-8°. Prix : 14 mark (17 fr. 50).

Les frais de publication de cette Histoire de la noblesse de la HauteLusace ont été couverts par une subvention qu'ont accordée à la fois les Etats de la Haute-Lusace saxonne et le Landtag de la Haute-Lusace prus sienne. Quant à l'ouvrage, il a coûté plus de vingt ans de travail à son auteur, et l'on ne peut que louer M. Knothé de la peine qu'il a prise ; la masse de renseignements qu'il apporte est presque incroyable

. M. K. ne cite que les familles nobles qui se sont fixées dans la Haute-Lusace du xile au xvie siècle, mais sans les suivre, elles et leurs diverses branches, dans les autres pays où elles ont pu s'établir. Sur 200 familles, 136 sont ve

nués de contrées étrangères (55 de Meissen, 21 de Silésie, etc.); 63 portent des noms qui appartiennent à des localités de la Haute-Lusace et peuvent être, par conséquent, regardées comme la vieille noblesse du pays; sur 66 qui sont mentionnées dans les documents du xio siècle, 17 seulement existaient encore à la fin du xvie et ce chiffre est aujourd'hui réduit à 3 (familles de Nostitz, de Gerstorff et de Salza); sur les 63 familles qui se nomment d'après des localités de la Haute-Lusace, 7 seulement possédaient, encore au commencement du xvio siècle, les biens dont elles portent le nom. Le livre est précédé d'une introduction où M. K. expose la situation de la noblesse et ses rapports avec les autres classes de la société Les nobles de la Haute-Lusace, pauvres, ne songeant qu'à se com. battre les uns les autres, ne surent pas administrer leurs biens et durent peu à peu les vendre aux riches bourgeois des villes. Après cette intro

à duction (p. 1-105), M. Knothe donne la liste alphabétique des familles nobles de la Haute-Lusace ; il ajoute sur chacune d'elle les renseignements les plus minutieux et les plus complets (p. 105-544). L'ouvrage se termine par un exposé des biens de la noblesse : 1° les seigneuries; 2° les domaines des villes de Bautzen, Löbau, Görlitz, Lauban et Zittau; 30 les possessions de l'évêché de Meissen dans la Haute-Lusace; chaque nom de lieu est accompagné des diverses formes qui se rencontrent dans les documents.

A. C.

.

ACADÉMIE DES INSCRIPTIONS ET BELLES LETTRES

Séance du 7 novembre 1879. M. Al. Sorlin-Dorigny fait connaître par lettre qu'il est l'auteur de l'un des deux mémoires envoyés au concours Bordin sur la question du Panthéon åssyrien, auxquels l'Académie a décerné une somme de 1,000 fr. pour chacun à titre d'encouragement.

M. Renan met sous les yeux des membres de l'Académie, à titre de spécimen, une épreuve de la première feuille du Corpus inscriptionum semiticarum. L'imprimerie nationale a fait graver, pour cette publication, quatre séries nouvelles de caractères, deux pour l'hébreu, une pour le phénicien classique et une pour le pliénicien archaique.

M. Charles Nisard commence la lecture d'un mémoire intitulé : Brunetto Latini est-il l'auteur du PatAFFIO ? et, s'il ne l'est pas, quel est cet auteur? Le počme intitulé : Il pataffio, qui a été, sur la foi de Varchi, attribué à Brunetto Latini, est une composition des plus obscures; c'est, du reste, ce que l'auteur a voulu indiquer luimême par le titre : pataffio, en italien, signifie proprement épitaphe, et ici, par figure de langage, texte aussi difficile à déchiffrer que les épitaphes ou inscriptions anti

1. Cette introduction comprend six chapitres : 1° origine de la noblesse; 20 haute ei basse noblesse ; 3o rapports avec le suzerain; 4° l'église; 5° les villes ; 6° l'état intellectuel (Cultur). Ce dernier chapitre comprend six articles (Haus und Hof, Hab und Gut, Weib und Kind, Wehr und Waffen, Kopf und Herz).

:

376 REVUE CRITIQUE D'HISTOIRE ET DE LITTÉRATURE ques. Il n'y a dans ce poëme ni action ni épisodes, mais un amas confus de mots sans liaison logique, dont beaucoup ne présentent aucun sens, soient qu'ils aient été défigurés ou forgés à plaisir, soit qu'ils appartiennent au langage de convention ou argot connu sous le nom de gergo. On y remarque, en outre, un très grand nombre d'équivoques obscènes ou d'obscénités sans équivoque. Comme cet ouvrage contient beaucoup de mots qui ne se trouvent que là, il a été mis à contribution par les académiciens della Crusca, qui y ont reconnu une source importante pour l'étude de l'histoire de la langue. Dès 1819, Del Furia, dans un mémoire soumis à l'académie della Crusca, a montré, par toutes sortes de raisons concluantes, qu'il est impossible d'admettre que Brunetto Latini soit l'auteur de cet ouvrage. Outre que le caractère de Brunetto ne permet pas de lui attribuer une ouvre aussi indécente, Del Furia a allégué des raisons d'ordre purement historique qui s'opposent à cette attribution; le Pataffio contient, par exemple, des allusions à des évènements qui n'ont eu lieu qu'après la mort de Brunetto. Aussi M. Nisard adopte-il complètement, en ce qu'elles ont de négatif, les conclusions de Del Furia, et reconnaît avec lui que l'attribution à Brunetto Latini doit être résolûment écartée. Mais Del Furia ne s'en est pas tenu à cette conclusion négative, il a prétendu aussi désigner le véritable auteur du Pataffio, et à cette seconde question il a donné une solution que M. Nisard n'accepte pas : elle consiste à attribuer le poème à un personnage du nom de Manelli. On connaît plusieurs personnages de ce nom dans l'histoire de Florence, mais aucun n'a pu être l'auteur du Pataffio. Le nom de Manelli est donné, il est vrai, par un des mss. du poëme, mais M. Nisard considère l'indication de ce nom comme une interpolation et ne lui reconnaît aucune autorité. Il indiquera dans la suite de cette communication, à la prochaine séance, le nom de l'homme qu'il croit pouvoir désigner avec certitude comme le véritable auteur du Pataffio.

Ouvrages déposés : – J. Muir, Metrical translations from sanskrit writers, with an introduction, prose versions, and parallel passages from classical authors (London, 1879, in-8° : vol. VIII de l'Oriental series de Trübner); – Pompei e la regione sotterranea dal Vesuvio nell'anno Lxxix, memorie e notizie pubblicate dall'ufficio tecnico degli scavi delle provincie meridionali (Napoli, 1879, in-8°); – RUCGIERO, Discorso pronunziato in Pompei addì 25 di settembre 1879 nella solennità del 18mo centenario dopo la sua distruzione (in-fol.); Statuta communitatis Novariae anno mcclxxvii lata, collegit et notis auxit Antonius CERUTI (Novariae, 1879, infol.).

Présentés, de la part des auteurs : · par M. Ad. Regnier : James DARMESTETER, The supreme god of the indoeuropean mythology (extrait du Contemporary review); par M. Gaston Paris : 1° Poésies populaires en langue française recueillies dans l'Armagnac et l'Agenais par J. F. BLADÉ; 2o Ant. THOMAS, Rapport à M. le Ministre de l'instruction publique sur une mission philologique dans le département de la Creuse (extr. des Archives des missions scientifiques et littéraires); par M. Defrémery : 1° Trois lettres inédites de Bertrand d’Echaux, évêque de Bayonne, publiées par TamizEY DE LARROQUE ; 20 H. DELMAS DE GRAMMONT, Relations entre la France et la régence d'Alger au xviio siècle, I (extr. de la Revue africaine).

Julien HAVET.

[ocr errors]

[ocr errors]

Errata. N° du 25 octobre. - Page 313, ligne 6 au lieu dea 1387 » comme date du 2° texte, lire 1377. Page 317, ligne 5, lire v subsister ». No du 1 novembre. Ligne i de l'article 207, lire « lorsque Langland parle de l'auteur du poème. »

Le Propriétaire-Gérant : ERNEST LEROUX.

Le Puy, typ. et lith, Marchessou fils, boulevard Saint-Laurent, 23.

[ocr errors]

Christian Günther. Leipzig, Breitkopf u. Härtel. (Très bon.) - Sagen, Märchen und Gebräuche aus Mecklenburg, gesammelt und hrsg. von Bartsch. I. Sagen und Märchen. Wien, Braumüller. (Très intéressante publication.)

Athenaeum belge, n° 21, røf novembre 1879 : Les livres sacrés de l'Orient, traduits sous la direction de Max Müller. Oxford, Clarendon Press. (Michel.) ALBERT, Variétés morales et littéraires. Hachette. (P. Thomas.) – La collection Charavay : les Académiciens de SaintEvremond; Lettres grecques de Mme Chénier p. p. de BONNIÈRES ; Lucile de Châteaubriand p. p, FRANCE; A. de Vigny et Baudelaire p. p. CHARAVAY; Eloge de Métra.' – Schaefer, Die Hansestädte und König Wal

, demar von Dänemark. Iena, Fischer. (Wohlwill : bon.)

Rassegna Settimanale, n° 96, 2 novembre 1879 : D'ANCONA, Notizie e documenti nuovi su Carlo Alberto. (D'après Bianchi Nicomede « scritti e lettere di Carlo Alberto ». Torino, Bocca ; et Marco Antonio « Informazioni sul Ventuno in Piemonte, ricavate da scritti inediti di Carlo Alberto, di Cesare Balbo e di altri ». Firenze.) — Mexpos : uno nuova traduzione di Lucrezio. (Sur la nouvelle traduction de Mario Rapisardi. Milan, Brigola). – La biblioteca Vittorio Emanuele. (Narducci). – Bibliografia : MERY, Quadro cronologico degli scrittori in dialetto napoletano. Napoli, Livigni. -- Vigo, Uguccione della Fagginola

. potesta di Pisa e di Lucca. Livorno, Vigo. SETTEMBRINI, Dizionario tecnico marinaresco inglese-italiano e italiano-inglese. Napoli, Morani.

Archiv für slavische Philologie, 1879. – N° 1. BRÜCKNER, les formations nouvelles en lithuanien. – KALINA, la manière d'écrire les voyelles na.

Kalina sales dans les anciens textes polonais. – PerwolF, Polen, Ljachen,

" Wenden. Note sur le même sujet. (lagic.) Collitz et NEHRING, Glosses polonaises du XV-XVIe siècle. - Jagic, Les récentes recherches sur les apôtres slaves. Cyrille et Méthode. — GEBAUER, Notes sur les syllabes en e faible en ancien tchèque. -- GOLOVATCHESKY, la valeur phonétique de ie glagolitique. — LESKIEN, Miklosichs altslovenische Lautlehre. --JAGIC, Comptes-rendus bibliographiques.

N° 2. NEHRING, Anciennes formules de serment en polonais. - NEHRING, Le plus ancien monument daté de la langue polonaise. — JAGiC, La poésie populaire des Slaves du Sud dans les siècles précédents. – OGONOWSKI, Quelques remarques sur la langue de la Bible (polonaise) de Sophie. BOUSLAIEV, l'ornementation des manuscrits slavons-russes du x1-xive siècle. JAGiC, Les nouvelles recherches sur Cyrille et Méthode. (Suite et fin.) — STOJAN Novakovic, Un chant populaire serbe sur saint Sabla. NEHRING, Comptes-rendus de publications russes et polonaises. — Variétés : Les armoiries de la Bosnie. Les études slaves en Angleterre. Morfill.)

Livres nouveaux : Becher, quaestiones grammaticae et criticae ad Quintiliani librum decimum. Berlin, Weidmann. (1 fr. 25.) - BERNARD, aus alter Zeit. Leipzig, Wartig. (5 fr.) – BRÜCKNER, die slavischen Ansiedelungen in der Altmark und im Magdeburgischen. Leipzig, Hirzel. (5 fr. 25.) -- CONRADT, Die Mittheilung lyrischer Verse im riechischen Drama und seine Gliederung nach der Verszahl. Erstes Heft : Aeschylus' Prometheus und Perser. Berlin, Weidmann. (6 fr. 25.) - FRANKEN, das französische Pfandrecht im Mittelalter ; das Engagement und sein Verhältniss zu der sogenannten älteren Sätzung des deutschen Rechts. Berlin, Weidmann. (u fr. 25.) – Grün, Culturgechichte des siebzehnten Jahrhunderts. I Band, Leipzig, Barth. – De HAHN, Contes populaires grecs publiés et annotés par Pio. Copenhague,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Höst. (15 fr.) - HENRY, un érudit, homme du monde, homme d'église, homme de cour. (1630-1721.) Lettres inédites de Mme de la Fayette, de Mme Dacier, de Bossuet, de Fléchier, de Fénelon, etc., extraites de la correspondance de Huet. Hachette.

JULIEN, Papes et sultans. Plon. (3 fr. 50.) — KAEHLER, die preussische Reiterei von 1806 bis 1876 in ihrer inneren Entwickelung: Berlin, Mittler u. Sohn. (8 fr. 75.) – LoRENZ, Zusammenstellung der Verba, welche den Infinitiv mit à und de regieren können. Berlin, Weidmann. (1 fr. 50.) – Memoiren der Herzogin Sophie, nachmals Kurfürstin von Hannover, hrsg. v. Köcher, Leipzig, Hirzel. (15 fr.) - PÜNJER, Geschichte der christlichen Religionsphilosophie seit der Reformation. I Band. Braunschweig, Schwetschke. (11 fr. 25.) - Râvanavahn oder Setubandha, Prakrt und deutsch hrsg. v. GOLDSCHMIDT. I Lieferung: Text, Index. Strassburg, Trübner. – Schultz, das höfische Leben zur Zeit der Minnesänger. I Band. Leipzig, Hirzl. (16 fr. 25.) - Schwänke des sechzehnten Jahrhunderts, hrsg. v. GÖDEKE. Leipzig, Brockhaus. (5 fr. 60. – Von TREUENFELD, die Tage von Ligny und Belle-Alliance. Hannover, Helwing. (26 fr. 25.)

[ocr errors]

ERNEST LEROUX, ÉDITEUR, 28, RUE BONAPARTE, 28

VIENT DE PARAITRE

GRAMMAIRE ARABE DE C. P. CASPARI

TRADUITE DE LA QUATRIÈME ÉDITJON ALLEMANDE
ET EN PARTIE REMANIÉE PAR E. URICOECHEA

[blocks in formation]

Les libraires doivent s'adresser directement au traducteur (61, rue de la Concorde, à Bruxelles), qui expédiera contre remboursement

REVUE CRITIQUE RUSSE

Prix d'abonnement : 20 fr. par an.

M. ERNEST LEROUX est chargé des abonnements pour la France. - MM. les auteurs et éditeurs sont priés de remettre chez lui les ouvrages qu'ils désirent faire parvenir à la Revue Critique russe pour y étre analysés.

Le Puy, imprimerie de Marchessou fils, boulevard Saint-Laurent, 23.

« ZurückWeiter »