Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[ocr errors]

di Giulio Cesare Croce. — Notizie (cite les articles parus dans la Revue critique sur les plombs sardes de MANNO, et la poésie biblique de CasTELLI).

Rassegna settimanale, no 53, 5 janvier 1879 : ADEMOLLO, Una nuova nar. razione della Disfida di Barletta. – La esplorazione archeologica di

Tevvere. — G. Paris, La Légende de Trajan. - CUGNONI, Opere inedite di Giacomo Leopardi pubblicate sugli autografi Recanatesi.

[ocr errors]

POUR PARAITRE PROCHAINEMENT

LA

STÈLE DE MÉSA

ROI DE MOAB

ÉDITION COMPLÈTE AVEC LES FAC-SIMILE DE L'INSCRIPTION

DES ESTAMPAGES

LA PHOTOGRAPHIE DU MONUMENT ET DE NOMBREUSES GRAVURES

PAR

Ch. CLERMONT-GANNEAU

Un beau volume in-folio

Prix.

20 francs.

Le Puy, imprimeric de Marches sou fils, boulevard Saint-Laurent, 23.

REVUE CRITIQUE

D'HISTOIRE ET DE LITTÉRATURE

RECUEIL HEBDOMADAIRE PUBLIÉ SOUS LA DIRECTION
DE MM. M. BRÉAL, G. MONOD, G. PARIS

Secrétaire de la rédaction : M. A. CHUQUET

Un an, Paris, 20 fr.

Prix d'abonnement:

Départements, 22 fr.

Étranger, 25 fr.

PARIS
ERNEST LEROUX, ÉDITEUR

LIBRAIRE DE LA SOCIÉTÉ ASIATIQUE
DE L'ÉCOLE DES LANGUES ORIENTALES VIVANTES, ETC.

28, RUE BONAPARTE, 28

Adresser les communications concernant la rédaction à M. A. CHUQUET

(Au bureau de la Revue : 28, rue Bonaparte, 28).

ANNONCES

HARLEZ

C. de). Manuel de la langue de l'Avesta, Grammaire, Anthologie, Lexique. Un vol. in-8.

10 fr.

[ocr errors]

SUMMER

(Mary). Les hêroines de Kalidasa et les héroïnes de Shakespeare. Un vol. in-18, elz.

2 fr. 5o. Forme le tome XXIV de la Bibliothèque orientale elzévirienne.

SCHERZER E la puissance paternelle en Chine, étude de droit chi

2 fr. 5o.

nois. Un vol-.
Forme le tome XXIII de la Bibliothèque orientale elzévirienne.

UJFALVY DE MEZÖ-KÖVESD Ch Ede) Le

Kohistan, le Ferghanah et Kouldja, avec un appendice sur la Kachgarie. Mission scientifique française. Un vol. in-8, pl., cartes, etc.

15 fr.

[ocr errors]
[ocr errors]

The Academy, no 349, 11 janvier 1879 : MALLESON, The History of Afghanistan, from the earliest Periode to the Outbreak of the War in 1878. Allen. (Ouvrage trop rapidement écrit, des erreurs et des omissions, utile néanmoins.) — DENNIS, The Cities and Cemeteries of Etruria. Murray. (Sayce : M. Dennis est, non un savant de haut vol, mais un guide instruit pour le voyageur, et l'historien enthousiaste de la civi. lisation étrusque.) :- Tomkins, Studies on the Time of Abraham. Bagster a. Sons. (Cheyne : étude « vivante et fidèle »; il s'écoulera quelque temps avant que ce livre soit rendu inutile.) - Conway, Demonologie and Devil-Lore. Chatto and Windus. (Lang : de nombreux matériaux, mais il y a un choix à faire.) – PALUMBO, Vanini e i suoi tempi. Naples. (Creighton : livre digne d'attention, l'auteur rend à Vanini la place qui lui est due, Vanini est un martyr de la libre pensée comme Giordano Bruno et Campanella.) - English Triolets of the seventeeth Century. (Dowden). - Hamlet's Leaping into Ophelia's Grave. (Furnivall.) —

Maccii Plautii Comoediae, recensuit Ritschl, sociis operae adsumptis LOEWE, Goetz, SCHOELL. Tome I, fasc. II, Epidicum continens. Leipzig, Teubner. (Wilkins : très-remarquable.)

The Athenaeum, n° 2672, 11 janvier 1879 : HARE, Life and Letters of Frances, Baroness Bunsen. Daídy, Isbister a. Co. (Vie et lettres de Frances Waddington, cousine du ministre actuel et femme de Bunsen ; lettres curieuses écrites de Rome; détails intéressants sur la vie de Bunsen.) RAVENSHAW, Gaur, its Ruins and Inscriptions. Kegan Paul. (Excellent travail sur les ruines et les inscriptions de Gaur ou Gour dans le Bengale.) – CONWAY, Demonology and Devil-Lore. Chatto a. Windus. (Renferme une foule de documents, classés et analysés, sur les démons et la légende du diable.) - SMITH, Cobbett, a Biography. Sampson Low. (Biographie en mauvais style ) – PREJEVALSKY, From Kulja, Across

. the Tian-Shan to Lob Nor, translated by MORGAN. Sampson Low. (Traduction d'un voyage très-important d'un Russe dans l'Asie Centrale.) Traduction d'un passage de Dante, Francesca da Rimini (Inf. c. V.) par Dante R. Rossetti. — The Semitic literature of 1878. (Compte-rendu de M. A. Neubauer.)

Literarisches Centralblatt, no 2, u janvier 1879 : DE LAGARDE, Psalterium. Job. Proverbia arabice; et Psalmi 1-49 arabice. Göttingen. (Trèsprécieux pour l'étude de la langue arabe.) - Busolt, Die Lakedaimonier und ihre Bundesgenossen. Leipzig, Teubner. Bon travail, des vues originales et neuves sur la domination de Sparte et ses alliés, style malheureusement peu agréable.) - LINDENSCHMIT, Die Alterthümer unserer heidnischen Vorzeit. Mainz, Zabern. (Complet.) - BURCKHARDT, Geschichte der Renaissance in Italien. Stuttgart, Ebner u. Seubert. (2o édition revue par l'auteur.) - Acten der Standetage Ost = und Westpreussens, hrsg. v. TREPPEN. Leipzig, Duncker u. Humblot. (Recueil soigné.) - Hock, , der österreichische Staatsrath unter Joseph II. Wien, Braumüller. (Bonne étude.) -- WORDSWORTH, Scholæ academicæ. Cambridge, University Press. (Curieuse étude sur les universités anglaises au xvii° siècle.) KRAUSE, De Vergilii usurpatione infinitivi. Berlin, Mayer u. Müller. (Bon.) — PURGOLD, Archäologische Bemerkungen zu Claudian u. Sidonius. Gotha, Perthes. (Etude instructive, prouvant que Sidoine a puisé ses descriptions mythologiques dans les poètes antérieurs, et surtout Claudien, et qu'il n'a pas vu les æuvres d'art qu'il décrit.) — FRIGELL, collatio codicum Livianorum atque editionum antiquissimarum. Pars I, libros I-III continens. Upsal, Lundström. (Très-profitable.) - Partalopa Saga usgwen af KLOCKHOFF, Upsal, Lundström. (Bonne édition d'une des Riddarasögur.) SCHLOSSBERGFR , Archivalische Nachlese

[ocr errors]

D'HISTOIRE ET DE LITTÉRATURE

N 4

25 Janvier

1879

Sommaire : 11. De Campos LEYZA, Clef de l'interprétation hébraïque.

12. Histoire de Sennacherib par Smith, p. p. SaYcE. 13. Gramlewicz, Questions relatives à Claudien. 14. LONGNON, Géographie de la Gaule au vi' siècle (premier article). 15. RINAUDO, Lois des Wisigoths. 16. Du droit de la guerre d'Albéric Gentilis, traduit par FIORINI. 17. La comédie de Mucedorus, p. p. WARNKE et PROSCHOLDT. – 18. SCHMIDT, Schiller et Rousseau. Académie des Inscriptions. – L'Archimandrite Palladius. Bayard Taylor.

II. – Etienne de Campos Leyza. Clef de l'interprétation hébraïque. Analyse étymologique des racines de la langue grecque. Analyse étymologique des racines de la langue latine. 3 volumes in-8°, 1872-78. Paris, Leroux. (Chaque volume : 10 fr.)

Quelques lignes suffiront pour donner au lecteur une idée de ces ouvrages, qui ont certainement coûté un long travail à leur auteur. Le pronom latin hic est tiré du verbe figere « fixer (la vue) ». Voici comment l'auteur justifie cette étymologie. « Hic homo venit revient à fige (oculos) homo venit, ou bien l'homme figé, piqué, pointé (montré) au doigt. » Il est remarquable que les Grecs ont aussi citos « celui-ci » d'outaw « percer ). L'adjectif mitis est abrégé de comitis, de comis « doux, sociable ». Au cas absolu, comite, d'où mite, mot à mot le sociable, l'associé, le compagnon, le domestique, le familier. On pourrait, à la rigueur, voir encore ici un abrégé de domitis ou domitus, mot à mot le dompté, le soumis, le docile. En général, l'auteur accorde une grande place dans la formation des mots à l'aphérèse. Ainsi les mots français grimoire, grime, grimaud sont tirés de lagrimoire, lagrime, lagrimaud, « à cause du geste désagréable de celui qui pleure, surtout des enfants qui se défigurent complètement. » Dernier vient de modernier, le plus moderne, le plus récent, le plus nouveau.

L'ensemble de ces trois volumes forme plus de 1,600 pages ; ils fournissent un témoignage de plus de l'attrait que le problème étymologique exerce sur l'intelligence.

12. – History of Sennacherib translated from the Cuneiform Inscriptions by George Smith. Edited by the Rev. A. H. Sayce, M. A., Deputy Professor of Comparative Philology, Oxford, London, Williams and Norgate 1878. In-4° obl. iv182 p. — Prix : 20 fr.

:

Le livre dont on a lu le titre, ceuvre posthume de George Smith, contient une partie des inscriptions de Sennacherib publiées, transcrites et

Nouvelle série, VII.

4

traduites. M. Sayce, chargé d'éditer ce volume, a fait imprimer tel quel le manuscrit de Smith en y joignant toutefois quelques inscriptions traduites par lui-même et qui occupent les pages 154-165.

L'Histoire de Sennacherib est conçue d'après le plan de l'Histoire d'Assurbanipal du même auteur. C'est dire qu'on y constate le même détaut de méthode, la même absence de critique. Il faudrait bien des pages pour relever toutes les erreurs commises par le traducteur, et que l'éditeur ne paraît pas avoir même songé à corriger. Ici, nul souci de la grammaire; nul souci de la lexicographie. Des mots dont le sens et la lecture sont bien établis se voient étrangement défigurés et compris; d'autres sur lesquels plane encore l'obscurité la plus complète sont interprétés sans hésitation. Des idéogrammes sont pris pour des mots assyriens et transcrits directement, comme si les syllabaires et les textes bilingues n'en fournissaient pas la valeur. Il semble, en vérité, que, pour Smith et M. Sayce, les travaux des autres assyriologues n'existent pas. Ce que j'avance paraîtrait incroyable si je n'en donnais pas aussitôt

. la preuve. Je signale donc, entre mille, les erreurs suivantes.

P. 2, 1. i et passim : ili rabati. Le mot il est du masculin et le plu. riel en est ilâni; lisez ; iláni rabûti. -- Ibid., 1. 3 et passim : bumalu;

: lisez gitmalu comme chez Oppert, Grammaire assyrienne, deuxième éd., p. 102 et cf. Delitzsch, Assyrische Lesestücke, remarque sur le signe n° 198. Ibid., l. 4 et passim : usallimanni « a élevé pour moi »; le sens est « m'a donné, confié ». Ibid., et passim asib parakki « dwelling in the countries ». Parakku, ou mieux paraqqu signifie sanctuaire et demeure royale : les asib parakki sont les rois !. -- Ibid., et passim : kakki « les soldats » ; traduisez « les armes ».

P. 3, 1. 4 et passim : saru kissati, saru Assuri. Dans les deux cas il faut lire sar à l'état construit.

P. 4, 1. 3 et passim : aabba est un ideogramme bien connu, dont la lecture assyrienne est tamtu.

P. 6, 1. 16 : sibzuti » powerful ». Le mot sipçuti = sapçuti signifie « rebelles »?. Ibid., 1. 17: dagimmi (et dagammi, p. 52, 1. 16). Ce

2 mot se lit dadmî « habitations ». Ce qu'il y a de plus singulier c'est que Smith a été le premier à indiquer la valeur ad du signe qu'ici il a lu gim et gam.

P.7, 1. 4: l'idéogramme SI-BAR suivi du complément phonétique ni est lu sibaruni. On sait que SI-BAR a pour valeur assyrienne naplasu 3.

Ibid., 1. 5 : izpa. Cet idéogramme se lit hattu en assyrien.

P. 10 et suiv., on rencontre fréquemment le mot salat « préfet ». Smith lit toujours sanat.

[ocr errors]
[ocr errors]

1. Une inscription de Sennachérib, publiée R. I, pl. 7, F, 1. 10, porte même : malki asib parykki.

2. Cf. l'expression, si fréquente chez Tiglatpileser I, sapcuti la magiri, en parlant des contrées rebelles. 3. Voy. Lenormant, J. A., va série, t. XI, p.

322,

« ZurückWeiter »