Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

metrica di Leopardi (Antognoni). Bibliografia : RENIER, La Vita Nuova e la Fiammetta, studio critico. Rome, Loescher. (Art. sévère.) CLIFFE LESLIE, Essays in political and moral philosophy. Dublin, Hodges.

Rassegna Settimanale, no 81, 20 juillet 1879 : VILLARI, Uomini d'un altro tempo (revient sur le livre du marquis Costa de Beauregard, intitulé « un homme d'autrefois », et examine en même temps un récent volume sur la Marmora, « Commemorazione » (Florence, Barbera), ainsi que les deux ouvrages suivants « Vita, studi e lettere inedite di L. Ornato » (Turin, Loescher. 1878) et « Memorie e lettere inedite di Santorre Santarosa » (Turin, Bocca. 1877).

Un debito di guerra della reppublica fiorentina.(C. Paoli.) --DUPRÉ, Pensieri sull'arte e ricordi autobiografici. OLLIVIER, L'Eglise et l'élat au concile du Vatican.

Rassegna Settimanale, no. 82, 27 juillet 1879 : Thackeray. (Long article sur l'écrivain anglais.) – Quali sieno stati universalmente i prin. cipii di qualcunque città, e quale fosse quello di Roma (uixos). Corrispondenza letteraria da Parigi, Le dottrine dell'educazione in Francia dopo il sedicesimo secolo. (Art. sur le livre de M. Compayré, Histoire critique des doctrines de l'éducation en France depuis le xvi° siècle; cp. Revue critique, no 28, art. 131.) - Bibliografia (TORRACA), Sacre Rappresentazioni del Napoletano. Napoli, Giannini; Caracciollo e le Farse Cavaiole. Napoli, Perroti; Livi, fi Guicciardini e Domenico d'Amorotto. Bologna, Romagnoli. (Bon travail.)

Rivista Europea, Rivista internazionale, 16 juillet 1879 : BARTOLI, Il Decamerone nelle sue attinenze colla novellística europea. — Silvagni, Diario dei conclavi dei 1829 e del 1830-31 di Mons. Pietro Dardano commentato ed annotato. Capasso, Fra Paolo Sarpi e l'interdetto di Venezia. - SALVIOLI, L'istruzione publica in Italia nei secoli vill, IX ex. - BAFFI, Lettere e poesie inedite di Gabriele Rossetti, raccolte.

. Rivista delle reviste russe-Francia. (GEBHART, Les origines de la Renaissance en Italie; Douais, les Albigeois; P. Meyer, La chanson de la croisade contre les Albigeois; CLEDAT, du rôle historique de Bertran de Born; STAPFER, Shakspeare et l'antiquité; DENIAU, Histoire de la Vendée d'après des documents inédits.) – Italia.

Revue d'Alsace, (avril-mai-juin): Aug. STOEBER, Les recteurs de l'université de Bale, d'origine alsacienne. (En soixante-quatre ans, de 1460 à 1524, le rectorat de l'université de Bâle a été confié trente-sept fois à des Alsaciens.) – R. Reuss, L'Alsace pendant la Révolution française, Correspondance des députés de Strasbourg à l'Assemblée nationale, (Année 1789.) Documents tirés des Archives de Strasbourg. (Suite : instructions particulières pour les députés de Strasbourg; lettres du Magistrat au préteur Gérard, de M. de Turckheim à ses commettants, des représentants de la bourgeoisie aux députés de Strasbourg.) - FISCHER, Le comté de la Petite-Pierre. -- TUEFFERD, Généalogie de quelques familles nobles de la Haute-Alsace (fin). – X. Mossmann, Matériaux pour servir à l'histoire de la guerre de Trente-Ans. (Manicamp, gouverneur de la Haute-Alsace.)

Barth, Notes bir ipos phiques sur les hommes de la révolution à Strasbourg et ses enviro Clément à Danner). - KURTZ, Bibliographie.

Le Puy, imprimerie de Marchessou fils, boulevard Saint-Laurent, 23.

REVUE CRITIQUE D'HISTOIRE ET DE LITTÉRATURE

RECUEIL HEBDOMADAIRE PUBLIÉ SOUS LA DIRECTION DE MM. C. GRAUX, S. GUYARD, G. MONOD, G. PARIS

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

PARIS
ERNEST LEROUX, ÉDITEUR

LIBRAIRE DE LA SOCIÉTÉ ASIATIQUE
DE L'ÉCOLE DES LANGUES ORIENTALES VIVANTES, ETC.
28, RUE BONAPARTE,

28

Adresser les communications concernant la rédaction à M. A. CHUQUET

(Au bureau de la Revue : rue Bonaparte, 28).

ERNEST LEROUX, ÉDITEUR, RUE BONAPARTE, 28.

3 »

I 25

[ocr errors]

(Suite du Catalogue) Valla. Les apologues de Laurent Valla, translatés du latin en français, et suivis des

Dits Moraux par Guillaume Tardif, professeur au Collège de Navarre, maistreliseur du roi Charles huictiesme de nom. Reimpression d'après l'exemplaire de la Bibliothèque Nationale. 1877, in-8, sur papier de Hollande.

8 > Varnhagen (de). – Voy. Montoya.

) Vartan. Choix de fables, publiées en arménien, avec traduction française. 1825,

in-8. Vasconcellos-Abreu (G. de). Questions Védiques. 1877, in-8. Véda Slave (Le), chants populaires des Bulgares de Thrace et de Macédoine de

l'époque préhistorique et préchrétienne, découverts et édités par J. Verkovitch.

Belgrade, 1874. Vol. I (seul publié), in-8. Vefik Ahmed Pacha. Lehdjei Osmani. Dictionnaire de la langue Ottomane. Constantinople, 1876, 2 vol. in-8. (1 er volume 608 pages. 2e volume 609 pages). C'est le premier ouvrage de ce genre. Les mots turcs y sont expliqués en arabe et en persan.

En outre, on y trouve un vocabulaire très complet de la géographie de l’Empire Ottoman. Vendidad Sadé, traduit en langue huzvaresch ou pehlewie. Texte autographié, pu

blié par J. Thonnelier, 1855-60. Liv. I à 9, in-fol. Chacune. Vérités (Les) du christianisme appliquées à la société quelle que soit la forme de

son gouvernement, par l'aumônier du Luxembourg, C. de P. 1878, in-18. 3 » Verkovitch. Voy. Véda slave. Vernier (l'abbé). Histoire de Folembray depuis les temps les plus reculés jusqu'à

nos jours. Folembray, 1873, in-12. - Coucy, ses sires, ses légendes et ses ruines. Ouvrage orné de plusieurs gravures. 1874, in-12.

I 50 - Histoire du canton de Coucy le Château. 1876, beau volume in-8, avec figures.

20

[ocr errors]

20

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

( Suite du Catalogue)

2

20

>> 50

[ocr errors]

2

I 50

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

I

Vincent. Vocabulaire français-arabe, suivi de dialogues. 1830, in-12, obl. - Le vocabulaire seul.

I 25 Vitrey (D' S.). La vie, les passions et la mort, avec des conseils pour prolonger ses jours. 1874, 2 tomes en un vol. in-18.

3 50 Vocabulaire français-arabe. Nouvelle édition, donnant la traduction de plus de

20,000 mots français, par un missionnaire de la Compagnie de Jésus en Syrie.

Beyrouth, 1867, in-8, demi rel.
Wake (Staniland). Le Mariage communal. 1875, in-8.

I >>
Association britannique pour l'avancement des sciences, congrès de 1875 à Bris-
tol. Broch. in-8.
Whitney. Voy. Taîttirîya-Prâtiçâkhya. Atharva-Véda.
Wiener (Charles). Le livre d'Esther. Essai ethnographique et littéraire. 1875,

in-8. Wöpcke (F.). Sur la multiplication des nombres congruents. In-4.

Interno ad alcune publicazioni; rapporto di B. Boncompagni. In-4. – Note sur le traité des nombres carrés, de Léon de Pise. In-4. - Notice sur différents morceaux tirés de mss. arabes et relatifs à l'histoire des

mathématiques. 1850, in-4. - Notice sur une théorie ajoutée par Thabit ben-Korrah à l'arithmétique spéculative des Grecs. 1852, in-8.

I 50 Essai d'une restitution de travaux perdus d'Apollonius sur les quantités irrationnelles, d'après un mss. arabe. 1853, in-4.

Discussion de deux méthodes arabes pour déterminer une valeur approchée de sin. 1o. 1854, in-4. - Addition à cette discussion, in-4. - Note sur des notations algébriques employées par les Arabes. 1854, in-4.

Sur la théorie des fonctions abéliennes. Trad. de l'allemand. 1854, in-4. Sur un essai de déterminer la nature de la racine d'une équation du 3e degré, contenu dans un ouvrage de Léonard de Pise. 1854, in-4. Recherches sur plusieurs ouvrages de Léonard de Pise découverts et publiés par le prince B. Boncompagni. Rome, 1855, in-4.

2 25 - Nouveaux théorèmes relatifs aux intersections de certains systèmes de courbes ou de surfaces. 1855, in-4.

i 50 - Recherches sur l'histoire des sciences mathématiques chez les Orientaux, d'après des traités inédits arabes et persans. 1855, in-8 (2° article).

3 50 Le même (3e article). 1860, in-8.

Propriétés de certains systèmes de surface du second ordre. 1857, in-4. - Ueber ein arabisches Astrolabium. 1858, in-4, planches.

Sur l'équation générale du Neuvième degré à deux variables dans laquelle on fait varier un des coefficients. 1859, in-4.

I 50 - Sur l'introduction de l'arithmétique indienne en Occident. Rome, 1859, in-4.

[ocr errors]

I

[ 25 2 50

i 50

2

1 50 7 50

[ocr errors]

Recherches sur plusieurs ouvrages de Léonard de Pise découverts et publiés par le prince Boncompagni. ire partie. II. Traduction du traité d'arithmétique d'Aboul Haçan Ali ben Mohammed Alkalçâdi. Rome, 1859, in-4.

5D 1 te partie. III. Traduction d'un fragment anonyme sur la formation des triangles rectangles en nombres entiers, el d'un traité sur le même sujet par Aboù Djafar Mohammed ben Alhocain. 1861, in-4,

5 » Sopra la teorica dei numeri congrui. Roma, 1860, in-4. - Théorèmes sur le cône de révolution. Paris, 1861, in-4. Sur la construction des équations du quatrième degré par les géomètres arabes. 1863, in-4. Notice sur quelques mss. arabes relatifs aux mathématiques. 1863, in-8.

I 50 I 25

[merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

Sommaire : 154. Bargès, Recherches archéologiques sur les colonies phénicien

nes établies sur le littoral de la Celtoligurie (second article). 155. FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique. 156. WORMSTALL, L'Hespérie, solution du problème historique et religieux de l'ancien monde. 157. Hoeck, Sur le discours de Démosthène contre Panténate. 158. PHILASTRE, Premier essai sur la genèse du langage et le mystère antique. 159. L'Evangile Zographos, p. p. Jagic. 160. Grimm, La poésie politique de Walther de la Vogelweide. 161. SEUFFERT, Les Abdéritains de Wieland. 162. De Cesare, La vie, le temps et les ouvrages de Scialoja. Académie des Inscriptions.

[ocr errors]

154.- Recherches archéologiques sur les colonies phéniciennes établies sur le littoral de la Celioligurie, par M. l'abbé G.-J.-L. Bargès. Paris, E. Leroux. 1878, 160 p., in-8. – Prix : 7 fr. 5o.

II

M. l'abbé Bargès s'est proposé de résumer dans ce travail tout ce qui a été dit relativement aux colonies fondées par les Phéniciens dans le midi de la Gaule, sur la côte de la Méditerranée. Un aperçu bibliographique de la question et une esquisse sommaire de l'état où elle était arrivée au moment où elle est prise par l'auteur, n'eussent peut-être pas été superflus, d'autant plus que M. B. s'est donné pour tâche, comme il nous en avertit, de corriger et de compléter ses devanciers. On trouve de quoi combler cette lacune dans le second volume de l'excellent ouvrage de M. Desjardins ', paru en même temps que le livre de M. Bargès.

Pour établir historiquement la présence des Phéniciens en Gaule, M. B. se sert de trois ordres de preuves : l'étude des textes anciens; l'examen des monuments attribués aux Phéniciens; enfin les données fournies par la philologie et les langues orientales. Ce sont surtout les preuves des deux dernières catégories qui doivent attirer notre attention, parce qu'elles contiennent quelques nouveaux éléments de discussion.

1. Géographie hist. et admin. de la Gaule romaine, II, 125-140.

1. Je ferai, en passant, une petite querelle à M. Bargès. A la page 9 de cette dissertation, M. B. s'appuie sur une certaine figure moabite, sortant de l'officine que l'on sait, pour admettre l'existence chez les Moabites d'une divinité féminine appelée El ! Si M. B. n'a pas d'autre preuve à nous fournir, il fera bien de consigner, jusqu'à nouvel ordre, la déesse El à la porte de l'Olympe sémitique.

Nouvelle série, VIII

34

Depuis longtemps l'on avait comparé le nom de l'antique Ruscino 1 (près de Castel-Roussillon à celui de la Rusconia, Rusgunia, 'Pouonsvlov, africaine, voisine de Carthage. J'admettrai sans trop de peine, avec la majorité des savants, l'explication de la première partie du nom Rus =roch tête. Philologiquement, cela peut aller. Géographiquement, c'est une autre affaire. La côte dans cette région, au moins en son état actuel, est sensiblement droite, sans sinuosités. Je cherche le cap qui aurait motivé l'emploi du mot roch. La seconde partie du mot est fort difficile et j'avoue que l'étymologie proposée par M. B. : hino ou heino = sein, giron, et, par extension, golfe, ne me satisfait guère plus que celle de Gesenius : konaah, genou. Les exemples cités par M. B. à l'appui de la transcription d'un khet par un c ne sont rien moins que probants. Cependant l'on pourrait faire valoir à la rigueur, en faveur de l'hypothèse de M. B., un argument qu'il a négligé, parce qu'il ne se préoccupait pas de la difficulté : l'existence, à côté des formes Pouorivwy et Póoxuvos, de la forme Póoxuvos, Roschinus 2. Mais ces oscillations en. tre ch et c, % et x, tiennent peut-être précisément à la présence, dans l'élément douteux, d'un kaf, avec ou sans daguech 3... Ici encore je me demanderai quel serait le golfe visé par cette dénomination.

Monaco, Portus Monceci, ou Portus Herculis Monæci, est un des points où l'on s'accorde le plus généralement à reconnaître une trace réelle du passage des Phéniciens. Je partage les doutes émis par M. B. sur l'explication de Móvolxos, qui n'a qu'une maison, qu'un temple, épithète du Melgarth Tyrien 1. Mais celle qu'il propose d'y substituer Menîh, Manoh, Menouhah, Moneh, « celui qui fait reposer (les navigateurs), » est-elle à l'abri de toute critique ? Je ferai tout d'abord à cette étymologie la même objection que tout à l'heure pour la transcription du het par un x. M. Robert Mowat a récemment signalé 5 à l'appui de cette explication, l'existence d'un type d'Hercule Pacifer sur certaines monnaies impériales, type qui pourrait nous représenter l'Hercule gaulois. Mais l'Hercule Pacifer n'est-il pas tout simplement l'Hercule porteur du rameau d'olivier, symbole de la paix, olivarius, Oanaopópos ? Peutêtre faut-il chercher dans Móvoixos un surnom topique d'Hercule, de l'Hercule sémitique, si l'on veut, et par conséquent, à la base de ce mot un nom de lieu primitif devenu surnom du dieu, avec quelque altéra

1. Ρουσκίνων, Ρουσκινόν, Ruscio (cf. le feuve Ρουσκίων). 2. Nom du fleuve homonyme de la ville. 3. Peut-être faut-il comparer à 'Pous+xivwy, le nom antique de Barcelone, la

à Punica Barcino d'Ausone : (Bapzékawy) Baptxevõv, qu'on a bien arbitrairement voulu expliquer par le nom fameux de Barca.

4. Je ne crois pas, comme on l'admet, que les Phéniciens se fissent scrupule d'élever un temple à Melgarth en dehors de Tyr. Cf. l'autorisation accordée à des Tyriens par les Athéniens pour fonder un temple d'Hercule. Foucart, des Assoc. relig., p. 224. 5. Revue archéologique, sept.

oct. 1878, p. 199.

[ocr errors]
« ZurückWeiter »